Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MONS

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par
Belgique : carte administrative - crédits : Encyclopædia Universalis France

Belgique : carte administrative

La ville de Mons occupe un site utilisé durant la préhistoire et par les Romains. Mentionnée dès le viie siècle, elle fut capitale du comté du Hainaut sous l’Ancien Régime. Elle est aujourd’hui chef-lieu de la province du même nom, mais est toutefois bien moins peuplée (96 000 hab. en 2023) que Charleroi. Si cette dernière est une ville-champignon de l'industrie du xixe siècle, Mons, bien que situé à la porte de l'ancien bassin houiller du Borinage, est restée une ville d'administration et a conservé de son passé un tissu urbain et des monuments de qualité, parmi lesquels l'hôtel de ville, le beffroi et la collégiale Sainte-Waudru. La ville est bâtie sur une colline qui domine la dépression de la Haine. La plaine alluviale inondable de cette rivière a longtemps constitué, avec celle de son affluent, la Trouille, une zone de protection en avant des fortifications, démantelées une première fois en 1746, puis en 1784 après avoir été réédifiées par les Autrichiens, et enfin en 1861-1864, après une reconstruction durant la période hollandaise (1815-1820). Mons fut le siège de violents combats en 1914 et sévèrement bombardé en 1940.

Mons et le Borinage étaient rattachés à l'Escaut et, au-delà, à Paris par le canal de Mons à Condé, terminé en 1818. Ce canal a été désaffecté en 1964 et remplacé par le canal Nimy-Blaton-Péronnes au gabarit de 1 350 tonnes ; il est relié vers l’est au canal de Bruxelles à Charleroi, moyennant la montée d'un dénivelé de 73 mètres par l'ascenseur de Strépy-Thieu, inauguré en 2002. La ville est bien desservie par les autoroutes vers Bruxelles, Liège, Lille et Paris, mais elle a perdu en accessibilité ferroviaire internationale depuis l'ouverture de la ligne directe de TGV entre Bruxelles et Paris.

Depuis les années 1970, des zones industrielles se sont implantées à l'ouest de Mons (parcs industriels de Ghlin-Baudour, de Frameries, de Jemappes, de Quaregnon), censées participer à la reconversion du Borinage, qui reste toutefois une aire économique déprimée. À l'est de Mons, les craies alimentent la cimenterie d'Obourg. Aux portes mêmes de la ville, le parc scientifique Initialis se développe.

Mais Mons est avant tout un centre tertiaire : administration, commerces, quartier général de l'OTAN à Casteau… La vie universitaire y est très présente, à travers les facultés catholiques, aujourd’hui rattachées à l'Université catholique de Louvain-la-Neuve et, surtout, la très dynamique université de Mons, qui dépend de la Communauté française Wallonie-Bruxelles et dont la croissance du nombre d’étudiants est spectaculaire, sur la base d’un recrutement local dans une région où la fréquentation universitaire reste encore relativement faible par comparaison avec la moyenne belge.

— Christian VANDERMOTTEN

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur en sciences géographiques, professeur émérite à l'Université libre de Bruxelles, membre de la classe des lettres de l'Académie royale de Belgique, président de la Société royale belge de géographie

Classification

Pour citer cet article

Christian VANDERMOTTEN. MONS [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 12/04/2023

Média

Belgique : carte administrative - crédits : Encyclopædia Universalis France

Belgique : carte administrative

Autres références

  • DI RUPO ELIO (1951- )

    • Écrit par
    • 1 333 mots
    • 1 média

    Homme politique belge, Elio Di Rupo fut Premier ministre du royaume de Belgique de 2011 à 2014.

    Elio Di Rupo est né le 18 juillet 1951 à Morlanwelz, au centre du Hainaut, au cœur du sillon industriel wallon alors florissant. Celui qui deviendra soixante ans plus tard le Premier ministre du royaume...

  • HAINAUT

    • Écrit par
    • 852 mots
    • 1 média

    Le Hainaut était, sous l'Ancien Régime, une des principautés des Pays-Bas méridionaux, réunie aux possessions bourguignonnes en 1433. La partie méridionale du comté a été acquise par la France en 1659 et en 1678. Restée possession des Habsbourg, la partie septentrionale va former, en 1795, la base du...