Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ASIE (Structure et milieu) Géologie

Géologie régionale : trois exemples

L'Asie est formée, au nord des chaînes alpines, d'unités structurales proprement asiatiques (Asie centrale, Sibérie, etc.), tandis qu'au sud de ces chaînes, on rencontre des éléments gondwaniens (Arabie, Inde péninsulaire, etc.). Parmi ces différents types, choisissons trois régions : l'Asie centrale, qui appartient à l'ensemble asiatique stricto sensu ; l'Asie du Sud-Est, formée, pour sa plus grande partie, d'arcs « alpins » ; l'Asie antérieure, qui comprend, outre des éléments alpins, des massifs intermédiaires et des fragments africano-gondwaniens.

— Universalis

Asie centrale

L'Asie centrale est formée par un ensemble homogène de plissements calédoniens et hercyniens appartenant à la grande ceinture qui enveloppe le bouclier sibérien et ses annexes. Elle est bordée au sud par les chaînes alpines du Pamir et de l'Himalaya (cf. carte structurale de l'Asie).

Le soubassement précambrien affleure ici et là sous forme de nuclei (Tarim, Dzoungarie, Tibet) autour desquels se sont moulés les plissements plus récents. Le Précambrien est conventionnellement subdivisé en Archéen et Protérozoïque. Dans le Saïan et le Tian-Chan, le premier est fortement métamorphique et très épais. Le second est épimétamorphique, surtout schisteux et volcanique ; il supporte en discordance le Cambrien. Les plis précambriens, difficiles à identifier, sont nord-est - sud-ouest.

Les chaînes paléozoïques bordent les Baïkalides, plissées vers la limite Protérozoïque-Cambrien et au Cambrien (Ienisseï, Touroukhansk, plateau baïkalien) et le bouclier précambrien de l'Aldan. Les plissements calédoniens se trouvent à l'ouest où ils dessinent un V ouvert vers le nord-ouest (partie ouest du Kazakhstan central et chaînons septentrionaux du Kazakhstan). On y trouve de grands anticlinoriums à noyau précambrien, séparés par des synclinoriums remplis de sédiments ordoviciens, terrigènes et transgressifs, qui prennent, vers le nord, un faciès flysch à leur sommet. Le Silurien manque en général et le Dévonien inférieur, représenté par des formations volcaniques continentales, repose sur les terrains précédents plissés.

Au sud et à l'est de la zone calédonienne (est du Kazakhstan central, Ala-Taou et Altaï), une série de synclinoriums et d'anticlinoriums hercyniens divergent vers le sud-est et le nord-est. Les premiers sont occupés par des formations volcano-sédimentaires très épaisses, comprenant le Dévonien, le Carbonifère et le Permien. Près du lac Balkhach, elles prennent un caractère bassin et montent peut-être dans le Trias inférieur. Au nord-ouest du lac, le synclinorium du Karaganda renferme 6 kilomètres de terrain houiller dans le Paléozoïque supérieur. Des granitoïdes se sont mis en place au Dévonien et au Carbonifère, et sont recoupés par des granites. Ces éléments hercyniens semblent passer par transition à la zone calédonienne. Par contre, la chaîne hercynienne du Tian-Chan méridional est séparée des chaînons calédoniens par des fractures arquées. On a ici une limite paléogéographique au sud de laquelle apparaît le Silurien supérieur schisteux. Dans le Dévonien et le Carbonifère, les formations volcaniques sont abondantes au nord-est, tandis que les calcaires dominent au sud-ouest. Dans les dépressions se sont déposées d'épaisses molasses du Paléozoïque supérieur, provenant de la destruction de la chaîne hercynienne traversée par place par des granites carbonifères.

Vers l'est, les Hercynides se prolongent vers la Chine. Leurs flancs sont jalonnés par des fossés remplis de Mésozoïque et de Cénozoïque à charbon. Le matériel hercynien est surtout constitué par des séries argilo-détritiques à calcaires et roches vertes (Silurien et Dévonien identifiés, Permien très localisé). L'ensemble est plissé suivant une direction[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directeur honoraire de recherche au C.N.R.S.
  • : professeur titulaire de la faculté des sciences de l'université de Picardie
  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • AGRICULTURE - Histoire des agricultures depuis le XXe siècle

    • Écrit par Marcel MAZOYER, Laurence ROUDART
    • 9 998 mots
    • 2 médias
    Dans certains pays en développement,d'Asie surtout (Inde, Pakistan, Indonésie, Philippines, Thaïlande...), la révolution verte fut lancée dans le contexte de la guerre froide, en étant largement financée par des fonds publics de pays occidentaux et des fonds privés de grandes fondations (Rockefeller,...
  • AGRICULTURE - Histoire des agricultures jusqu'au XIXe siècle

    • Écrit par Marcel MAZOYER, Laurence ROUDART
    • 6 086 mots
    • 2 médias
    Deux millénaires environ après les premières civilisations hydro-agricoles des régions arides, c'est-à-dire vers 3 000 B.P., lescivilisations hydrorizicoles d'Asie des moussons ont commencé à se développer. Fondées sur des aménagements hydrauliques différents de ceux des zones précédentes...
  • AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géographie

    • Écrit par Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, Danièle LAVALLÉE, Catherine LEFORT
    • 18 105 mots
    • 9 médias
    ..., aucun ne présentant de traits néandertaloïdes. Ce qui semble bien indiquer que l'homme américain est venu de l'Ancien Monde et plus précisément d' Asie, à une date relativement récente. Une simple observation des traits morphologiques permet d'ailleurs de constater de fortes ressemblances entre les...
  • ATLANTIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

    • Écrit par Jacques GODECHOT, Clément THIBAUD
    • 13 670 mots
    • 12 médias
    ...En 2010, la Chine est devenue le premier exportateur mondial (1 202 milliards de dollars) devant l'Allemagne (1 121) et les États-Unis (1 057). L'Asie forme désormais le second espace d'échanges mondiaux, juste après l'Union européenne, et il sera bientôt le premier. Ce déplacement de l'équilibre...
  • Afficher les 73 références

Voir aussi