Gilbert LAFFORGUE

maître assistant à l'université de Paris-Sorbonne

ACHÉMÉNIDES

  • Écrit par 
  • Gilbert LAFFORGUE
  •  • 3 172 mots

La dynastie perse des Achéménides, aux débuts légendaires, n'a d'abord régné que sur son peuple ; puis, après avoir conquis (vie s. av. J.-C.) tous les pays du reste de l'Orient, jusqu'à l'Asie centrale et à l'Inde, elle s'est trouvée, jusqu'à sa disparition (330 av. J.-C.), à la tête d'un empire d'une étendue (6 millions de kilomètres carrés) qui n'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/achemenides/#i_0

AKKAD

  • Écrit par 
  • Gilbert LAFFORGUE
  •  • 2 898 mots

Akkad (du sémitique Akkadû, forme à laquelle le scribe préférait Agadé) désigne à la fois une « ville de royauté » du IIIe millénaire avant J.-C. et la partie nord de la Babylonie. Du nom de la cité dérive le terme akkadien, qui sert à qualifier la dynastie royale d'Akkad, la population sémitique établie à cette époque en Babylonie et son langage.La dynas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/akkad/#i_0

ALPHABET

  • Écrit par 
  • E.U., 
  • Gilbert LAFFORGUE
  •  • 3 446 mots

Tout alphabet est une collection de signes graphiques qui correspondent à autant de sons vocaux dans une langue ou dans un groupe de langues donné ; la lettre, ou caractère, représente l'unité ultime dont se composent les phonèmes. Encore que l'histoire constate la transformation ou la disparition progressive de certaines lettres ainsi que la captation et l'adaptation entre alphabets, on peut cons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alphabet/#i_0

AMORRITES ou AMORRHÉENS

  • Écrit par 
  • Gilbert LAFFORGUE
  •  • 733 mots

Amorrites, ou Amorrhéen, est un nom de peuple que les orientalistes ont tiré du mot akkadien Amourrou, par lequel les Mésopotamiens désignaient la région située à l'ouest de leur pays et aussi ses habitants.Comme les Amorrites n'ont pas écrit leur langue, nous ne les connaissons que par les scribes mésopotamiens, qui ont laissé, à ce sujet, des écrits de deux genres : d'une par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amorrites-amorrheens/#i_0

ASSYRIE

  • Écrit par 
  • Gilbert LAFFORGUE, 
  • Guillaume CARDASCIA
  •  • 9 711 mots

Les noms d'Assyrie (pays) et d'Assyriens (peuple) ont été tirés par les Modernes du nom ancien, Assour, qui désignait, selon les cas, un dieu, un pays ou une ville. L'Assyrie était une contrée de Haute-Mésopotamie, dont la population parlait un dialecte sémitique, très proche du babylonien.Les quatorze siècles de l'histoire des Assyriens donnent l'exemple le plus achevé de l'évolution de la commun […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/assyrie/#i_0

BABYLONE

  • Écrit par 
  • Gilbert LAFFORGUE, 
  • Guillaume CARDASCIA
  •  • 7 344 mots

Babylone, qui doit à son prestige un passé légendaire et une étymologie « populaire » (Babylone, Porte du dieu), avait une réalité politique. Elle apparaît brusquement comme une grande ville, et, de 1894 à 301 environ avant J.-C., des Amorrites aux Macédoniens, des conquérants étrangers la choisissent comme capitale, y fondent des dynasties et construisent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/babylone/#i_0