VIAN BORIS (1920-1959)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les « cinq grands » et quelques autres

Ses préférences littéraires allaient à Queneau, Kafka, Wells, Benjamin Constant (pour Adolphe), à Jarry (c'étaient ses « cinq grands »), à Marcel Aymé et Pierre Mac Orlan, à Faulkner. Parler d'« influence » de ces écrivains sur Vian serait inexact ; leur diversité même l'interdit. Et si l'on ajoute Rabelais, Lewis Carroll et Céline à ceux qu'il a lus et appréciés fort jeune, les « sources » forment un fleuve de toutes eaux mêlées : de Constant la syntaxe classique, de Carroll le merveilleux, de Rabelais les énumérations torrentielles, de Jarry la logique hallucinée, de Queneau les jeux de langage et le sens des dialogues, de Wells au début, puis de la grande vague de la science-fiction américaine des années 1940, sa propension à conduire ses personnages dans des univers modifiés ou découverts grâce à une technologie nouvelle. Ainsi les rapports de Vian à ses auteurs favoris pourraient-ils se multiplier sans nous offrir la clé de son originalité. Le fonds culturel dans lequel il baigne est infiniment plus vaste et riche et bouillonnant que ne le suggère ce panthéon d'auteurs illustres. Toute la littérature anglo-saxonne en ce qu'elle a de meilleur (Melville, Kipling, Hemingway, Caldwell, Steinbeck...) est convoquée. Dans les années 1930, à l'heure où les découvre Alain Resnais qui le pressentira comme scénariste afin de porter leur commune passion à l'écran, Vian lit les aventures policières et fantastiques de Harry Dickson, publiées sous l'anonymat par Jean Ray. Il ne néglige pas Pierre Dac, son Os à moelle (d'avant-guerre), sa « loufoquerie » ; il y voit une tentative, fût-elle inconsciente, d'acclimatation en France, du burlesque de W. C. Fields, des Marx Brothers, plus tard d'Hellzapopin (voir Henri Baudin : Boris Vian humoriste, 1973 ; Gilbert Pestureau : Boris Vian, les Amerlauds et les Godons, 1978). Trouble dans les Andains, premier roman, écrit en 1943, édité après sa mort (1966), révèle ce filon à l'état brut. Si son écriture, parfaitement concertée, ne doit rien à l'écriture surréaliste (du moins dans sa forme automatique), on a remarqué (Jean Blanzat, dès 1947) que dans ses transpositions de la réalité Vian – qui du reste admirait Max Ernst – s'aide des techniques du surréalisme pictural. Après Vercoquin et le plancton (1944-1945, publié en 1947), sa fantaisie verbale (mots-valises, néologismes, détournement de sens, prise au pied de la lettre, contrepèteries, calembours, archaïsmes, anglicismes francisés, etc.) sert exclusivement de moteur à la création poétique. Vian biologise les objets : les vitres repoussent, les boutons de sonnette mordent, les fusils germent sous la chaleur du corps, les chaises Louis XV vieillissent et deviennent Louis XVI, les couvertures affectueuses remontent le long des jambes, la cravate que vous nouez se referme sur votre index et vous l'écrase ; les êtres sont hybrides : un personnage qu'on plante là prend racine, un regard pue, on épluche les chiens, un nénuphar ronge le poumon de Chloé ; les lieux rétrécissent, les murs se rapprochent.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  VIAN BORIS (1920-1959)  » est également traité dans :

ARRANGEURS DE LA CHANSON FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Serge ELHAÏK
  •  • 8 002 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Années 1950 : les arrangeurs des monstres sacrés de la chanson française et l’arrivée du vinyle »  : […] À partir du début des années 1950, les 78-tours sont progressivement remplacés par les disques vinyle 45-tours et 33-tours, popularisés auprès du grand public grâce aux progrès des techniques d’enregistrement (magnétophones multipistes, stéréophonie, etc.) et à la diffusion de la musique (juke-box, radio dont celle au transistor, télévision). Ce nouveau support permet l’enregistrement de plusieur […] Lire la suite

EXISTENTIALISME

  • Écrit par 
  • Yves STALLONI
  •  • 1 089 mots

Indépendamment de ses fondements théoriques et de ses retentissements philosophiques, l’existentialisme mérite d’être considéré dans une perspective littéraire et même sociologique. Une des raisons de sa popularité est sans doute que cette philosophie de l’existence ne propose pas un système achevé. Elle formule plutôt un rapport au monde dont on pourra également trouver trace chez des penseurs an […] Lire la suite

GONDRY MICHEL (1963- )

  • Écrit par 
  • René PRÉDAL
  •  • 1 027 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Adapter Boris Vian »  : […] En montrant à plusieurs reprises le roman en train de s'écrire dans un gigantesque pool de secrétaires, L'Écume des jours (2013) distord la logique de la narration en brouillant les frontières entre fiction, pastiche littéraire et science-fiction qui caractérisaient le livre de Boris Vian. Le ton de la comédie romantique recycle les poncifs pour en faire de rafraîchissants délires enfantins. Pour […] Lire la suite

PATAPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Noël ARNAUD
  •  • 1 829 mots

Dans le chapitre « Le clinamen »  : […] La théorie du clinamen remonte à Épicure : l'atome, tout en se dirigeant en ligne droite vers le bas en vertu de son poids et de sa pesanteur, dévie légèrement de côté. Elle nous a été transmise par Lucrèce, par Cicéron et par Plutarque qui en tire les plus vastes conséquences : « Les stoïciens et les péripatéticiens ne pardonnent pas à Épicure d'avoir supposé, pour rendre compte des choses les p […] Lire la suite

SALVADOR HENRI (1917-2008)

  • Écrit par 
  • Alain POULANGES
  •  • 1 445 mots
  •  • 1 média

Artiste caméléon, à la fois clown aux éclats de rire contagieux, crooner, compositeur, guitariste de jazz, Henri Salvador reste ce chanteur osant les pires grimaces et les travestissements les plus insensés mais capable d'offrir aux générations qu'il a accompagnées pendant plus de soixante ans une berceuse d'anthologie, Le Loup, la biche et le chevalier , célèbre par ses premiers mots : « Une chan […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Noël ARNAUD, « VIAN BORIS - (1920-1959) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/boris-vian/