GONDRY MICHEL (1963- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Michel Gondry

Michel Gondry
Crédits : CarlaVanWagoner/ Shutterstock

photographie

Dave Chappelle’s Block Party, de M. Gondry

Dave Chappelle’s Block Party, de M. Gondry
Crédits : John D. Kisch/ Separate Cinema Archive/ Getty Images

photographie


Quel jeune passionné de cinéma n'a pas rêvé d'aller tenter sa chance en Amérique ? Michel Gondry l'a fait et la success story, dans les années 1990, de ce « Frenchy » et golden boy est vite devenue fameuse. Depuis lors, plusieurs longs-métrages sont venus confirmer le talent de ce prolifique représentant du nouveau cinéma français des années 2000.

Né le 8 mai 1963 à Versailles, Michel Gondry est le fils d'un électronicien, grand connaisseur de jazz et instrumentiste amateur. Pendant ses études à l'École des arts appliqués de Paris, il est batteur dans le groupe pop Oui Oui (qui se produira jusqu'en 1992). Il se spécialise vite dans la réalisation de clips très inventifs, notamment pour Étienne Daho ou Robert et Jean-François Coen. Après les avoir vu sur la chaîne MTV, la chanteuse islandaise Björk amorce avec Human Behaviour (1993) une longue collaboration (jusqu'à Crystalline, 2011) qui fera la gloire de Gondry. Il affirme son style en signant des commandes pour Kylie Minogue, les Rolling Stones, IAM, Paul McCartney ou The Vines, pratiquant une expérimentation très personnelle, entre bricolage à la Georges Méliès et détournement des logiciels les plus sophistiqués. Il réalise aussi des films publicitaires.

Michel Gondry

Michel Gondry

Photographie

De La Science des rêves à L'Écume des jours, d'après le roman de Boris Vian, Michel Gondry  a su élever le bricolage technologique au rang des beaux-arts. 

Crédits : CarlaVanWagoner/ Shutterstock

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur honoraire d'histoire et esthétique du cinéma, département des arts du spectacle de l'université de Caen

Classification


Autres références

«  GONDRY MICHEL (1963- )  » est également traité dans :

FRANCE (Arts et culture) - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS, 
  • René PRÉDAL
  •  • 11 179 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Un cinéma pluriel »  : […] Si ces cinéastes n’ont pas de « pères » (sinon Maurice Pialat), les « grands frères » des années 1990 leur servent d’exemples, les derniers films d’Olivier Assayas ( Sils Maria , 2014 ; Personal Shopper , 2016) et d’Arnaud Desplechin ( Trois S ouvenirs de ma jeunesse , 2015) étant parmi leurs plus accomplis, tandis que Bruno Dumont change radical […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-arts-et-culture-le-cinema/#i_55179

Voir aussi

Pour citer l’article

René PRÉDAL, « GONDRY MICHEL (1963- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-gondry/