BELGIQUEGéographie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
CapitaleBruxelles
Langues officiellesallemand, français, néerlandais
Unité monétaireeuro (EUR)
Population11 585 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)30 528

La formation de l'espace économique

Alors qu'au xixe siècle la Wallonie fut un foyer majeur, et très précoce, de la révolution industrielle sur le continent européen, tandis que la Flandre subissait une forte crise économique, la situation s'est inversée après la Seconde Guerre mondiale. La Wallonie, avec la fermeture des charbonnages, a perdu de larges pans de son industrie lourde et souffre d'une faible diversification de son secteur des services, alors que la Flandre s'appuie sur une forte croissance industrielle durant la seconde moitié du xxe siècle. Et au centre du pays, l'économie de la Région de Bruxelles-Capitale, qui est devenue un pôle de services majeur au niveau européen, se diffuse sur une vaste aire périphérique, dans les Régions flamande et wallonne.

Les héritages proto-industriels et la révolution industrielle

Au moment de l'indépendance, en 1830, la carte économique de la Belgique est encore très semblable à celle du Moyen Âge et des Temps modernes : fortes densités et intensité de l'urbanisation dans le triangle Bruxelles-Louvain-Anvers et en Flandre intérieure, où les villes encadrent une proto-industrie rurale linière. Cette dernière s'effondre dans les années 1840 à cause de la concurrence anglaise et du désintérêt de la part du grand capital belge, qui se tourne vers le charbon et l'industrie lourde. Cela précipite la Flandre dans une crise durable. Toutefois, l'industrie du coton est apparue à Gand à partir du début du xixe siècle, tandis que l'industrie de la laine se développe dans la région de Verviers.

C'est le sillon wallon qui fut le lieu principal d'une révolution industrielle précoce, associant le charbon et la métallurgie lourde. L'extraction artisanale de la houille, qui remonte au Moyen Âge, était complétée par un artisanat métallurgique (clouterie dans la région de Charleroi, armurerie à Liège, etc.) ou par la verrerie (autour de Charleroi). À partir du début du xixe siècle, la grande industrie métallurgique se concentre sur le charbon, sauf dans le Borinage (à l'ouest de Mons), où l'extraction charbonnière reste plus exclusive. Cette croissance industrielle fut largement contrôlée par les banques d'affaires, implantées à Bruxelles. Face à cette modernisation, les forges au charbon de bois des vallées forestières de l'Ardenne et de l'Entre-Sambre-et-Meuse disparaissaient vers 1850.

Bruxelles, très tôt, et Anvers, après 1880, connaissent aussi un fort essor industriel, dans les secteurs axés sur les biens de consommation et les industries technologiques de la fin du xixe siècle, qui requièrent une main-d'œuvre spécialisée et diversifiée, ou dans les secteurs qui transforment, à Anvers, des matières premières importées.

Les structures industrielles orientées vers les produits semi-finis, mises en place au xixe siècle, évoluèrent assez peu au cours de l'entre-deux-guerres, et furent complétées par la mise en exploitation du bassin charbonnier profond du moyen Limbourg. Mais on observe déjà, alors, un début de glissement de l'industrie vers le nord du pays, surtout dans l'axe métropolitain central. Ainsi, l'industrie de montage automobile apparaît entre les deux guerres, tant en périphérie bruxelloise que dans la zone portuaire d'Anvers.

L'après-Seconde Guerre mondiale

Les besoins en énergie et en biens d'équipement à la sortie de la guerre revigorent, durant un temps, les charbonnages et l'industrie lourde wallonne, après la crise des années 1930. Mais, à la fin des années 1950, la crise charbonnière s'installe. L'arrivée massive, à partir de 1959, de capitaux étrangers, encouragée par des lois d'expansion économique destinées spécifiquement à les attirer, et par la position centrale de la Belgique dans le Marché commun européen, bouleverse la carte industrielle. Les nouvelles industries de montage s'implantent dans les bassins de main-d'œuvre du nord du pays, surtout le nord-est, ou dans les espaces portuaires (pétrochimie, sidérurgie maritime). Le capitalisme flamand des petites et moyennes entreprises des régions textiles, qui s'était assoupi durant le xixe siècle, retrouve sa vigueur, en particulier dans la région de Courtrai (Kortrijk).

Les mutations récentes

Depuis 1974 et le renversement de cycle économique, la désindustrialisation prévaut. L'extraction charbonnière appartient au passé, tant en Wallonie qu'en Cam [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Médias de l’article

Belgique : carte physique

Belgique : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Canal de Bruges (Belgique)

Canal de Bruges (Belgique)
Crédits : Insight Guides

photographie

Belgique : principales régions urbaines

Belgique : principales régions urbaines
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Belgique : population

Belgique : population
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur en sciences géographiques, professeur émérite à l'Université libre de Bruxelles, membre de la classe des lettres de l'Académie royale de Belgique, président de la Société royale belge de géographie

Classification

Autres références

«  BELGIQUE  » est également traité dans :

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 612 mots
  •  • 16 médias

Le 1er janvier 1989, une nouvelle réforme constitutionnelle entrait en vigueur en Belgique, mettant en place un État constitué de trois régions (Flandre, Wallonie et Bruxelles) dotées de compétences politique, économique et culturelle, de moyens financiers […] Lire la suite

BELGIQUE - La période contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean FANIEL, 
  • Xavier MABILLE
  •  • 8 985 mots
  •  • 2 médias

Après la question royale (1945-1950) et la question scolaire (1950-1958), la Belgique se trouve confrontée, à partir des années 1960, à la montée des enjeux linguistiques et régionaux. Son histoire se confond dès lors avec un long processus de réformes institutionnelles, ponctué de multiples étapes, qui se traduit par l'affaiblissement progressif de l'État central et le renforcement simultané des […] Lire la suite

BELGIQUE - Lettres françaises

  • Écrit par 
  • Marc QUAGHEBEUR, 
  • Robert VIVIER
  •  • 17 542 mots
  •  • 3 médias

Comment se présente le problème même d'une littérature française en Belgique ?Si des éléments comme la race, le peuple, le climat ou le décor de la vie ont leur importance dans la formation de l'esprit des écrivains et, par là, dans l'aspect de leurs produits, il n'en reste pas moins que ce qui les crée écrivains, ce qui les fait entrer en littérature, c'est le fait que cet esprit se donne un moul […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian VANDERMOTTEN, « BELGIQUE - Géographie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-geographie/