CHARLES MARTEL (688 env.-741)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils de Pépin d'Herstal, Charles Martel apparaît dans l'histoire au lendemain de la mort de son père (déc. 714), qui déclencha des troubles violents dans le royaume franc : Neustriens et Aquitains alliés aux Frisons et aux Saxons tentèrent d'abattre la puissance austrasienne. Au bout de six ans, Charles Martel réussit à défaire ses adversaires et à s'imposer avec les titres de maire du palais, duc et prince des Francs, aux côtés du roi mérovingien Thierry IV. Son action se résume dans la reconquête du royaume où l'autorité franque ne subsistait guère qu'en Neustrie et en Austrasie, les autres régions s'étant émancipées à peu près complètement depuis la fin du viie siècle. L'instrument de la reconquête fut l'armée du maire, constituée par sa clientèle austrasienne qu'il rétribua largement en terres d'Église : si les structures ecclésiastiques s'en trouvèrent bouleversées, cette sécularisation permit la transformation du royaume franc en un État guerrier. Charles Martel put ainsi en Germanie ressaisir la Thuringe et l'Alémanie, rétablir la suprématie franque sur la Bavière et reconquérir en partie la Frise ; il accorda en même temps son appui aux missionnaires qui achevaient l'évangélisation de la Germanie centrale et méridionale et y implantaient l'Église — notamment à l'Anglo-Saxon Boniface. En Gaule, l'invasion de l'Aquitaine par les Arabes, l'appel au secours qu'il reçut du duc Eudes lui permirent de franchir la Loire, de remporter en 732 ou en 733 l'éclatante victoire de Poitiers et, après celle-ci, de recevoir le serment de fidélité du nouveau duc. Dans le Sud-Est, il reconquit non sans peine la Bourgogne et la Provence. Son pouvoir s'était entre-temps tellement affermi qu'il ne remplaça pas le roi Thierry IV, mort en 737, et qu'il disposa souverainement du royaume en le partageant, avant de mourir, entre ses deux fils Carloman et Pépin.

700 à 800. De 'Abd al-Malik à Charlemagne

700 à 800. De 'Abd al-Malik à Charlemagne

vidéo

Islam abbasside. Charlemagne. Expansion tang en Asie centrale. Empire huari dans les Andes.L'Islam poursuit sa progression au VIIIe siècle.À l'ouest, il anéantit l'Espagne des Wisigoths puis pénètre dans le royaume franc.Mais il est repoussé à Poitiers en 732 par Charles Martel.Le petit-fils... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

—  Robert FOLZ

Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Dijon

Classification


Autres références

«  CHARLES MARTEL (688 env.-741)  » est également traité dans :

CARLOMAN (715-754)

  • Écrit par 
  • Pierre RICHÉ
  •  • 521 mots

Fils aîné de Charles Martel et de Rotrude, Carloman a été élevé, comme son frère Pépin, à Saint-Denis. À la mort de son père, en 741, il reçut la mairie du palais d'Austrasie, tandis que son frère Pépin reçut celle de Neustrie. Dans son lot, outre l'Austrasie, figurent les pays alamans et la Thuringe. Dès le début de leur règne, les deux princes du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carloman-715-754/#i_3227

CAROLINGIENS

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ, 
  • Carol HEITZ
  •  • 12 134 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'ascension de la famille carolingienne »  : […] L'ascension de la famille carolingienne commence au début du vii e siècle, où paraissent les deux ancêtres du lignage, appartenant tous deux à l'aristocratie austrasienne, Pépin de Landen, possessionné en Ardenne, dans la vallée de la Meuse entre Namur et Liège et en Brabant, et saint Arnoul, évêque de Metz, dont les biens patrimoniaux s'étiraien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carolingiens/#i_3227

CAROLINGIENS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 381 mots

Début du vii e  siècle Anségisel, fils d'Arnoul, évêque de Metz, épouse Begga, fille de Pépin I er de Landen dit l'Ancien. Leur couple constitue la souche de la future dynastie carolingienne. 687 Pépin II de Herstal, leur fils, vainc les Neustriens à Tertry. Il devient maire des palais d'Austrasie et de Neustrie. 714 Mort de Pépin II. Un de ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carolingiens-reperes-chronologiques/#i_3227

CHILPÉRIC II (entre 670 et 675-721) roi de Neustrie (715 ou 716-721) et roi des Francs (719-721)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 131 mots

Fils présumé de Childéric II. Chilpéric II fut sorti du monastère où il vivait sous le nom de Daniel afin d'être couronné roi de Neustrie en 715 ou 716. Complètement soumis au maire du palais Rainfroi, qui tentait de briser la domination austrasienne, Chilpéric fut vaincu par Charles Martel, le maire du palais d'Austrasie, à Amblève (dans les Arde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chilperic-ii/#i_3227

FRANCE (Histoire et institutions) - Naissance d'une nation

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 8 948 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Début d'une renaissance »  : […] Le royaume de Clovis ayant été partagé selon les lois germaniques de succession entre ses fils puis entre leurs descendants, l'unité politique franque fut, après sa mort, rarement réalisée (sous Clotaire II de 613 à 629 et sous son fils Dagobert I er de 632 à 639). La puissance franque eut tendance à se concentrer au vii e  siècle dans les deux ro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-naissance-d-une-nation/#i_3227

MÉROVINGIENS

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG, 
  • Patrick PÉRIN
  •  • 15 048 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Histoire »  : […] Le fait initial est le franchissement par les peuples barbares du limes et leur implantation d'une façon massive sur le sol de la Gaule. Poussés eux-mêmes vers l'ouest par d'autres peuples, les Barbares ont été attirés par une sorte d'appel d'air : la Gaule, très riche, pouvait nourrir une population supérieure à celle qui l'occupait alors. Néanmo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/merovingiens/#i_3227

MÉROVINGIENS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 262 mots

481 Clovis, fils de Childéric I er et petit-fils de Mérovée, devient roi des Francs Saliens. 486 Annexion par Clovis du royaume de Syagrius, entre Somme et Loire. 496 Victoire de Clovis à Tolbiac contre les Alamans. Date supposée de son adhésion au christianisme romain, solennisée par son baptême à Reims. 507 Victoire franque à Vouillé et anne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/merovingiens-reperes-chronologiques/#i_3227

PÉPIN LE BREF (714-768) roi des Francs (751-768)

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 310 mots

Deuxième fils de Charles Martel, Pépin devint, après la mort de celui-là, maire du palais en même temps que son frère aîné Carloman. Le mal qu'ils eurent à imposer leur autorité contre leur demi-frère Griffon et contre les ducs des pays limitrophes du royaume contraignit les deux princes à faire monter sur le trône, en 743, le Mérovingien Childéric […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pepin-le-bref/#i_3227

POITIERS BATAILLE DE (732/33)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 232 mots
  •  • 1 média

Le 25 octobre 732, les troupes du gouverneur omeyyade de Cordoue, 'Abd al-Rahmān al-Ghā fiqī, venues vraisemblablement faire du butin, sont défaites, près de Poitiers, par l'armée dirigée par le maire du palais Charles Martel. Les textes arabes appellent cette bataille Balāt al-Shuhadā' (« chaussée des martyrs »), en référence à la chaussée romain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-poitiers/#i_3227

Pour citer l’article

Robert FOLZ, « CHARLES MARTEL (688 env.-741) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-martel/