Jean-Pierre PINOT

professeur à l'université de Bretagne-Occidentale, Brest

ACCUMULATIONS (géologie) - Accumulations marines

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 7 936 mots

Les accumulations marines résultent soit de la sédimentation, soit de la construction biologique (cf. récifs).La sédimentation est l'abandon de matériaux meubles en cours de transport. L'agent de transport, s'il s’exerce de manière temporaire, donne lieu à des accumulations instables, qui ne sont qu'une étape dans un déplacement appelé à reprendre des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accumulations-geologie-accumulations-marines/#i_0

ARCTIQUE OCÉAN

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT, 
  • Robert KANDEL
  •  • 2 847 mots

L'océan Arctique constitue l'essentiel de la Méditerranée arctique, la plus importante des mers bordières de l'océan Atlantique. Il s'ouvre sur celui-ci, sur 400 km de largeur, entre le Spitzberg et le Groenland ; sa surface totale est de l'ordre de 12 millions de kilomètres carrés. La plus grande partie de cette mer intérieure, dont le pôle Nord occupe approximativement le centre, est couverte de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-arctique/#i_0

ATLANTIQUE OCÉAN

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 8 398 mots

L'océan Atlantique est le deuxième par la surface des trois grands golfes de l'océan mondial, et le seul à recevoir des eaux froides boréales. Il sépare l'Eurafrique de l'Amérique et du Groenland, et il est né de cassures d'âge secondaire, qui n'ont cessé de s'élargir depuis.Sa surface, sans les mers bordières, est de l'ordre de 82 millions de kilomètres carrés, et sa profondeur moyenne est proche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-atlantique/#i_0

AUSTRAL OCÉAN ou OCÉAN GLACIAL ANTARCTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 3 799 mots

L'océan Austral, autrefois plus couramment appelé océan glacial Antarctique, entoure le continent antarctique, au sud des océans Atlantique, Pacifique et Indien. Il n'a pas de limites géomorphologiques autres qu'arbitraires, et sa véritable individualité est hydrologique ; aussi André Guilcher est-il fondé à dire qu'on « peut considérer le Pacifique, l'A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/austral-ocean-glacial-antarctique/#i_0

BALTIQUE MER

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 1 264 mots

La mer Baltique occupe le centre de la cuvette scandinave, où elle a remplacé une calotte glaciaire qui avait récemment fondu. Mer épicontinentale peu profonde, elle constitue l'élément le plus interne de la Méditerranée arctique. Pour les pays riverains, c'est à la fois un facteur d'adoucissement du climat et une route commerciale essentielle.De toutes les mers, la Baltique est la plus jeune : lo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-baltique/#i_0

BARRE, océanographie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 1 394 mots

Le terme « barre » désigne des accumulations prélittorales qui relèvent de deux classes distinctes dans leurs formes et dans leurs genèses : d'une part les barres d'avant-côte, constituées parallèlement à un rivage ; d'autre part les barres d'estuaires ou de goulets, formées transversalement à un courant, à l'endroit où il ralentit.Les barres d'avant-côte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/barre-oceanographie/#i_0

BÉRING MER DE

  • Écrit par 
  • E.U., 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 1 621 mots

Découverte par le Danois Vitus Béring en 1728, et traversée par lui en 1741, la mer de Béring sépare l'Asie de l'Amérique et fait communiquer l'océan Pacifique, dont elle est l'une des mers bordières, avec l'océan Arctique.La partie nord-est de cette mer, la moins profonde, a été exondée à plusieurs reprises au cours de l'ère quaternaire, et c'est à la faveur de ce pont continental que des migrati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-de-bering/#i_0

CARAÏBES - Mer des Caraïbes et golfe du Mexique

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 2 171 mots

La « Méditerranée américaine » se compose de la mer des Caraïbes et du golfe du Mexique. Elle est limitée au sud, à l'ouest et au nord par le continent américain, à l'est par la presqu'île de Floride, les Bahamas et les Antilles. La mer des Caraïbes a 3 000 km de la Martinique au Yucatán, 1 400 km de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caraibes-mer-des-caraibes-et-golfe-du-mexique/#i_0

CELTIQUE MER

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 2 164 mots

Lamer Celtique est une mer épicontinentale, largement ouverte vers l'océan Atlantique, qui s'étend entre l'Irlande, le pays de Galles, les Cornouailles britanniques et la Bretagne armoricaine. Ses caractères hydrologiques particuliers, la texture et la disposition des sédiments sableux qui la tapissent et son intense fréquentation par les pêcheurs en font une mer bien individualisée.Limites, bathy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-celtique/#i_0

CÔTES, géomorphologie et géographie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 6 713 mots

Lesrivages sont les lignes le long desquelles s'effectue le contact entre les masses solide, liquide et gazeuse du globe terrestre. On emploie le terme de côtes plus particulièrement pour les rivages des mers et des océans.Si les côtes constituent, pour beaucoup de groupes humains, les limites de leur espace géographique, elles sont, pour d'autres, une ouverture vers le reste du monde. Pour les pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cotes-geomorphologie/#i_0

EMBOUCHURES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 3 342 mots

L'embouchure d'un cours d'eau est le lieu où il déverse dans la mer ou dans un lac ses eaux et sa charge solide. L'interaction entre l'écoulement à sens unique du fleuve et les mouvements alternatifs de la mer y détermine des rapports particuliers entre les masses d'eau, et des formes spécifiques d'érosion et de sédimentation. Sur la plupart des côtes, les embouchures occupent leur emplacement act […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/embouchures/#i_0

ÉPICONTINENTALES MERS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 1 846 mots

Les mers épicontinentales sont des extensions de l'océan sur les continents, parmi les terres émergées. Au sens géophysique du terme, les continents sont des blocs d'une croûte plus légère que le manteau supérieur sur lequel elle repose, et ces blocs sont séparés les uns des autres par des espaces où n'existe qu'une croûte océanique beaucoup plus mince. Les marges des blocs continentaux sont souve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mers-epicontinentales/#i_0

FALAISE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 1 523 mots

Une falaise est un abrupt littoral résultant de l'affouillement du relief continental par les eaux de la mer. Chaque falaise forme un couple indissoluble avec la plate-forme d'abrasion correspondante, et elle est issue de la réponse du versant au sapement effectué à sa base par la progression de la plate-forme d'abrasion. Pour toutes les falaises, la gravité est l'agent essentiel du façonnement, m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/falaise/#i_0

GASCOGNE GOLFE DE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 1 368 mots

Le golfe de Gascogne est un coin d'Atlantique enfoncé entre l'Espagne et l'Armorique. Sa limite conventionnelle est une droite joignant le cap Ortegal, en Galice, à la bouée d'ar-Men, au large de Sein. Sa partie centrale est une plaine abyssale de 4 800 m de fond, qu'un escarpement continental vigoureux sépare de plateaux continentaux assez vastes. Il représente ainsi un type de mer intracontinent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/golfe-de-gascogne/#i_0

INDIEN OCÉAN

  • Écrit par 
  • E.U., 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 6 092 mots

Bordé par les continents africain et asiatique, l'Insulinde et l'Australie, et jouxtant l'océan Austral, avec lequel il n'a de véritable limite qu'hydrologique, l'océan Indien est le plus petit des trois grands golfes de l'océan mondial, et le seul qui n'atteigne pas la zone froide boréale. À la différence de l'Atlantique et du Pacifique, le climat de l'oc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-indien/#i_0

MANCHE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 2 499 mots

La Manche est une mer épicontinentale et intracontinentale, qui forme un couloir entre le sud de la Grande-Bretagne et la France du Nord-Ouest. Sa profondeur ne dépasse généralement pas cent mètres, et se tient le plus souvent entre trente et quatre-vingts mètres ; les courants de marée y sont vigoureux, les marnages importants, et les eaux brassées sur toute leur épaisseur. Enfin, la Manche est u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manche/#i_0

NORD MER DU

  • Écrit par 
  • Alain PERRODON, 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 4 442 mots

Mer épicontinentale peu profonde, grande comme la France, riche en poisson, bordée par des pays densément peuplés dont l'activité industrielle est ancienne, la mer du Nord est plus un lien qu'une frontière entre les pays riverains : à plusieurs reprises, des États supranationaux ont rassemblé des territoires situés de part et d'autre, et l'entrée de la Grande-Bretagne et du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-du-nord/#i_0

OCÉAN ET MERS (Géologie sous-marine) - Topographie des fonds sous-marins

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PÉRÈS, 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 2 353 mots

Lamorphologie de la partie du globe couverte par les océans et les mers n'est pas moins diverse que celle des terres émergées. Très schématiquement, on peut distinguer quatre domaines essentiels : le précontinent, les plaines abyssales, les dorsales océaniques, les grandes fosses (fig. 1). Lorsqu'on part de la ligne de rivage et qu'on se dirige v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-et-mers-geologie-sous-marine-topographie-des-fonds-sous-marins/#i_0

PLAGES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 8 155 mots

À la frontière des terres et des mers, les plages représentent un milieu original, caractérisé à la fois par l'instabilité de son équilibre et par l'attrait qu'il exerce sur l'homme d'aujourd'hui.Une plage est le versant externe d'une accumulation littorale de sédiments libres (cf. accumulations (géologie) - Accumulations marines ; on pourra également se reporter, pour l'as […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plages/#i_0

ROUGE MER

  • Écrit par 
  • Colette DUBOIS, 
  • E.U., 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 9 751 mots

La mer Rouge occupe l'un des plus spectaculaires parmi les fossés tectoniques du globe. Sa situation, à la rencontre d'un alignement de fractures continentales et du système des dorsales océaniques, en fait une région d'intérêt scientifique considérable ; cet intérêt est encore accru par la découverte d'eaux profondes ayant des particularités exc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-rouge/#i_0

SÉDIMENTOLOGIE

  • Écrit par 
  • André JAUZEIN, 
  • André VATAN, 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 11 930 mots

Dans le vocabulaire géologique, le terme « sédimentologie » est relativement récent (H. Wadell, 1932) et il n'a d'ailleurs pas été admis sans discussion. On l'emploie le plus couramment aujourd'hui dans le sens d'étude des phénomènes sédimentaires et de leurs produits, les sédiments. Mais c'est sous la forme de roches (cf. roches - Roches sédimentaires) que se présentent ac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sedimentologie/#i_0