MASKHADOV ASLAN (1951-2005)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dirigeant indépendantiste tchétchène non radical, le président Aslan Maskhadov a été tué par les services de sécurité russes le 8 mars 2005 dans le petit village de Tolstoï-Yurt, à 15 kilomètres au nord de la capitale tchétchène, Grozny. Sa disparition laisse les faucons de Moscou et les islamistes radicaux tchétchènes face à face.

Aslan Maskhadov est né le 21 septembre 1951 dans le district de Karaganda au Kazakhstan (U.R.S.S.). Sa famille, originaire de Zébir-Yurt en Tchétchénie, avait été déportée comme l'ensemble du peuple tchétchène et cinq autres peuples nord-caucasiens par Staline en 1944. En 1957, un an après le rapport Khrouchtchev, la république autonome de Tchétchéno-Ingouchie est rétablie. La famille Maskhadov rentre alors au pays.

Après des études au collège militaire d'artillerie de Tbilissi en Géorgie, Aslan Maskhadov sert en Extrême-Orient soviétique de 1972 à 1978. Il intègre ensuite l'académie militaire d'artillerie de Leningrad. Devenu officier, il est muté en Hongrie puis, avec le grade de colonel, il est envoyé en Lituanie. C'est lui qui va diriger l'assaut sanglant de l'Armée rouge contre la télévision autonomiste de Vilnius en 1990.

À la disparition de l'U.R.S.S., le général d'aviation Djokhar Doudaev proclame l'indépendance de la Tchétchénie, le 1er novembre 1991. Après la courte guerre tchétchéno-ingouche en 1992, Maskhadov rejoint Grozny et démissionne de l'Armée rouge en décembre de la même année. Il devient un des cadres de la jeune armée tchétchène, dont il est nommé chef d'état-major en juin 1994.

Le 11 décembre 1994, le président russe Boris Eltsine lance la première guerre de Tché [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : docteur en histoire du xxe siècle de l'Institut d'études politiques, Paris, journaliste, membre du comité de rédaction de la revue Confluences Méditerranée

Classification

Autres références

«  MASKHADOV ASLAN (1951-2005)  » est également traité dans :

BASSAEV CHAMIL (1965-2006)

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET
  •  • 592 mots

Le chef de guerre tchétchène Chamil Bassaev est né dans le village de Vedeno, dans le sud de la Tchétchénie en 1965. Étudiant dans une université technique de Moscou, il en est renvoyé pour cause de mauvais résultats en 1988. Avec la perestroïka, il se lance dans le commerce, mais fait faillite. Étudiant et commerçant raté, il se réfugie dans l'étude de l'islam et bascule rapidement dans l'intégri […] Lire la suite

TCHÉTCHÉNIE RÉPUBLIQUE DE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 070 mots

République du Caucase du Nord (15 700 km 2 ) faisant partie de la fédération de Russie, la Tchétchénie est bordée par la Russie au nord, la république du Daghestan à l'est et au sud, la Géorgie au sud-ouest et la république d'Ingouchie à l'ouest. Elle se divise en trois grandes régions géographiques : au sud, le Grand Caucase, dont la ligne de crête constitue la frontière méridionale de la répub […] Lire la suite

Les derniers événements

Russie. Mort du « président » rebelle tchétchène. 17 juin 2006

Le 17, le « président » rebelle tchétchène Abdoul Khalim Sadoulaev est tué à Argoun, à l'est de Grozny, lors d'une opération menée par les forces du F.S.B., le service de sécurité de la Fédération de Russie, et les milices tchétchènes prorusses. Il avait succédé à Aslan Maskhadov, tué en mars 2005. Le « vice-président » Dokou Oumarov, proche du chef de guerre islamiste Chamil Bassaev, lui succède aussitôt. […] Lire la suite

Russie. Mort du chef indépendantiste tchétchène Aslan Maskhadov. 8-10 mars 2005

Le 8, les forces russes annoncent que « le terroriste international et chef de bandes armées Aslan Maskhadov » a été « éliminé à l'issue d'une opération spéciale » dans un village au nord de Grozny, la capitale de la Tchétchénie. Élu président de cette république en janvier 1997, le dirigeant […] Lire la suite

Russie. Prise d'otages à Beslan et renforcement des pouvoirs. 1er-22 septembre 2004

président indépendantiste tchétchène Aslan Maskhadov. Le 11, Vladimir Poutine limoge des chefs de la sécurité et de la police d'Ossétie du Nord. Le 13, il annonce une réforme « radicale » des institutions russes en réponse à la menace terroriste. Afin de renforcer la « verticale du pouvoir », il indique […] Lire la suite

Russie. Mort du président tchétchène dans un attentat. 9-26 mai 2004

Le 9, le président prorusse de Tchétchénie Akhmad Kadyrov, élu en octobre 2003 à l'issue d'un scrutin controversé, est tué dans un attentat à la bombe dans le stade de Grozny. Le 10, le président indépendantiste Aslan Maskhadov, réfugié dans la clandestinité, condamne l'attentat, réitérant […] Lire la suite

Russie. Campagne électorale troublée. 6-24 février 2004

Le 6, l'explosion d'une bombe dans le métro de Moscou fait trente-neuf morts. Le président Vladimir Poutine met aussitôt en cause l'ancien président tchétchène Aslan Maskhadov, qui dément toute responsabilité. Le 9, le parquet général de Russie ouvre une enquête pour « meurtre avec préméditation […] Lire la suite

Pour citer l’article

Christophe CHICLET, « MASKHADOV ASLAN - (1951-2005) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/aslan-maskhadov/