ASSYRIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Civilisation

Le roi et les institutions publiques

Au début du IIe millénaire, la ville d'Assour est soumise théoriquement à la royauté du dieu homonyme ; de fait, elle est régie par son vicaire, le roubou (« Grand ») ; probablement élu, il gouverne avec l'appui de la bourgeoisie commerçante, rassemblée dans la guilde du karoum. Jusqu'au xviiie siècle, le monde assyrien est connu presque exclusivement par des sources extérieures, les « tablettes cappadociennes » émanant de marchands établis en Anatolie. Le seul site de Kanesh en a livré à ce jour plus de 16 000. Les principautés anatoliennes, asianiques, ont accueilli avec faveur les colons assyriens, grands importateurs de métaux et de tissus. Le karoum de chaque colonie jouit, à l'égard du prince autochtone, d'une large autonomie et règle, sous le contrôle de la cité mère, Assour, les litiges opposant ses membres. À côté d'innombrables actes témoignant de l'intensité des échanges commerciaux, on connaît trois fragments de « décrets » (tashimtoum) organisant la juridiction du karoum de Kanesh : le tribunal est composé tantôt de trois sections de marchands statuant à la majorité sous la présidence du chef de la cité, tantôt par l'assemblée plénière des colons, convoquée par les notables.

Le prince assyrien voit croître son autorité au début du xviiie siècle sous Shamshi-Adad Ier, qui se proclame déjà « roi de la totalité », et surtout au xive siècle lorsque Assour-ouballith Ier forme le premier empire assyrien. Fort dans les pays conquis, le pouvoir du roi demeure limité, en Assyrie même, par l'aristocratie militaire, la classe sacerdotale et la bourgeoisie des grandes villes commerçantes. La désignation du prince héritier, qui n'est pas nécessairement le fils aîné, se fera toujours avec l'approbation, au moins formelle, de l'assemblée des guerriers. La légitimité mystique du prince résulte d'une demande présentée au dieu, qui répond par un oracle. Le peuple accepte cette décision dans un serment de fidélité. Un rituel a conservé les cérémonies de l'onction et du couronnement [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages

Médias de l’article

Assyriens

Assyriens
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Sceau-cylindre et son empreinte

Sceau-cylindre et son empreinte
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Sennachérib au siège de Lachish

Sennachérib au siège de Lachish
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ASSYRIE  » est également traité dans :

ACHAB, roi d'Israël (874-853 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Marguerite JOUHET
  •  • 485 mots

Fils et successeur d'Omri. Sous le règne d'Achab, le royaume d'Israël s'étendait aussi à l'est du Jourdain, non seulement sur Galaad, mais encore sur Moab. Le royaume de Juda lui-même était subordonné à son voisin, à la fois frère et rival, du Nord. Par ailleurs, le mariage d'Achab avec Jézabel, princesse phénicienne de Sidon, faisait revivre une alliance qui remontait à l'époque de Salomon. Tout […] Lire la suite

ARABIE

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN, 
  • Maxime RODINSON
  • , Universalis
  •  • 7 600 mots

Dans le chapitre « Les Arabes dans le monde oriental ancien »  : […] Nous ignorons quand apparut en Arabie l'ethnie arabe, c'est-à-dire une population parlant la langue arabe. Cette population, sans doute peu nombreuse, peut-être celle-là même qui a introduit le nomadisme chamelier, dut assimiler des éléments plus anciennement établis. Les textes akkadiens et hébraïques, à partir du ix e siècle avant J.-C., situent dans le désert syro-mésopotamien et le nord-ouest […] Lire la suite

ARAMÉENS

  • Écrit par 
  • R.D. BARNETT
  •  • 1 903 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Histoire »  : […] Dans l'Ancien Testament, une tradition appuyée sur les généalogies des peuples (Genèse, XI, 28 et suiv.) et sur le conte de Jacob et Laban (Genèse, XXXI, 17 et suiv.) nous montre les Araméens étroitement apparentés aux Hébreux et ayant résidé, depuis l'époque des patriarches, c'est-à-dire depuis le xvi e  siècle avant J.-C., environ, au nord de la Syrie, dans la région d'Harran. Si de nombreux spé […] Lire la suite

ASSOURBANIPAL, roi d'Assyrie (668-627 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Valentin NIKIPROWETZKY
  •  • 860 mots
  •  • 3 médias

Dernier grand roi d'Assyrie. Pour tenter de résoudre le problème que posait Babylone à l'empire, Assarhaddon , après avoir rebâti la métropole détruite par son prédécesseur Sennachérib, crut habile de faire de son fils Assourbanipal le roi d'Assyrie et le chef de l'empire, tandis qu'il plaçait sur le trône de Babylone son fils aîné Shamash-shaim-Oukin. Assourbanipal (dont les Grecs ont transformé […] Lire la suite

BABYLONE

  • Écrit par 
  • Guillaume CARDASCIA, 
  • Gilbert LAFFORGUE
  •  • 7 315 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La dynastie kassite à Babylone (1595 env.-1153) »  : […] Tandis que l'armée hittite se retire avec son butin dans la lointaine Anatolie, le roi du Pays de la Mer accapare une partie du domaine babylonien, mais la capitale est occupée presque aussitôt, semble-t-il, par les Kassites. On sait que la dynastie de ce peuple dure cinq cent soixante-seize ans (chiffre conventionnel), de sa fondation (1735 env.), en un lieu encore inconnu, à sa ruine par l' Élam […] Lire la suite

BURMARINA

  • Écrit par 
  • Luc BACHELOT
  •  • 3 115 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La ville de Burmarina identifiée »  : […] « ... Quittant la ville de Til-Barsip, je m'avançai vers celle de Burmarina qui appartenait à Akhuni de la tribu du Adini. J'assiégeai la ville, la pris et passai trois cents soldats par le fil de l'épée. Devant la ville, j'érigeai une pyramide de têtes coupées. Quittant la ville de Burmarina, je traversai l'Euphrate au moyen de radeaux faits de peaux de chèvre... » C'est en ces termes que s'expri […] Lire la suite

ÉDEN

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 193 mots

Nom du lieu ( éden en hébreu) où, selon la Genèse ( ii , 8), Dieu installa l'homme après qu'il l'eut créé. En akkadien, edinu signifie plaine, et, en sumérien, edin est un terrain fertile ou irrigable. Il semble que, derrière cette dénomination locative, soit sous-jacente l'acception du mot en tant que nom commun, « délices », « plaisir » : dans la Genèse ( ii , 15 et iii , 23), « jardin d'Éden  […] Lire la suite

ÉDOM

  • Écrit par 
  • André LEMAIRE
  •  • 759 mots

Le terme géographique Édom apparaît pour la première fois dans le papyrus Anastasi VI, 54-56 (fin xiii e  s. av. J.-C.) où l'expression des « tribus des Shosou d'Édom » renvoie à des Bédouins d'un territoire situé à l'est du delta égyptien, peut-être plus précisément dans la région montagneuse à l'est de la vallée de l'Arava (Wādī al-'Arabah), au sud-est de la mer Morte. Les traditions patriarcale […] Lire la suite

ÉGYPTE ANTIQUE (Histoire) - L'Égypte pharaonique

  • Écrit par 
  • François DAUMAS
  •  • 12 245 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le déclin »  : […] Cette valeur humaine, l'Égypte la conserva dans sa décadence et même lorsqu'elle fut asservie à l'étranger. C'est sur un pays affaibli, en effet, que régnèrent les pharaons de Tanis du x e au milieu du viii e siècle (XXI e et XXII e dynasties). À Thèbes, les grands prêtres d'Amon, qui avaient d'abord pris des titulatures royales (Hérihor et Pinedjem), étaient quasi indépendants. Les pharaons t […] Lire la suite

ÉZÉCHIAS, roi de Juda (715 av. J.-C. env.-env.686)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 440 mots

On estime généralement que le règne d'Ézéchias, treizième roi de Juda à Jérusalem, dura de 715 à environ 686 av. J.-C., mais des incohérences dans les écrits bibliques et cunéiformes assyriens donnent une grande variété de dates possibles. Fils d'Achaz, Ézéchias règne à une époque où l'Empire assyrien renforce son contrôle de la Palestine et de la Syrie. Son père a placé le royaume de Juda sous […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Guillaume CARDASCIA, Gilbert LAFFORGUE, « ASSYRIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/assyrie/