Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ART (L'art et son objet) La reproduction en art

Tributaire de l'évolution des techniques et des mentalités, la notion de « reproduction », en art, implique une ressemblance entre deux objets, mais elle ne requiert pas leur similitude. Il existe en effet plusieurs sortes de reproductions. Les copies et les répliques de peintures ou les moulages de sculptures diffèrent peu de leurs modèles, tandis que les gravures ou les photographies ne peuvent pas être confondues avec l'artefact qu'elles reproduisent. En outre, la valeur accordée à l'œuvre « originale » n'a pas toujours été jugée supérieure a priori. Seule une conception de la création accordant une extrême importance au rôle de l'artiste privilégie des réalisations qui portent son empreinte. Ce trait spécifie, dans le domaine juridique, l'« originalité » de l'œuvre – une originalité qui s'attache aux formes, à l'exclusion des idées. Pour la culture occidentale moderne, la promotion de la figure de l'auteur demeure le cadre fondamental au sein duquel s'inscrit le statut accordé aux divers types de reproductions. Ailleurs ou en d'autres temps, l'opposition entre original et reproduction se dilue au point qu'elle n'a souvent pas la moindre pertinence.

Répliques et copies

Le vocabulaire spécialisé entérine une différence entre les « répliques » d'une œuvre, élaborées par l'artiste ou sous sa direction, et les « copies » exécutées par des mains mercenaires. Jusqu'à une période récente, la copie d'après les maîtres joua un rôle de premier plan dans l'enseignement artistique. Cette pratique permettait aux étudiants d'acquérir une solide technique et d'affiner leur goût.

Artémis chasseresse ou Diane de Versailles, sculpture, copie romaine - crédits : Peter Willi/  Bridgeman Images

Artémis chasseresse ou Diane de Versailles, sculpture, copie romaine

Les répliques ou les copies répondaient aussi à une sollicitation sociale. Autrefois, il n'était pas rare que des artistes dupliquent leurs œuvres, avec ou sans variantes, quand le succès obtenu auprès des amateurs stimulait la demande. Les copies destinées à être présentées en lieu et place d'un original prestigieux, mais inaccessible, existaient déjà dans l'Empire romain. Cet usage fut institutionnalisé à l'époque de Louis XIV par Colbert, qui imposa aux pensionnaires de l'Académie de France à Rome l'obligation de copier des chefs-d'œuvre antiques ou modernes. Au xixe siècle, des copies réalisées en Italie furent envoyées dans les musées français de province. Certaines y sont encore exposées. Aujourd'hui, des copistes sont toujours actifs au Louvre, où ils doivent reproduire les œuvres à un format différent de l'original. Cette disposition répond à la nécessité d'éviter que des travaux de bonne qualité puissent, au fil du temps, passer pour des originaux : autour de la copie à l'identique rôde toujours la hantise du faux, difficile à débusquer quand il est ancien.

Aurochs et chevaux, Lascaux - crédits : Fine Art Images/ Heritage Images/ Getty Images

Aurochs et chevaux, Lascaux

Divers musées de copies ont vu le jour. Inauguré à Paris en 1873, le musée des Copies eut une existence éphémère, mais le Musée national des monuments français, ouvert sous ce nom en 1882, au palais du Trocadéro, connut un réel succès. Héritier du musée de l'Art monumental créé sous la Révolution, il était riche d'environ six mille moulages de sculptures, de copies de peintures murales et de maquettes d'architecture. Ici, l'intérêt documentaire reléguait au second plan le plaisir esthétique. Il en va sans doute autrement dans la grotte de Lascaux II, ouverte en 1985 : les millions de visiteurs qui l'ont déjà visitée savent que l'original, fermé au public, leur est inaccessible.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur d'histoire de l'art à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Pour citer cet article

Denys RIOUT. ART (L'art et son objet) - La reproduction en art [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Artémis chasseresse ou Diane de Versailles, sculpture, copie romaine - crédits : Peter Willi/  Bridgeman Images

Artémis chasseresse ou Diane de Versailles, sculpture, copie romaine

Aurochs et chevaux, Lascaux - crédits : Fine Art Images/ Heritage Images/ Getty Images

Aurochs et chevaux, Lascaux

Whisper of the Muse, J. M. Cameron - crédits : Julia Margaret Cameron/ Getty Images

Whisper of the Muse, J. M. Cameron

Autres références

  • ANTHROPOLOGIE DE L'ART

    • Écrit par et
    • 3 610 mots
    • 1 média

    L’anthropologie de l’art désigne le domaine, au sein de l’anthropologie sociale et culturelle, qui se consacre principalement à l’étude des expressions plastiques et picturales. L’architecture, la danse, la musique, la littérature, le théâtre et le cinéma n’y sont abordés que marginalement,...

  • ART (notions de base)

    • Écrit par
    • 3 282 mots

    Les liens qui ont longtemps uni l’art et la religion se sont-ils distendus au fil de l’histoire ? L’art s’est-il émancipé de la religion pour devenir une activité culturelle autonome ? Alain (1868-1951) se serait-il trompé en affirmant que « l’art et la religion ne sont pas deux choses,...

  • FINS DE L'ART (esthétique)

    • Écrit par
    • 2 835 mots

    L'idée des fins de l'art a depuis plus d'un siècle et demi laissé la place à celle d'une fin de l'art. Or, à regarder l'art contemporain, il apparaît que la fin de l'art est aujourd'hui un motif exsangue, et la question de ses fins une urgence. Pourquoi, comment en est-on arrivé là ?

  • ŒUVRE D'ART

    • Écrit par
    • 7 938 mots

    La réflexion du philosophe est sans cesse sollicitée par la notion d'œuvre. Nous vivons dans un monde peuplé des produits de l'homo faber. Mais la théologie s'interroge : ce monde et l'homme ne sont-ils pas eux-mêmes les produits d'une démiurgie transcendante ? Et l'homme anxieux d'un...

  • STRUCTURE & ART

    • Écrit par
    • 2 874 mots

    La métaphore architecturale occupe une place relativement insoupçonnée dans l'archéologie de la pensée structurale qu'elle aura fournie de modèles le plus souvent mécanistes, fondés sur la distinction, héritée de Viollet-le-Duc, entre la structure et la forme. La notion d'ordre, telle que l'impose la...

  • TECHNIQUE ET ART

    • Écrit par
    • 5 572 mots
    • 1 média

    La distinction entre art et technique n'est pas une donnée de nature. C'est un fait social : fait qui a valeur institutionnelle et dont l'événement dans l'histoire des idées est d'ailleurs relativement récent. C'est dire qu'on ne saurait non plus considérer cette distinction comme un pur fait de connaissance...

  • 1848 ET L'ART (expositions)

    • Écrit par
    • 1 189 mots

    Deux expositions qui se sont déroulées respectivement à Paris du 24 février au 31 mai 1998 au musée d'Orsay, 1848, La République et l'art vivant, et du 4 février au 30 mars 1998 à l'Assemblée nationale, Les Révolutions de 1848, l'Europe des images ont proposé une...

  • ACADÉMISME

    • Écrit par
    • 3 543 mots
    • 2 médias

    Le terme « académisme » se rapporte aux attitudes et principes enseignés dans des écoles d'art dûment organisées, habituellement appelées académies de peinture, ainsi qu'aux œuvres d'art et jugements critiques, produits conformément à ces principes par des académiciens, c'est-à-dire...

  • ALCHIMIE

    • Écrit par et
    • 13 642 mots
    • 2 médias
    ...phénomènes perçus par nos sens et par leurs instruments. Cette hypothèse peut sembler aventureuse. Pourtant, le simple bon sens suffit à la justifier. Tout art, en effet, s'il est génial, nous montre que le « beau est la splendeur du vrai » et que les structures « imaginales » existent éminemment puisqu'elles...
  • ARCHAÏQUE MENTALITÉ

    • Écrit par
    • 7 048 mots
    ...le succès correspond peut-être à un besoin accru encore par les progrès de la pensée positive et pour ainsi dire en réaction contre elle. D'autre part, on peut trouver dans la vie artistique, sous toutes ses formes, la recherche d'une harmonie entre le subjectif et l'objectif, en même temps qu'un retour...
  • Afficher les 41 références