STRUCTURE & ART

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La métaphore architecturale occupe une place relativement insoupçonnée dans l'archéologie de la pensée structurale qu'elle aura fournie de modèles le plus souvent mécanistes, fondés sur la distinction, héritée de Viollet-le-Duc, entre la structure et la forme. La notion d'ordre, telle que l'impose la théorie classique, et dans la formulation nouvelle que suggèrent les développements les plus récents de l'art de bâtir, devrait au contraire permettre d'échapper à une telle dichotomie, la théorie de l'architecture n'ayant pour sa part qu'à gagner du progrès de la pensée structurale et de son approfondissement.

Pour une archéologie de l'idée de structure

La question de la structure vaut d'autant plus d'être posée en matière d'art que le mot lui-même dérive, sinon de cette matière, au moins du matériau que met en œuvre l'art structural par excellence, l'architecture. Structure désigne chez Vitruve une maçonnerie de briques ou de moellons noyés dans un mortier. C'est dire que, s'il a eu d'emblée une connotation constructive, le terme n'impliquait pas à l'origine la notion d'une organisation d'unités qui s'opposeraient et se délimiteraient mutuellement, et moins encore celle d'un système réglé de dépendances internes, mais seulement celle d'une concaténation plus ou moins amorphe d'éléments mal différenciés. C'est encore en ce sens que la linguistique présaussurienne – comme Ferdinand de Saussure l'observait lui-même – usait des termes « structure » et « construction » pour rendre compte de la formation des mots, et d'abord de la lente « cimentation » d'éléments qui aboutit à une synthèse où s'effacent les unités originelles. Une archéologie de l'idée de structure aurait à établir à quel moment, dans quel contexte (celui-là que signale la traduction du traité d'architecture de Vitruve en langue anglaise, par James Leoni, en 1726) le mot en est venu à désigner non plus une masse de maçonnerie inerte, mais la bâtisse elle-même, considérée dans son ordre propre, celui d'une constructio [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages



Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études

Classification


Autres références

«  STRUCTURE & ART  » est également traité dans :

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Notions essentielles

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 4 952 mots

Dans le chapitre « Structure »  : […] Spectaculaires ou modestes, les constructions des xix e et xx e  siècles peuvent presque toutes être appréhendées en termes de structure. La notion moderne de structure apparaît dès le xviii e  siècle, à l'aube de la Révolution industrielle, au m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-themes-generaux-notions-essentielles/#i_12289

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture, sciences et techniques

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 7 905 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les ambiguïtés contemporaines »  : […] Au xx e siècle, la diversification des techniques qui s'était amorcée avec la révolution industrielle s'intensifie encore. Cette diversification concerne tout d'abord les matériaux. Tandis que le béton armé envahit progressivement le secteur de la construction, l'ingénieur Freyssinet met au point les techniques de précontrainte pendant l'entre-d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-themes-generaux-architecture-sciences-et-techniques/#i_12289

ARCHITECTURE CONTEMPORAINE - Construire aujourd'hui

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 6 516 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une diversité d'attitudes possibles »  : […] Face à la richesse de la scène technologique contemporaine, les réponses des architectes sont à la fois diverses et contrastées. Elles s'organisent autour d'un certain nombre de questions clés. Quel rôle doit-on tout d'abord accorder à la technique dans la définition du projet ? S'agissant par exemple de l'ordinateur, faut-il le considérer comme un simple outil, à la façon d'un Frank Gehry, ou com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-contemporaine-construire-aujourd-hui/#i_12289

ART (Le discours sur l'art) - Sémiologie de l'art

  • Écrit par 
  • Louis MARIN
  •  • 3 561 mots

Dans le chapitre « Structures élémentaires »  : […] Le niveau opératoire sémiologique fondamental est ainsi le niveau « lexical », « syntaxique », ou « phraséologique ». Est-il possible de pousser l'analyse sémiologique au-delà des unités significatives vers un deuxième niveau plus profond qui correspondrait à la deuxième articulation linguistique ? Y a-t-il en peinture des éléments équivalents aux phonèmes, qui n'ont pas de sens par eux-mêmes, mai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-le-discours-sur-l-art-semiologie-de-l-art/#i_12289

ART & MATHÉMATIQUE

  • Écrit par 
  • Georges CHARBONNIER
  •  • 4 442 mots

Dans le chapitre « La musique »  : […] Dans le domaine de la musique les choses se présentent différemment, car elle est, par définition, un domaine où règne la mesure. C'est dans ce domaine que l'on peut constater l'usage le plus significatif de l'outil mathématique. L'histoire en témoigne. Toutefois, il faut distinguer deux usages. Le musicien a toujours exercé une activité inséparable du maniement des nombres. Les grands compositeur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-et-mathematique/#i_12289

CONSTRUCTIVISME

  • Écrit par 
  • Andréi NAKOV
  •  • 3 374 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Enseignement et pratique »  : […] Les fréquents contacts des artistes russes avec le milieu allemand contribuèrent à la diffusion rapide des idées constructivistes en Europe. Plusieurs architectes occidentaux vont construire de grands ensembles pour le jeune État socialiste : Le Corbusier réalise sa première grande construction à Moscou, le Centrosoyouz (1930). En 1921, l'exode des artistes russes commence : Kandinsky, Gabo, Pevs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constructivisme/#i_12289

ESTHÉTIQUE - Esthétique et philosophie

  • Écrit par 
  • Mikel DUFRENNE
  •  • 7 348 mots

Dans le chapitre « Structure et sens »  : […] Mais il faut en venir à l'œuvre même ; elle sollicite moins l'intelligence que la sensibilité, le plaisir ; comment la rendre – presque malgré elle – intelligible, et comment en faire l'objet d'un discours rigoureux ? C'est ici que se propose la notion de structure qui, bien avant de connaître la fortune que l'on sait, a été pratiquée par de nombreux esthéticiens comme Viollet-le-Duc, Lalo, Étien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-esthetique-et-philosophie/#i_12289

MODÈLE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON, 
  • Hubert DAMISCH, 
  • Jean GOGUEL, 
  • Sylvanie GUINAND, 
  • Bernard JAULIN, 
  • Noël MOULOUD, 
  • Jean-François RICHARD, 
  • Bernard VICTORRI
  •  • 24 440 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le modèle architectural »  : […] Si la coupole de Brunelleschi a valeur inaugurale, ce n'est pas qu'elle ait emprunté son autorité de la mimèsis , mais dans la mesure où elle apportait à un problème posé de longue date une solution qui en bouleversait les données, fournissant ainsi l'époque d'un modèle inédit. L' architecture est si peu un art d'imitation que le temps viendra où elle paraîtra avoir servi de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modele/#i_12289

NERVI PIER LUIGI (1891-1979)

  • Écrit par 
  • Stefano RAY
  •  • 1 862 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Structure et esthétique »  : […] Pier Luigi Nervi est né en 1891 à Sondrio, en Lombardie. En 1913 il reçoit à Bologne son diplôme d'ingénieur. Deux œuvres, réalisées à une trentaine d'années d'intervalle, traduisent de façon quasi emblématique les extrêmes à l'intérieur desquels se situe son activité : l'escalier extérieur du stade de Florence (1929-1932) et la coupole à calotte sphérique qui recouvre le Grand Palais des sports d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pier-luigi-nervi/#i_12289

QUESTIONS DE MÉTHODE EN HISTOIRE DE L'ART, Otto Pächt - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 265 mots

Otto Pächt (1902-1988) est un des derniers grands représentants du courant formaliste en histoire de l'art. Élève de Max Dvorák et d'Emmanuel Löwy, Pächt fut cependant davantage marqué par le formalisme de la première génération d'historiens de l'école de Vienne, avant tout celui d'Aloïs Riegl dont il réédita en 1926 l'ouvrage fondateur : Die Spätrömische Kunstindustrie (190 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/questions-de-methode-en-histoire-de-l-art/#i_12289

RYTHME

  • Écrit par 
  • Pierre SAUVANET
  •  • 1 489 mots

« Ce mot rythme ne m'est pas clair, écrit Paul Valéry dans ses Cahiers . Je ne l'emploie jamais. Ne s'agissant pas de faire une définition de chose, il faudrait regarder quelques phénomènes les plus simples, de ceux qui font venir le mot rythme ; les regarder de près ; isoler et nommer quelques caractères généraux... » Chacun connaît, ou croit reconnaît […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rythme/#i_12289

SCHAPIRO MEYER (1904-1996)

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 2 010 mots

Dans le chapitre « L'art et la structure »  : […] En 1973, recevant une distinction honorifique de l' Art Dealers Association of America , Meyer Schapiro résuma toute son œuvre en une phrase : « ... dans notre travail sur l'art, le but fut de rendre hommage à l'art ». Dès ses premiers travaux, il s'agissait, en effet, d'apprécier et de comprendre les œuvres d'art étudiées d'abord pour elles-mêmes. C'est dire qu'il avait touj […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meyer-schapiro/#i_12289

SCULPTURE - L'espace sculptural

  • Écrit par 
  • Henri VAN LIER
  •  • 3 263 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Surface et profondeur »  : […] Pourtant, il n'y aurait pas véritablement de corps s'il n'y avait que ces délimitations et ces distributions. En même temps que des contours, des parties et des mouvements – une kinesthésie –, l'organisme est une cénesthésie profonde, une relation dynamique d'un dedans et d'un dehors. Tel est le volume dont parle Read : capacité d'occuper l' espace. Ainsi, pour achever de se donner un corps, l'hom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sculpture-l-espace-sculptural/#i_12289

Voir aussi

Pour citer l’article

Hubert DAMISCH, « STRUCTURE & ART », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/structure-et-art/