DAGHESTAN ou DAGESTAN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Créé le 20 janvier 1921 comme république socialiste soviétique autonome, le Daghestan est devenu, en 1992, une république de la fédération de Russie. Il occupe, sur le piémont septentrional du Grand Caucase, un territoire de 50 300 kilomètres carrés où étaient dénombrés, en 2002, 2 576 500 habitants. Les autochtones descendent de peuples antérieurs aux Indo-Européens et composent près de 90 p. 100 de la population de la république à laquelle ils ont donné leur nom. En 2002, composant les trois groupes minoritaires, les Russes comptaient 121  900 résidents, les Azerbaïdjanais, 111  700 et les Tchétchènes, 88  000 (À titre indicatif, au moment du recensement de 1970, alors que la population totale s'élevait à 1 476 000 personnes, les autochtones étaient au nombre de 1 061 000, les Russes 210 000, les Azerbaïdjanais 54 000 et les Tchétchènes 40 000.)

La majeure partie de la population vit de l'élevage, principalement des ovins, car 15 p. 100 seulement de la surface de la République est cultivable (dans le delta de la Terek et les plaines côtières irriguées, qui fournissent des légumes, des fruits, du maïs et du riz). La création d'une frontière avec la Géorgie à travers le Caucase a mis un frein à la traditionnelle transhumance des ovins, entraînant la reconversion des bergers dans l'élevage bovin sédentaire.

L'industrie du Daghestan reste avant tout spécialisée dans l'extraction des ressources du sous-sol (pétrole et gaz naturel) ou la transformation de matières premières d'origine agricole (travail des textiles, industrie du cuir, conserves alimentaires). Aussi le Daghestan ne possède-t-il que peu de villes ; sa capitale, en même temps que son port principal, Makhatchkala, a vu sa population passer de 87 000 habitants en 1939 à 248 000 en 1978, puis à 462 400 en 2002. La deuxième ville est Derbent (101 000 hab.).

Le Daghestan subit les conséquences du conflit qui sévit dans la Tchétchénie voisine, même si la guerre est de moindre intensité que dans les années 1990 et au début du xxie siècle. La fermeture des frontières avec le sud du Caucase a provoqué le développement de la contrebande, et, plus généralement, d’une économie souterraine.

—  Pierre CARRIÈRE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  DAGHESTAN ou DAGESTAN  » est également traité dans :

BASSAEV CHAMIL (1965-2006)

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET
  •  • 592 mots

Le chef de guerre tchétchène Chamil Bassaev est né dans le village de Vedeno, dans le sud de la Tchétchénie en 1965. Étudiant dans une université technique de Moscou, il en est renvoyé pour cause de mauvais résultats en 1988. Avec la perestroïka, il se lance dans le commerce, mais fait faillite. Étudiant et commerçant raté, il se réfugie dans l'étude de l'islam et bascule rapidement dans l'intégri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chamil-bassaev/#i_37542

CAUCASE

  • Écrit par 
  • André BLANC, 
  • Georges CHARACHIDZÉ, 
  • Louis DUBERTRET, 
  • Silvia SERRANO
  • , Universalis
  •  • 17 098 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Données géographiques et numériques »  : […] La plupart sont situées au nord de la chaîne du Caucase, entre la mer Noire et la Caspienne, et on pouvait distinguer, à la fin des années quatre-vingt : Groupe caucasique du Nord-Ouest (C.N.O.), 5 langues : 1. Abkhaze (80 000), en république autonome d'Abkhazie, sur le territoire de la Géorgie (bien qu'au sud de la chaîne, se rattache linguistiquement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caucase/#i_37542

INTERVENTIONS RUSSES EN TCHÉTCHÉNIE

  • Écrit par 
  • Christophe PÉRY
  •  • 333 mots

À la suite du démantèlement de l'U.R.S.S. en 1991, la République autonome russe de Tchétchénie-Ingouchie a proclamé son indépendance. En décembre 1994, Moscou, qui veut préserver sa souveraineté, particulièrement sur les républiques musulmanes de la Fédération, et sécuriser les voies de transit du pétrole de la Caspienne, engage une intervention armée en Tchétchénie. Devenu impopulaire en Russie e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interventions-russes-en-tchetchenie/#i_37542

IRAN - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Christian BROMBERGER, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 22 380 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre «  La monarchie iranienne »  : […] La situation géographique de l'Iran entre le Proche-Orient et l'Inde d'une part, entre l'océan Indien et la Russie d'autre part a valu à ce pays, à partir de la fin du xviii e  siècle – qui voit l'avènement de la dynastie des Qadjar (1794-1925) et l'établissement de la capitale à Téhéran – d'être l'un des théâtres de la rivalité anglo-russe ; les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iran-histoire-et-politique/#i_37542

ISLAM (Histoire) - Le monde musulman contemporain

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Olivier CARRÉ, 
  • Nathalie CLAYER, 
  • Andrée FEILLARD, 
  • Marc GABORIEAU, 
  • Altan GOKALP, 
  • Denys LOMBARD, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Alexandre POPOVIC, 
  • Catherine POUJOL, 
  • Jean-Louis TRIAUD
  • , Universalis
  •  • 31 428 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « L'ère postsoviétique »  : […] Contrairement à ce qui avait été avancé, les musulmans de l'U.R.S.S. n'ont pas provoqué la désintégration du pouvoir soviétique. Lors du référendum de mars 1991, les républiques d'Asie centrale ont voté à 90 p. 100 leur maintien dans le nouveau pacte de l'Union proposé par Mikhaïl Gorbatchev. La première forme de politisation de l'islam en U.R.S.S. a été celle d'un parti pan-soviétique créé en ju […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-histoire-le-monde-musulman-contemporain/#i_37542

Pour citer l’article

Pierre CARRIÈRE, « DAGHESTAN ou DAGESTAN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/daghestan-dagestan/