BONIFACE saint (675 env.-754)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Archevêque de Mayence, apôtre de la Germanie et réformateur des Églises franques. Boniface est le nom pris par le moine anglo-saxon Winfrid, lors de son premier voyage à Rome (718-719). Il était né vers 675 près d'Exeter, où, très jeune, il devint moine, avant de passer à l'abbaye de Nursling près de Winchester. Il reçut une très bonne instruction qui le rendit capable d'enseigner ou d'écrire en prose comme en vers, de rédiger des traités de grammaire et de métrique. Il fut mêlé aux affaires publiques en Angleterre, mais c'est seulement vers l'âge de quarante ans qu'il commença l'action missionnaire qui devait lui donner la célébrité. Son premier essai fut pourtant un échec : il débarqua en Frise, en 716, au moment où une violente réaction païenne avait obligé les premiers missionnaires à s'enfuir ; il dut rentrer dans son pays.

En 718, il partit pour Rome où il obtint du pape Grégoire II la charge d'évangéliser les païens. De là, il gagna la Thuringe, puis, dès que les victoires de Charles Martel eurent renversé la situation, il se rendit en Frise où il seconda son compatriote Willibrord ; voyant que celui-ci pendant le prendre pour successeur, il le quitta et alla évangéliser la Hesse. Ses succès attirèrent l'attention de Grégoire II qui le rappela à Rome, sans lui donner de motif, et le sacra évêque (722). Recommandé par le pape à Charles Martel, Boniface se rendit près de lui pour se placer sous sa protection : il agit désormais sous le double patronage du pape et des princes francs. Intrépide, il commença l'évangélisation de la Hesse en abattant le vieux chêne sacré de Geismar ; il passa ensuite en Thuringe et en Bavière où des clercs dévoyés lui donnèrent plus de mal que les païens.

Après un nouveau séjour à Rome (737-738), Boniface entreprit l'organisation de l'Église de Germanie p [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : moine bénédictin, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification


Autres références

«  BONIFACE saint (675 env.-754)  » est également traité dans :

CARLOMAN (715-754)

  • Écrit par 
  • Pierre RICHÉ
  •  • 521 mots

Fils aîné de Charles Martel et de Rotrude, Carloman a été élevé, comme son frère Pépin, à Saint-Denis. À la mort de son père, en 741, il reçut la mairie du palais d'Austrasie, tandis que son frère Pépin reçut celle de Neustrie. Dans son lot, outre l'Austrasie, figurent les pays alamans et la Thuringe. Dès le début de leur règne, les deux princes du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carloman-715-754/#i_3228

CAROLINGIENS

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ, 
  • Carol HEITZ
  •  • 12 134 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'ascension de la famille carolingienne »  : […] L'ascension de la famille carolingienne commence au début du vii e siècle, où paraissent les deux ancêtres du lignage, appartenant tous deux à l'aristocratie austrasienne, Pépin de Landen, possessionné en Ardenne, dans la vallée de la Meuse entre Namur et Liège et en Brabant, et saint Arnoul, évêque de Metz, dont les biens patrimoniaux s'étiraien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carolingiens/#i_3228

ENLUMINURE

  • Écrit par 
  • Danielle GABORIT-CHOPIN, 
  • Eric PALAZZO
  •  • 11 847 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Quelques manuscrits exemplaires »  : […] Prenons quelques exemples. Dans les cycles illustrés de certains sacramentaires carolingiens et ottoniens, des miniatures figurent en tête du formulaire pour la fête du saint ; il s'agit généralement du fondateur du monastère ou du siège épiscopal auquel est destiné le manuscrit. Une lettre historiée du sacramentaire de Drogon datant du ix e  siècl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enluminure/#i_3228

MISSIONS

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT, 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Antonin-Marcel HENRY, 
  • Anastasios YANNOULATOS
  •  • 17 269 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Du ve au xiiie siècle »  : […] Bien que l'évangélisation « cellulaire » ne se fût pas arrêtée au v e  siècle, la conversion de Clovis constitua un événement qui inaugura de nouvelles méthodes pour la propagation de la foi. Parmi les peuples germaniques qui avaient été repoussés vers l'ouest par les Huns et qui pour la plupart étaient ariens, le royaume franc, au nord de la Sein […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/missions/#i_3228

Pour citer l’article

Jacques DUBOIS, « BONIFACE saint (675 env.-754) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/boniface/