DAMASE Ier saint (304 env.-384) pape (366-384)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pape d'origine espagnole, Damase est né vers 304 à Rome, et mort le 11 décembre 384 dans cette même ville. Il occupe une charge de diacre sous le règne de son prédécesseur, le pape Libère (352-366), et accompagne celui-ci en exil lorsque l'empereur Constance II le déporte de Rome pour son refus de l'arianisme, doctrine qui niait la consubstantialité du Christ. Damase retournera cependant à Rome et reconnaîtra l'antipape Félix II (355-365), prélat arien placé sur le trône pontifical par l'empereur en 355. Après la mort de Félix II le 22 novembre 365, Damase se réconcilie avec Libère, mais les inimitiés qu'il s'est attirées pendant cette période pèseront sur son pontificat. À la mort de Libère, un petit groupe schismatique de prêtres et de diacres s'élèvent contre son élection en soutenant l'antipape Ursin (366-367). Les autorités civiles se rangent du côté de Damase, élu le 1er octobre 366, tandis qu'Ursin et ses partisans sont bannis.

Damase Ier s'efforce de combattre l'hérésie et d'affirmer la primauté de Rome. Il condamne les théories niant la nature divine du Christ et du Saint-Esprit de Macedonius, évêque de Constantinople, et d'Apollinaire le Jeune, évêque de Laodicée, à l'occasion de deux synodes (en 368 et 369). Parmi les œuvres littéraires de saint Damase figurent 24 anathèmes, prononcés contre diverses hérésies au ive siècle. Dans l'intention d'éradiquer l'arianisme en Orient, il entame de longues négociations avec saint Basile (330-379), évêque de Césarée en Cappadoce et chef de l'Église dans la plus grande partie de l'Anatolie (actuelle Turquie). Leurs échanges sont un échec : malgré leur volonté commune de lutter contre la doctrine d'Arius, ils ne s'entendent pas sur le mode d'action.

Damase Ier est le premier pape à distinguer Rome comme étant le Siège apostolique, établi par l'apôtre saint Pierre, fondateur de l'Église catholique romaine. En 380, les empereurs Gratien en Occident et Théodose Ier en Orient déclarent le christianisme tel que prêché par l'apôtre Pierre religion officielle de l'Empire romain, et définissent l'orthodoxie selon les doctrines proclamées par les évêques de Rome et d'Alexandrie. La primauté du siège épiscopal de Rome est officiellement prononcée lors du concile de Rome de 382 réuni par Damase Ier, sans doute inquiet de la montée en puissance d'une Constantinople s'autoproclamant déjà « nouvelle Rome ». Saint Jérôme (vers 347-419 ou 420), venu participer au concile, devient le secrétaire, le conseiller et l'ami de Damase Ier auprès de qui il demeurera. Le pape lui confie la révision des traductions en latin de la Bible, depuis connue sous le nom de Vulgate.

C'est sous le long pontificat de Damase Ier que le latin devient la langue commune et la langue liturgique de l'Église catholique. On lui doit également la recherche des tombes des martyrs romains, qu'il transforme en sanctuaires sur lesquels il fait inscrire de nombreux poèmes en vers qu'il compose à leur gloire, et la restauration des catacombes. Ce pape bâtisseur fera aussi construire et restaurer de nombreuses églises.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  DAMASE I er saint (304 env.-384) pape (366-384)  » est également traité dans :

CATACOMBES

  • Écrit par 
  • Philippe PERGOLA
  •  • 2 046 mots

Dans le chapitre « De l'empereur Constantin au pape Damase (306-384) »  : […] C'est avec la « paix de l'Église », la reconnaissance officielle du christianisme par l'empereur Constantin et la conversion en masse des habitants de la ville que les catacombes chrétiennes vont connaître un développement étonnant. Avec la paix de l'Église s'est également développé le culte des martyrs, lié surtout aux deux dernières persécutions (celle de Dèce et Valérien, au milieu du iii e  si […] Lire la suite

Pour citer l’article

« DAMASE Ier saint (304 env.-384) pape (366-384) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/damase-ier/