AVC (accident vasculaire cérébral)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Étapes du traitement

À la phase aiguë d'un AVC

Les mesures thérapeutiques à la phase aiguë d'un AVC comportent plusieurs volets : la prévention et le dépistage des complications, les traitements spécifiques, mais ensuite aussi la rééducation et la réadaptation fonctionnelle.

En ce qui concerne la prévention et le dépistage précoce des complications générales, celles-ci sont responsables de 35 à 50 p. 100 des décès à la phase aiguë des AVC, qu'il s'agisse d'infarctus ou d'hémorragies. Les complications les plus fréquentes sont les troubles de la déglutition qui exposent le patient aux pneumopathies d'inhalation, troisième cause de décès après AVC au cours du premier mois, les troubles urinaires (rétention aiguë ou infection urinaire), les complications thrombo-emboliques veineuses, et enfin les décompensations de comorbidités fréquemment associées, comme le diabète ou les pathologies cardio-vasculaires (coronaropathie, troubles du rythme), qu'il faut donc dépister systématiquement.

L'instauration de traitements spécifiques dépend du type et du mécanisme de l'AVC. En cas d'infarctus, une recanalisation artérielle ultra-précoce (moins de trois heures après le début des signes cliniques) par rt-PA intraveineux (thrombolyse), malgré une augmentation significative du nombre d'hémorragies cérébrales symptomatiques, augmente d'un tiers les chances de guérison sans séquelles. Conformément aux recommandations de la Société française neuro-vasculaire et de l'Agence nationale d'accréditation et d'évaluation en santé (A.N.A.E.S.), ce traitement ne doit être administré qu'au sein d'une UNV. Au-delà de trois heures, dans des centres disposant d'équipes de neuroradiologie interventionnelle, certains patients peuvent être traités par thrombolyse in situ ou désobstruction mécanique. La fenêtre maximale de trois heures pour recanaliser par thrombolyse intraveineuse pourra probablement être dépassée chez les patients qui présentent sur les clichés d'imagerie cérébrale en IRM diffusion-perfusion une large zone de pénombre, en mettant en œuvre de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  AVC (accident vasculaire cérébral)  » est également traité dans :

ALEXIES

  • Écrit par 
  • Marie-Pierre de PARTZ
  •  • 1 650 mots

Dans le chapitre « Dyslexies acquises et neurosciences »  : […] Les dyslexies acquises de l’adulte présentent un intérêt non négligeable pour la recherche en neurosciences, qui s’intéresse entre autres aux soubassements neuronaux de l’activité de lecture. Différentes techniques d’imagerie cérébrale permettent d’identifier les circuits cérébraux activés lorsque les lecteurs habiles ou les patients dyslexiques sont engagés dans une activité de lecture silencieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexies/#i_43438

HÉMORRAGIE CÉRÉBRALE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 279 mots

Effraction vasculaire entraînant au sein du parenchyme cérébral un épanchement sanguin qui le dilacère et le détruit. Il faut distinguer l'hémorragie circonscrite, sans communication avec les espaces méningés (ou hématome intracérébral), et l'hémorragie cérébro-méningée. Chez le sujet jeune, le problème de l'hémorragie cérébrale rejoint, dans la plupart des cas, celui des malformations vasculaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemorragie-cerebrale/#i_43438

IMAGERIE PAR RÉSONANCE MAGNÉTIQUE DE DIFFUSION (IRMD)

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 2 860 mots
  •  • 2 médias

L'imagerie par résonance magnétique (IRM) de diffusion est une technique d’imagerie permettant la visualisation et l’étude, in vivo sur des patients, de l’architecture des différents faisceaux d’axones du cerveau et de la composition neuronale de territoires du cortex. Combinées aux données issues d’autres techniques de physiologie et d’anatomie, ces informations permettent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imagerie-par-resonance-magnetique-de-diffusion/#i_43438

MÉDECINE - Médecine préventive

  • Écrit par 
  • Maurice CLOAREC
  •  • 3 414 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Phase des études épidémiologiques »  : […] Les épidémiologistes ont la tâche essentielle de procéder à l'étude des populations pour déterminer la fréquence de la maladie étudiée en fonction de l'âge, du sexe, du niveau social. Ces études, dites rétrospectives, permettent de voir les différences selon les pays, selon les groupes d'individus. Des études plus précises sont nécessaires pour cerner les facteurs pouvant intervenir dans la malad […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecine-medecine-preventive/#i_43438

NEUROLOGIE

  • Écrit par 
  • Raymond HOUDART, 
  • Hubert MAMO, 
  • Jean MÉTELLUS
  • , Universalis
  •  • 30 238 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Étiologie vasculaire »  : […] On entend par étiologie vasculaire aussi bien les accidents d' hémorragie par rupture d'un vaisseau ou par diapédèse des globules sanguins hors des vaisseaux que les accidents de thrombose entraînant une ischémie dans le territoire irrigué par ce vaisseau (cf. AVC [accident vasculaire cérébral ] ). C'est la cause la plus import […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurologie/#i_43438

PROSOPAGNOSIE

  • Écrit par 
  • Bruno ROSSION
  •  • 375 mots

La prosopagnosie est un déficit de la reconnaissance des personnes par le visage causé par une lésion cérébrale, qui ne résulte ni de troubles ophtalmologiques ni de déficits intellectuels. Le patient prosopagnosique est incapable de reconnaître les personnes connues avant la lésion et d’apprendre de nouveaux visages. Il est cependant capable de reconnaître les personnes par la voix, la posture, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prosopagnosie/#i_43438

RAMOLLISSEMENT CÉRÉBRAL

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 488 mots

Lésion provoquée par la suppression de l'apport circulatoire artériel (ischémie) dans un territoire cérébral de dimensions variables, mais toujours défini par la topographie vasculaire. Au premier plan des étiologies possibles se placent la maladie athéromateuse des artères cérébrales et celle des gros troncs artériels du cou. De fréquence bien moindre sont les embolies artérielles d'origine card […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramollissement-cerebral/#i_43438

TÉLÉMÉDECINE

  • Écrit par 
  • Corinne TUTIN
  •  • 2 015 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Téléradiologie, télédialyse, télérythmologie : les secteurs les plus avancés »  : […] Certains actes de télémédecine sont devenus courants. Ce sont ceux qui utilisent des images (radiologie par exemple et communication visuelle et orale entre personnes) ou des signaux faciles à acquérir (cardiologie, constantes biologiques). C’est le cas de la télédialyse , qui permet à des malades présentant une insuffisance rénale de bénéficier d’une hémodialyse dans un établissement de santé l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/telemedecine/#i_43438

TÊTE ET COU

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT
  •  • 13 400 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Affections cranio-encéphaliques »  : […] Les traumatismes justifient par leur fréquence la première place. Ils sont dominés par l'importante notion de perte de connaissance ; lorsqu'elle est absente, on parle de traumatisme crânien simple ; parfois associé à une plaie du cuir chevelu, un hématome orbitaire, une épistaxis, ce traumatisme impose cependant une radiographie face et profil du crâne, qui peut révéler l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tete-et-cou/#i_43438

Voir aussi

Pour citer l’article

Katayoun VAHEDI, « AVC (accident vasculaire cérébral) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/avc/