Guillaume CARDASCIA

professeur à la faculté de droit et des sciences économiques de Paris

ASSYRIE

  • Écrit par 
  • Gilbert LAFFORGUE, 
  • Guillaume CARDASCIA
  •  • 9 694 mots

Les noms d'Assyrie (pays) et d'Assyriens (peuple) ont été tirés par les Modernes du nom ancien, Assour, qui désignait, selon les cas, un dieu, un pays ou une ville. L'Assyrie était une contrée de Haute-Mésopotamie, dont la population parlait un dialecte sémitique, très proche du babylonien.Les quatorze siècles de l'histoire des Assyriens donnent l'exemple le plus achevé de l'évolution de la commun […] Lire la suite

BABYLONE

  • Écrit par 
  • Gilbert LAFFORGUE, 
  • Guillaume CARDASCIA
  •  • 7 328 mots

Babylone, qui doit à son prestige un passé légendaire et une étymologie « populaire » (Babylone, Porte du dieu), avait une réalité politique. Elle apparaît brusquement comme une grande ville, et, de 1894 à 301 environ avant J.-C., des Amorrites aux Macédoniens, des conquérants étrangers la choisissent comme capitale, y fondent des dynasties et construisent […] Lire la suite

HAMMOURABI

  • Écrit par 
  • Guillaume CARDASCIA
  •  • 1 268 mots

Septième prince de la première dynastie de Babylone, Hammourabi est le souverain le plus prestigieux de la Mésopotamie ancienne par l'ampleur de son œuvre politique et législative. Son règne de quarante-trois ans (1792-1750) est considéré comme l'âge d'or de la civilisation babylonienne. La découverte de son code p […] Lire la suite

NABUCHODONOSOR II

  • Écrit par 
  • Guillaume CARDASCIA
  •  • 1 127 mots

Le règne de Nabuchodonosor II (604-562 av. J.-C.) marque l'apogée de l'empire néo-babylonien et le second âge d'or de la civilisation babylonienne, le premier étant le règne de Hammourabi. Son père, Nabopolassar (Nabū-apal-uṣur), était un prince chaldéen, institué par les Assyriens gouverneur de la Babylonie ; secouant le joug de ses maîtres avec l'aide d […] Lire la suite