ARCHÉOLOGIE (Méthodes et techniques)L'archéologie aérienne

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Possibilités et limites de l'archéologie aérienne

Les résultats obtenus sont considérables, tout particulièrement en France et en Grande-Bretagne. Des dizaines de milliers de sites archéologiques y ont été ainsi découverts. La connaissance de l'âge du bronze et de l'âge du fer en a été complètement renouvelée. Pour ces périodes, la plupart des programmes cohérents de recherches et de fouilles résultent aujourd'hui du recours systématique à la photographie d'avion. Pour l'époque romaine, l'archéologie aérienne a remis en cause bien des idées admises. Ainsi, la romanisation des campagnes est beaucoup plus profonde qu'on ne le pensait : toutes les belles terres à blé furent systématiquement mises en valeur par les propriétaires de grandes villas au plan parfaitement géométrique, étonnamment stéréotypé, et implantées selon les préceptes des agronomes latins.

L'apport de la photographie aérienne est encore plus considérable pour l'archéologie agraire et l'archéologie du paysage, qui seraient quasi impossibles sans l'avion. L'étude des anciens parcellaires permet de reconstituer les paysages. Si, dans les pays de landes, les cadastres fossiles transparaissent encore sur le terrain par la présence des chemins, de fossés plus ou moins complètement abandonnés, des lignes d'épierrements ou de murettes séparant les champs d'autrefois, une étude cohérente n'est possible que sur les couvertures aériennes. L'implantation des cadastrations romaines permet de bien mesurer l'étendue, la mise en valeur rationnelle des terres s'appuyant sur un réseau de voies et de chemins rectilignes. D'avion, plus qu'au sol, on se rend compte de l'esprit de système qui caractérise la romanisation : il s'agit de faire table rase du passé, de s'opposer au « désordre » antérieur, car pour Rome la beauté est d'ordre mathématique et beauté et efficacité sont indissociables. Une telle tendance à l'organisation géométrique de l'espace n'est pas propre à la centuriation ; elle est de règle dans l'organisation des villas, mais aussi dans l'établissement des voies de communication, dans la castramétation et, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Écrit par :

  • : docteur en histoire de l'art et archéologie, directeur régional des Antiquités

Classification

Autres références

«  ARCHÉOLOGIE  » est également traité dans :

ARCHÉOLOGIE MÉDIÉVALE

  • Écrit par 
  • Luc BOURGEOIS
  •  • 4 879 mots
  •  • 5 médias

L’archéologie médiévale rassemble un large spectre de méthodes permettant d’étudier les témoignages matériels des cultures qui se sont succédé entre le ve et le xve siècle. Elle s’intéresse aussi bien aux structures enfouies ou en élévation qu’au mobilier et aux in […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 924 mots
  •  • 1 média

L'archéologie est née à la Renaissance dans le contexte de la redécouverte du passé gréco-romain par les élites cultivées. Celles-ci ont accumulé en leurs palais, dans des « cabinets de curiosités » qui devinrent les premiers musées, les objets d'art, sculptures, poteries ou mosaïques que mettaient à jour les travaux de construction. D'emblée, l'archéologie ne fut donc pas qu'une démarche de conna […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Méthodes et techniques) - La prospection archéologique

  • Écrit par 
  • Alain TABBAGH
  •  • 3 194 mots
  •  • 3 médias

La prospection peut être définie comme une méthode globale d'appréhension de l'ensemble des traces des aménagements apportés par les sociétés humaines à leur environnement physique et vivant. Elle constitue une démarche en amont de la fouille, puisqu'elle permet de répondre à la question : « où est-il pertinent de fouiller » ? Les outils de la prospection so […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Méthodes et techniques) - L'archéologue et le terrain

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON, 
  • Michel TERRASSE
  •  • 4 226 mots

La relation entre l'archéologie et le terrain étudié s'est longtemps identifiée à l'action de fouiller, considérée comme une manière d'aventure. Si cette activité est aujourd'hui devenue banale au point que chacun soit tenté d'y recourir sans en connaître parfois les méthodes et les risques, sa place dans l'archéologie ne manque pas de provoquer maintes remises en question parmi les spécialistes : […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE SOUS-MARINE

  • Écrit par 
  • Patrice POMEY, 
  • André TCHERNIA
  •  • 8 373 mots
  •  • 5 médias

L'archéologie sous-marine est une branche de l'archéologie générale : les buts et les principes des fouilles sous-marines ne sont pas différents de ceux des fouilles terrestres. Mais les conditions de travail en milieu subaquatique amènent à définir des techniques propres à l'archéologie sous-marine, de même que la nature des sites découverts conduit les archéologues à approfondir l'étude de domai […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Méthodes et techniques) - L'archéologie urbaine

  • Écrit par 
  • Henri GALINIÉ
  •  • 3 188 mots
  •  • 2 médias

Il y a une quarantaine d'années, la rénovation du centre historique des villes, l'élargissement de la notion de patrimoine et l'amélioration des techniques de terrain, ont permis de reconsidérer l'archéologie des villes. Entendue comme une archéologie de l'urbain, et non plus de choses urbaines, l'archéologie urbaine prenait son essor en Europe. Partie du […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Méthodes et techniques) - L'archéologie environnementale

  • Écrit par 
  • Stéphanie THIÉBAULT
  •  • 4 211 mots

Depuis une trentaine d'années, l'archéologie s'attache à étudier l'environnement, le paysage dans lesquels ont évolué les sociétés du passé. En plus de sa contribution à la connaissance des milieux dans lesquels l'homme et les sociétés se sont développés s'ajoute la résonance toute particulière de l'archéologie environnementale dans l'évaluation, la prospective et la prise de décision touchant l'a […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Traitement et interprétation) - L'archéométrie

  • Écrit par 
  • Loïc BERTRAND, 
  • Jean-Paul DEMOULE, 
  • Loïc LANGOUET, 
  • Martine REGERT
  •  • 4 370 mots
  •  • 2 médias

L'archéométrie désigne, d'une manière générale, toutes les recherches visant à appliquer à l’archéologie des techniques empruntées aux sciences expérimentales physico-chimiques ou biochimiques. De telles applications ont pour but de fournir des données quantitatives et objectives aptes à déterminer la localisation et l'étendue des gisements, à faciliter la datation des occupations, la provenance e […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Traitement et interprétation) - La photogrammétrie architecturale

  • Écrit par 
  • Jean-Paul SAINT AUBIN
  •  • 5 210 mots
  •  • 1 média

La photogrammétrie repose sur les principes et l'usage de la vue perspective, renouvelés par l'invention, au milieu du xixe siècle, de la photographie. La combinaison de plusieurs clichés photographiques permet en effet d'obtenir une vision dite « stéréoscopiqu […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Traitement et interprétation) - Archéologie et nouvelles technologies

  • Écrit par 
  • Bruno DESACHY, 
  • François DJINDJIAN, 
  • François GILIGNY
  •  • 3 954 mots
  •  • 1 média

De plus en plus, des moyens informatiques faciles d'emploi et adaptés sont à la disposition des archéologues. Depuis les années 1980, l'informatisation de la gestion des données de terrain s'est en effet développée de manière importante, notamment à la suite d'expériences pionnières, telles celle des fouilles de Levroux (Indre), dès la fin des années 1970, puis celles du métro de Lyon ou celles du […] Lire la suite

Pour citer l’article

Roger AGACHE, « ARCHÉOLOGIE (Méthodes et techniques) - L'archéologie aérienne », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/archeologie-methodes-et-techniques-l-archeologie-aerienne/