Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ROSTOCK

Allemagne : carte administrative - crédits : Encyclopædia Universalis France

Allemagne : carte administrative

Rostock est la capitale économique et la plus grande ville du Mecklembourg–Poméranie-Occidentale avec 208 880 habitants en 2019. Elle est située en position sublittorale, à 13 kilomètres de la mer Baltique, sur l’estuaire de la rivière Warnow, en amont de la station balnéaire de Warnemünde qui constitue son avant-port et lui est rattaché administrativement.

Le premier noyau urbain de Rostock naît avec l’installation de Slaves polabes au xie siècle sur la rive sud de la Warnow avant qu’un incendie causé par le roi de Danemark Valdemar le ravage en grande partie en 1165. Des commerçants allemands fondent alors un second noyau autour de l’église Notre-Dame de Rostock et d’un marché. Membre de la Hanse au Moyen Âge, abritant l’une des plus anciennes universités de la Baltique (1419), la ville est ensuite occupée successivement, du fait de sa localisation stratégique, par les Suédois, les Danois et les Russes, puis par les Français de Napoléon Ier. Rostock étant dépourvue d’une voie de pénétration vers l’intérieur des terres, son essor reste très limité pendant la révolution industrielle. Elle endosse cependant le rôle de « porte sur le monde » de la République démocratique allemande (RDA) pendant la guerre froide. Le deuxième plan quinquennal (1956-1960) prévoit de développer considérablement la ville notamment autour de la pêche industrielle et des chantiers navals (Warnow Werft, créés en 1947-1948). Avec l’ouverture en 1960 du port de haute mer VEB Seehafen, Rostock relie l’Allemagne de l’Est aux autres territoires communistes. Le trafic du port passe de 10,1 à 20,7 millions de tonnes entre 1970 et 1988, pour culminer à 21 millions de tonnes en 1989. Les échanges s’effectuent alors à 40 p.100 avec l’Union soviétique, tandis que les liens transatlantiques s’orientent vers l’Amérique centrale.

La réunification allemande est douloureuse sur les plans démographique et économique. La population de la ville baisse considérablement entre 1989 et 2003 (– 54 600 habitants soit – 21,6 p. 100 de la population). Le taux de chômage passe de 1 à 14 p. 100 entre mars et décembre 1990. Des milliers d’ouvriers sont payés à démonter leurs usines. À la fin de l’année 1991, la création de l’entreprise Neptun-Warnow-Werft GmbH ne permet qu’à 1 100 des 6 400 employés des anciens chantiers navals Neptun de poursuivre leurs activités. La ville doit faire face simultanément à la rétractation de l’arrière-pays et de l’avant-pays du port et à une restructuration-relocalisation des principales industries comme les chantiers navals ou la pêche industrielle.

Cependant, Rostock s’est mieux relevée que des villes littorales plus petites comme Stralsund et Wismar et a fortiori que les villes de l’intérieur comme Schwerin, la capitale du Land, et Neubrandenburg. Elle a reçu beaucoup d’aides de l’État dans le cadre des programmes de réunification, a attiré plus que ses voisines des investisseurs ouest-allemands ou venus de l’étranger et a pu bénéficier de programmes d’assistance accordés par ses villes jumelles. Située non loin des aires d’attraction de Hambourg et de Berlin, constituant un pont vers la Scandinavie, elle possédait la masse critique suffisante à une possible reconversion. La ville est ainsi restée dynamique dans plusieurs secteurs de l’économie maritime (chantiers navals, fabrication de moteurs pour bateaux), a diversifié ses activités portuaires en favorisant, en sus du trafic roulier, l’accueil de navires de croisière (1er port baltique allemand avec 657 000 passagers en 2018) et la valorisation du patrimoine à Warnemünde (Hanse Sail, festival maritime annuel). Elle a également connu une augmentation du tourisme et a pu retrouver un rôle clé dans l’aérospatiale (grâce à la création d’un parc technologique à Warnemünde et des liens étroits avec le tissu universitaire)[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : maître de conférences à l'Institut d'études politiques, Rennes

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Allemagne : carte administrative - crédits : Encyclopædia Universalis France

Allemagne : carte administrative

Autres références

  • MECKLEMBOURG-POMÉRANIE OCCIDENTALE

    • Écrit par Nicolas ESCACH
    • 1 060 mots
    • 1 média

    Le Mecklembourg–Poméranie-Occidentale (Mecklenburg-Vorpommern en allemand) est l’un des Länder les plus étendus d’Allemagne (23 313 km2), mais également l’un des moins peuplés (1,6 million d’habitants en 2019, 69 habitants au km2) avec Brême, la Sarre et Hambourg. Il possède la...

Voir aussi