CONCRET ART

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Morellet et l'art systématique

En France, la relève de l'art concret a été assurée très tôt par François Morellet (1926-2016). Autodidacte, il découvre l'œuvre de Bill en 1951 et imagine aussitôt ses premiers systèmes régissant à la fois l'organisation de la couleur et l'occupation tabulaire de la surface par de petites unités formelles identiques. L'objectif de réaliser un tableau comprenant le minimum de décisions subjectives le conduit à la grille lapidaire de 16 carrés (Städtisches Museum, Mönchengladbach, 1953), formée par l'entrecroisement de trois horizontales et de trois verticales noires sur fond blanc. Marqué par les structures répétitives du décor arabo-musulman, admirées à Grenade en 1952, il réalise des tableaux à partir de permutations de formes ou de trames entrecroisées qui couvrent la surface bord à bord. À partir de 1958, avec Répartition aléatoire de triangles suivant les chiffres pairs et impairs d'un annuaire de téléphone (musée de Grenoble, 1958), il introduit le hasard dans ses systèmes et obtient des surfaces émiettées en petits carrés vibrants, où la texture prime sur la structure. Une démarche semblable avait déjà été accomplie par son ami Ellsworth Kelly à travers la série de collages Spectrum Colors Arranged by Chance (1951-1953), témoins d'une fascination partagée pour les Duo-Collages (1918) de Hans Arp et Sophie Taeuber.

Dans sa recherche d'un art programmé, Morellet est accompagné par un petit groupe d'artistes qu'unissent des liens d'amitié : on y compte, en plus de Kelly, Alain Naudé et Jack Youngerman, le Brésilien Almir Mavignier, l'artiste d'origine vénézuélienne Jesús Rafael Soto, dont les tableaux de la première moitié des années 1950 sont fondés sur des répétitions et des progressions, mais aussi les époux Véra et François Molnar dont les travaux visent comme ceux de Morellet à établir les bases d'une « science de l'art ». La dialectique de l'ordre et du hasard caractérise leurs œu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art à l'université de Grenoble-II-Pierre-Mendès-France

Classification


Autres références

«  CONCRET ART  » est également traité dans :

ARP HANS (1887-1966)

  • Écrit par 
  • Anne BOÉDEC
  •  • 1 967 mots

Dans le chapitre « Le dadaïsme »  : […] En 1916, Arp se délivre du géométrisme absolu en introduisant le hasard dans la composition de ses collages qu'il nomme « Suivant les lois du hasard » : il secoue un carton sur lequel sont posés en désordre des papiers découpés et coloriés fortuitement, puis colle ceux-ci en respectant la disposition obtenue. Cependant, Arp ne cultive pas l'arbitraire, l'absurde, pour lui-même, mais pour la possib […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-arp/#i_19045

AVANT-GARDE

  • Écrit par 
  • Marie-Laure BERNADAC, 
  • Nicole BRENEZ, 
  • Antoine GARRIGUES, 
  • Jacinto LAGEIRA, 
  • Olivier NEVEUX
  •  • 10 101 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « L'Amérique du Sud, modèle multiculturel »  : […] Dans l'histoire de la globalisation, l'Amérique du Sud sert souvent de référence. Sa proximité avec l'Amérique du Nord, sa tradition de métissages multiples (indiens, africains, européens) ont fait de ce continent un modèle multiculturel symptomatique des relations entre tradition, art populaire et modernité. Le Manifeste anthropophage (1928) de Oswald de Andrade, qui revend […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/avant-garde/#i_19045

BILL MAX (1908-1994)

  • Écrit par 
  • Serge LEMOINE
  • , Universalis
  •  • 1 437 mots

Dans le chapitre « Vers un art rationnel »  : […] Max Bill est né à Winterthur (canton de Zurich). Sa vocation est précoce : après des études à la Kunstgewerbeschule de Zurich de 1924 à 1927, années au cours desquelles il se rend à l'Exposition des arts décoratifs à Paris et assiste à une conférence donnée par Le Corbusier à Zurich, Max Bill décide d'apprendre l'architecture. Il a dix-neuf ans quand il entre en 1927 au Bauhaus de Dessau. Jusqu'en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-bill/#i_19045

CLARK LYGIA (1920-1988)

  • Écrit par 
  • Jean-Marc HUITOREL
  •  • 781 mots

Lygia Clark appartient à cette catégorie d'artistes qui témoignent de la cohérence et de la continuité des avant-gardes, et en particulier de l'évolution, moins paradoxale qu'il n'y paraît, qu'on voit se dessiner entre le tableau et diverses pratiques plus immatérielles, qu'elles soient conceptuelles ou relationnelles. Née en 1920 à Belo Horizonte (Brésil), formée au début des années 1950 au cont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lygia-clark/#i_19045

HÉLION JEAN (1904-1987)

  • Écrit par 
  • Alain JOUFFROY
  •  • 1 012 mots

Peintre français, né à Couterne (Orne). Rien ne prédisposait Jean Hélion, élève à l'Institut industriel d'Amiens, où il a étudié la chimie, à devenir peintre. Pourtant, on peut le considérer, avec Fernand Léger, comme l'un des plus grands peintres français du xx e siècle ; le plus dérangeant, aussi. Apprenti dans un bureau d'architecte en 1921, i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-helion/#i_19045

HONEGGER GOTTFRIED (1917-2016)

  • Écrit par 
  • Domitille d' ORGEVAL
  •  • 795 mots

Acteur majeur de l’ art concret, Gottfried Honegger est né le 12 juin 1917. Il commence sa carrière comme graphiste dans les années 1930 à Zurich, sa ville natale. En 1939, il se rend à Paris où il peint ses premiers paysages et quelques portraits de style cubiste. Le début de la Seconde Guerre mondiale l’oblige à retourner en Suisse où il ne reprendra son activité artistique qu’en 1949. Proche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gottfried-honegger/#i_19045

LOHSE RICHARD-PAUL (1902-1988)

  • Écrit par 
  • Serge LEMOINE
  •  • 906 mots

Peintre, graphiste et théoricien suisse, Richard-Paul Lohse a été, avec Max Bill, Camille Graeser et Verena Loewensberg, le principal représentant de ce groupe d'artistes appelés «  concrets zurichois » qui ont approfondi dans le sens de la rigueur la peinture non figurative de tendance géométrique. Après une période de tâtonnements qui s'achève en 1935, les premiers tableaux de Lohse traduisent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-paul-lohse/#i_19045

OITICICA HÉLIO (1937-1980)

  • Écrit par 
  • Hervé GAUVILLE
  •  • 1 235 mots

Une courte vie aura suffi à l'artiste brésilien Hélio Oiticica pour laisser une trace persistante dans la vie artistique, mais aussi politico-culturelle, de son pays. Né le 26 juillet 1937 à Rio de Janeiro, il est le fils de José Oiticica Filho, entomologiste, photographe et peintre, et le petit-fils de José Oiticica, poète et anarchiste qui, en 1918, avait été déporté pour avoir appelé à la grève […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/helio-oiticica/#i_19045

PAPE LYGIA (1929-2004)

  • Écrit par 
  • Thierry DUFRÊNE
  •  • 918 mots

Dans le chapitre « De l'abstraction géométrique au néo-concrétisme »  : […] L'art abstrait a été introduit en Amérique du Sud par Joaquín Torrès-García, qui revint à Montevideo après avoir côtoyé les avant-gardes européennes, de Mondrian au mouvement Abstraction-Création. Buenos Aires, Rio de Janeiro et São Paulo sont touchées à leur tour ; de grands artistes apparaissent, tels les Argentins Rhod Rothfuss ou Gyule Kosice, et des groupes se forment, comme en 1945 Arte Con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lygia-pape/#i_19045

TAEUBER-ARP SOPHIE (1889-1943)

  • Écrit par 
  • Michel FRIZOT
  •  • 544 mots

Artiste suisse, qui a pris une part active à la naissance de deux mouvements apparus dans son pays, Sophie Taeuber-Arp a exercé une influence déterminante sur l'art contemporain : dada et l'art concret. C'est dès 1916 qu'elle participe aux manifestations dada du cabaret Voltaire à Zurich, aux côtés de Picabia, de Tzara et de Hans Arp qu'elle épouse en 1921. Elle se produit comme danseuse dans ces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sophie-taeuber-arp/#i_19045

Voir aussi

Pour citer l’article

Arnauld PIERRE, « CONCRET ART », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-concret/