BELGIQUEGéographie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
CapitaleBruxelles
Langues officiellesallemand, français, néerlandais
Unité monétaireeuro (EUR)
Population11 585 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)30 528

Les transports

L'urbanisation, l'intensité de l'activité économique, la précocité de la révolution industrielle, une position au cœur de l'Europe du nord-ouest expliquent la densité du maillage par les routes et les autoroutes, les chemins de fer et les voies d'eau. La position centrale de Bruxelles au sein du système économique, acquise dès le lendemain de l'indépendance, puis dans le réseau des navettes, et la suprématie de la Région flamande au niveau des densités de population et de dynamisme économique, au cours de la seconde moitié du xxe siècle, se reflètent dans l'architecture des réseaux et dans les flux qui les animent.

Bruxelles est au centre d'une étoile ferroviaire. L'interconnexion entre les branches nord et sud de cette étoile a été assurée, en 1952, par une jonction souterraine. Celle-ci est le tronçon le plus chargé du réseau, assurant à la fois la desserte pour les navetteurs et le transit international (à l'exception de l'Eurostar vers Londres et de certains Thalys vers Paris). Les branches de l'étoile convergeant vers Bruxelles accueillent aussi un réseau express régional, qui ne devrait être totalement achevé qu’au milieu des années 2020, dans le but de désengorger les accès autoroutiers à la capitale. Le réseau ferré est bien plus dense et plus fréquenté en Région flamande qu'en Wallonie. Au sud de l'axe de la Sambre et de la Meuse, seule la ligne de Namur vers le Luxembourg a un trafic relativement important de voyageurs. Celui-ci est plus faible sur l'axe de la dorsale wallonne (Tournai-Verviers) que sur les radiales qui relient les grandes villes wallonnes à Bruxelles. Une ligne à grande vitesse double, depuis 2003, la voie classique entre Bruxelles et Liège. Elle dessert Aix-la-Chapelle depuis 2008. Une autre ligne à grande vitesse a été ouverte, en 2007, entre Bruxelles, Anvers et les Pays-Bas. Quant au port d'Anvers, il est l'origine et l'aboutissement des principaux flux du trafic ferroviaire de marchandises.

La Belgique s'est également dotée d'un réseau serré d'autoroutes gratuites qui convergent vers la ceinture autoroutière enserrant Bruxelles ; une grande ellipse extérieure passe par Gand, Anvers, Liège, Namur, Mons et Courtrai. Ici aussi, le réseau est bien plus chargé du côté flamand, avec les flux les plus denses sur les rings (les ceintures) de Bruxelles et d'Anvers et sur les radiales aux abords de la capitale. Outre le trafic généré par les ports d'Anvers, de Zeebrugge et de Gand, une part importante de la circulation de camions est en transit.

L'aéroport de Bruxelles-National (ou Brussels Airport) est, en fait, situé en Région flamande, mais la proximité de la capitale entraîne des problèmes environnementaux qui opposent politiquement la Région de Bruxelles-Capitale à la Région flamande et à l'État fédéral. Le trafic (23,4 millions de passagers en 2015) est spécialisé dans les relations directes entre Bruxelles et de nombreux aéroports européens, en liaison avec son rôle de capitale européenne. Deux aéroports wallons ont connu, au début du xxie siècle, une expansion remarquable, dans des créneaux différents. Charleroi, rebaptisé Brussels South Airport, concurrence Bruxelles-National pour les vols à bas tarifs (low-cost), avec un trafic de 6,9 millions de passagers en 2015. Liège-Bierset s'est spécialisé dans le transport de courrier express et de fret et dans les vols charters.

Les voies d'eau connaissent un trafic intense, surtout dans le nord du pays, et sont, au minimum, au gabarit de 1 350 tonnes pour les plus fréquentées. Outre l'Escaut maritime en aval d'Anvers, les principales voies d'eau sont le canal maritime de Gand à Terneuzen, l'Escaut et la Lys, le canal maritime de l'Escaut à Bruxelles, le canal Albert (qui relie Anvers à Liège), la Meuse et la Sambre, le canal de Bruxelles à Charleroi. Le remarquable ascenseur de Strépy-Thieu, inauguré en 2001, raccorde le canal de Bruxelles à Charleroi au canal de Mons à l'Escaut (dénivelé de 73 m.) et permet un trafic à grand gabarit entre Liège et Dunkerque.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Médias de l’article

Belgique : carte physique

Belgique : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Canal de Bruges (Belgique)

Canal de Bruges (Belgique)
Crédits : Insight Guides

photographie

Belgique : principales régions urbaines

Belgique : principales régions urbaines
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Belgique : population

Belgique : population
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur en sciences géographiques, professeur à l'Université libre de Bruxelles, membre de la classe des lettres de l'Académie royale de Belgique, président de la Société royale belge de géographie

Classification

Autres références

«  BELGIQUE  » est également traité dans :

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 612 mots
  •  • 16 médias

Le 1er janvier 1989, une nouvelle réforme constitutionnelle entrait en vigueur en Belgique, mettant en place un État constitué de trois régions (Flandre, Wallonie et Bruxelles) dotées de compétences politique, économique et culturelle, de moyens financiers […] Lire la suite

BELGIQUE - La période contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean FANIEL, 
  • Xavier MABILLE
  •  • 8 985 mots
  •  • 2 médias

Après la question royale (1945-1950) et la question scolaire (1950-1958), la Belgique se trouve confrontée, à partir des années 1960, à la montée des enjeux linguistiques et régionaux. Son histoire se confond dès lors avec un long processus de réformes institutionnelles, ponctué de multiples étapes, qui se traduit par l'affaiblissement progressif de l'État central et le renforcement simultané des […] Lire la suite

BELGIQUE - Lettres françaises

  • Écrit par 
  • Marc QUAGHEBEUR, 
  • Robert VIVIER
  •  • 17 542 mots
  •  • 3 médias

Comment se présente le problème même d'une littérature française en Belgique ?Si des éléments comme la race, le peuple, le climat ou le décor de la vie ont leur importance dans la formation de l'esprit des écrivains et, par là, dans l'aspect de leurs produits, il n'en reste pas moins que ce qui les crée écrivains, ce qui les fait entrer en littérature, c'est le fait que cet esprit se donne un moul […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian VANDERMOTTEN, « BELGIQUE - Géographie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-geographie/