AUSTRAL OCÉAN ou OCÉAN GLACIAL ANTARCTIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Courant d'ouest circumantarctique

Courant d'ouest circumantarctique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Circulation des eaux dans l'océan austral

Circulation des eaux dans l'océan austral
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Océan Austral : tectonique et géomorphologie

Océan Austral : tectonique et géomorphologie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Océan Austral : les sédiments

Océan Austral : les sédiments
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte


Géophysique

Histoire de l'ouverture

L'océan Austral n'existe en tant qu'océan annulaire que depuis l'Éocène supérieur, au cours duquel l'Antarctide et l'Australie ont commencé à se séparer. Il n'existe en tant qu'océan circumpolaire que depuis le début du Miocène, au cours duquel l'Antarctide a progressivement atteint sa position actuelle. L'histoire de l'ouverture, fort complexe, est intimement liée à l'éclatement du continent de Gondwana.

Les bassins

Trois bassins océaniques principaux entourent le continent antarctique : l'auge de Bellingshausen s'étend du détroit de Drake (entre la Terre de Feu et la péninsule antarctique, ou terre de Graham) à la dorsale qui joint l'île de Pâques aux îles Macquarie ; le bassin de Knox est compris entre la dorsale des Macquarie et le plateau des Kerguelen ; enfin, limité à l'est par le plateau des Kerguelen, à l'ouest par l'arc des Antilles du Sud, et au nord-est par la dorsale de Bouvet, le bassin du Valdivia s'ouvre sur l'Atlantique du sud-ouest.

Océan Austral : tectonique et géomorphologie

Océan Austral : tectonique et géomorphologie

Dessin

Tectonique et géomorphologie de l'océan Austral (d'après J.-P. Pinot, 1983). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Ces bassins ont des profondeurs voisines de 5 000 m (une profondeur de 6 800 m a cependant été relevée à 600 km au sud de l'île Marion) et les dorsales qui les limitent vers le nord sont de type océanique. Mais ces dorsales sont relativement peu élevées, et permettent aux eaux de fond de se répandre vers le nord. Dans les bassins, l'épaisseur de la croûte est faible, de 5 à 10 km, et il s'agit donc de vrais bassins océaniques au sens géophysique du terme.

Les reliefs

Les grands reliefs sous-marins sont de natures variées : le plateau des Kerguelen est un lambeau continental presque entièrement submergé, sismiquement inactif, et encadré de bassins abyssaux ; l'arc des Antilles du Sud est une guirlande insulaire en cours de surrection, avec un volcanisme actif, bordée sur son flanc externe (à l'est) par la fosse des Sandwich du Sud, dont la profondeur atteint 8 250 m ; les autres reliefs majeurs sont des [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  AUSTRAL OCÉAN ou OCÉAN GLACIAL ANTARCTIQUE  » est également traité dans :

ANTARCTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Edmond JOUVE, 
  • Jean JOUZEL, 
  • Gérard JUGIE, 
  • Claude LORIUS
  •  • 16 430 mots
  •  • 24 médias

Le district polaire austral est formé d'un continent, l'Antarctide, plus vaste que l'Europe et centré, approximativement, sur le pôle Sud, que ceinture un anneau océanique continu, l'océan glacial Antarctique. Ce dernier, constitué par la réunion de la partie des océans Atlantique, Indien et Pacifique située au sud du 60 e  degré de latitude sud, isole l'Antarctide des aut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antarctique/#i_24122

AUSTRALES TERRES

  • Écrit par 
  • Edgar AUBERT DE LA RÜE
  •  • 727 mots

Les terres australes comprennent quelque vingt îles ou groupes d'îles épars dans l' océan Austral, entre 37 0 et 60 0 de latitude sud. Elles appartiennent en majorité au domaine subantarctique, sauf les plus nordiques, au climat tempéré, et les plus australes que leurs caractères rattachent à Antarctique. Ces terres océaniques se répartissent en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terres-australes/#i_24122

CHASSE À LA BALEINE

  • Écrit par 
  • Jean-Benoît CHARRASSIN, 
  • Vincent RIDOUX
  •  • 8 018 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le statut actuel des populations de baleines et leur avenir  »  : […] L' état de conservation s'évalue à l'échelle d'une population, unité démographiquement homogène, et non à l'échelle de l'espèce. Ainsi on parlera, par exemple, de l'état de conservation du rorqual commun de Méditerranée ou de la baleine à bosse des Caraïbes. Cet état est défini par le rapport entre les effectifs actuels et la capacité de charge (effectifs avant l'exploitation). Plus les effectifs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chasse-a-la-baleine/#i_24122

COOK JAMES (1728-1779)

  • Écrit par 
  • Pierre JOANNON
  •  • 926 mots

Rejeton aventureux d'une famille modeste de cultivateurs anglais, autodidacte féru d'observations, de mathématiques et d'astronomie, James Cook gravit rapidement les échelons de la Royal Navy à la faveur de la guerre avec la France (1756-1763). Au lendemain de la guerre de Sept Ans, il est suffisamment connu et estimé pour se voir confier de nombreuses missions de relevé topographique dont il s'ac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-cook/#i_24122

KERGUELEN DE TRÉMAREC YVES JOSEPH DE (1734-1797)

  • Écrit par 
  • Jean-Marcel CHAMPION
  •  • 311 mots

Navigateur français. Dans la marine depuis 1750, Kerguelen s'intéresse à ce qui est une des grandes préoccupations des milieux scientifiques et littéraires de son temps : l'existence d'un continent austral qu'on situait dans le Pacifique sud et dont Bouvet de Lozier avait cru apercevoir l'extrémité en 1739 (le cap Circoncision, en réalité l'île Bouvet). À sa demande, Kerguelen dirige une expéditio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yves-joseph-de-kerguelen-de-tremarec/#i_24122

OCÉAN ET MERS (Eaux marines) - Propriétés

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 3 033 mots
  •  • 4 médias

La planète Terre est assez mal nommée, puisqu'elle est couverte, pour 71 p. 100 environ, par l' océan mondial, dont la surface est de l'ordre de 361 millions de kilomètres carrés, pour un volume qui a été évalué à 1 370 × 10 6  kilomètres cubes. La profondeur moyenne par rapport au niveau marin dépasse 3 800 mètres, alors que l'altitude moyenne des terres émergées est à pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-et-mers-eaux-marines-proprietes/#i_24122

PROTECTION DE LA NATURE - Aires protégées

  • Écrit par 
  • Alain JEUDY-DE-GRISSAC, 
  • Estienne RODARY
  •  • 8 117 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Création d'aires protégées »  : […] Une meilleure connaissance des aires existantes a permis de mieux en apprécier la valeur (tant écologique qu'économique) et a poussé des pays ou des organisations à développer ces zones afin de mieux gérer les milieux et les espèces les peuplant. La création de ces aires de protection est souvent fort complexe en raison de la multiplicité des juridictions du domaine marin et côtier. À chaque nive […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/protection-de-la-nature-aires-protegees/#i_24122

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Pierre PINOT, « AUSTRAL OCÉAN ou OCÉAN GLACIAL ANTARCTIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/austral-ocean-glacial-antarctique/