ANTICYCLONES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Champ de pression observé en surface (niveau moyen des océans)

Champ de pression observé en surface (niveau moyen des océans)
Crédits : Météo-France, février 2018

carte

Circulation générale de l’atmosphère

Circulation générale de l’atmosphère
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Anticyclones permanents et anticyclones thermiques

Anticyclones permanents et anticyclones thermiques
Crédits : Météo-France

dessin

Moyenne des pressions, juin 2018

Moyenne des pressions, juin 2018
Crédits : Météo-France, juin 2018

carte

Tous les médias


Anticyclones et courants océaniques

Le vent qui souffle à la surface des océans génère des courants qui engendrent à leur tour des zones de haute pression océanique (surélévation du niveau de la mer) et de basse pression océanique (sous-élévation). Les courants océaniques tournent ensuite autour de ces centres d’action comme le font les vents autour des anticyclones et des dépressions.

Ces courants, tout comme les courants aériens, transportent la chaleur de l'équateur vers les pôles et sont donc des acteurs essentiels de la machine climatique. Sans eux, les régions intertropicales seraient beaucoup plus chaudes et les régions polaires et tempérées seraient presque perpétuellement gelées.

On prendra ici en exemples l’influence des anticyclones sur deux éléments importants de cet équilibre climatique : le Gulf Stream qui participe aussi au maintien d’un climat tempéré sur l’ouest de l’Europe, et El Niño qui affecte le climat d’une grande partie du globe et plus particulièrement des régions intertropicales.

Le Gulf Stream et l’anticyclone des Açores

Les vents associés à l’anticyclone des Açores poussent les eaux de surface, chaudes et salées, du golfe du Mexique vers les régions tempérées situées plus au nord dans l’océan Atlantique, donnant ainsi naissance à un important courant océanique, le Gulf Stream. En raison de sa position, les effets de l’anticyclone s’arrêtent le plus souvent à une latitude voisine de 400 nord. Mais le courant, mis en branle, ne s’arrête pas pour autant. C’est ensuite la dépression d’Islande qui prend le relais pour lui permettre de venir adoucir les côtes ouest de l’Europe, puis de poursuivre son chemin vers le nord. On parle alors de dérive nord-atlantique.

Le Gulf Stream n’est pas unique, il a des équivalents dans les autres bassins océaniques (courant du Brésil dans l'Atlantique sud, Kuroshio dans le Pacifique nord, courant des Aiguilles dans l'océan Indien sud…) qui participent tous à l’équilibre thermique de la planète.

El Niño et l’anticyclone de l’île de Pâques

Lorsque les vents alizés sont bi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ANTICYCLONES  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 433 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Le climat »  : […] Les climats africains présentent une forte composante zonale, particulièrement nette dans l'hémisphère Nord : se succèdent, du nord au sud, les climats méditerranéen, aride, tropical sec, tropical humide, équatorial. Ce dispositif est déterminé par la dynamique des masses d'air qui a fait l'objet de différents modèles explicatifs depuis celui de la « cheminée équatoriale » attribuant un rôle déc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-geographie-generale/#i_20212

ANTARCTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Edmond JOUVE, 
  • Jean JOUZEL, 
  • Gérard JUGIE, 
  • Claude LORIUS
  •  • 16 430 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Climat »  : […] Déterminés par la situation géographique, l'altitude et la présence de la calotte glaciaire permanente, les caractères du climat de l'Antarctique sont ceux d'un véritable désert froid : températures très basses, faibles précipitations et vents violents. La durée de la période d'ensoleillement n'est pas en cause dans la genèse des températures très basses que connaît l'Antarctique : l'altitude él […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antarctique/#i_20212

ARÉISME

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 1 687 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les causes de l'aréisme »  : […] Cette absence de drainage tient, avant tout, à des causes climatiques. L'élément décisif est l'insuffisance des précipitations. La circulation atmosphérique générale est la grande responsable de ce déficit des précipitations sur une portion notable du globe terrestre : en donnant naissance, aux latitudes subtropicales, à deux chapelets de cellules de hautes pressions, bien établies sur la moitié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/areisme/#i_20212

ARGENTINE

  • Écrit par 
  • Romain GAIGNARD, 
  • Roland LABARRE, 
  • Luis MIOTTI, 
  • Carlos QUENAN, 
  • Jérémy RUBENSTEIN, 
  • Sébastien VELUT
  •  • 35 811 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Argentine humide et Argentine sèche »  : […] Cet obstacle combiné avec l'étirement du pays sur 34 degrés de latitude donne naissance à des milieux climatiques fortement contrastés dont les oppositions sont accusées par l'irrégularité et, parfois, la violence des types de temps. La succession des saisons froide et chaude, chacune plus ou moins longue selon la latitude, permet certes de classer l'Argentine parmi les pays tempérés. Mais le mot […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/argentine/#i_20212

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 833 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La mousson indienne »  : […] Les pluies sur l'Inde sont très inégalement réparties ; les contrastes pluviométriques sont très marqués. Entre les Ghāts occidentaux (plus de 6 m de pluie) d'une part, le Chota Nagpur (plus de 3 m) et les collines de l'Assam (plus de 12 m), d'autre part, le cœur du Deccan est une « diagonale sèche » où les pluies sont inférieures à 1 000 mm. Le Nord-Ouest est semi-aride, voire désertique. À l'exc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-structure-et-milieu-geographie-physique/#i_20212

ATMOSPHÈRE - La couche atmosphérique

  • Écrit par 
  • Bernard GOSSET
  •  • 7 258 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Répartition des pressions moyennes »  : […] La répartition des pressions moyennes présente l'intérêt d'être reliée d'une part à celle des températures moyennes, d'autre part à celle des vecteurs vents moyens, c'est-à-dire à la circulation moyenne de l'atmosphère. 1.  Niveau de pression 700 hPa (d'altitude moyenne approximative 3 km). On examinera d'abord ce niveau car sa topographie présente une variation saisonnière m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atmosphere-la-couche-atmospherique/#i_20212

AUSTRALIE

  • Écrit par 
  • Benoît ANTHEAUME, 
  • Jean BOISSIÈRE, 
  • Bastien BOSA, 
  • Harold James FRITH, 
  • Yves FUCHS, 
  • Alain HUETZ DE LEMPS, 
  • Isabelle MERLE, 
  • Xavier PONS
  • , Universalis
  •  • 26 539 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Le climat »  : […] Véritable petit continent situé de part et d'autre du tropique du Capricorne, entre 10 0 et 40 0 de latitude sud, l'Australie a une position symétrique de celle du Sahara dans l'hémisphère Nord : aussi est-ce un continent sec, les régions bien arrosées ne constituant qu'une frange littorale plus ou moins large au nord, à l'est et au sud. La cir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/australie/#i_20212

DÉPRESSION, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 3 414 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les dépressions dynamiques »  : […] Les dépressions dynamiques se forment en présence d’une forte divergence des vents. Elles créent alors un appel d’air qui peut favoriser la formation de courants provenant des couches adjacentes. Dans cette catégorie, on rencontre principalement les dépressions orographiques et les dépressions extratropicales. Les dépressions orographiques apparaissent sous le vent des barri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/depression-meteorologie/#i_20212

DÉSERTS

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Huguette GENEST, 
  • Francis PETTER
  •  • 20 848 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Climats arides chauds »  : […] Les régions de climats arides chauds s'étendent normalement le long des tropiques, sauf sur les façades orientales des continents. Elles constituent une bande large d'une vingtaine de degrés de latitude. La diversité et l'inégale répartition de ces régions est frappante. Il y a des différences essentielles entre les centres et les marges. Les marges du côté polaire ont un hiver légèrement marqué e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deserts/#i_20212

ENVIRONNEMENT GLOBAL

  • Écrit par 
  • Robert KANDEL
  •  • 8 097 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La circulation générale de l'atmosphère »  : […] Les traits essentiels de la circulation de l'atmosphère suivent trois schémas  : la circulation dite de Hadley aux faibles latitudes (jusqu'aux 35 0 nord et sud), la circulation des moyennes latitudes, la circulation des régions polaires. Toujours fort dans la zone intertropicale, l'apport solaire varie fortement entre été et hiver aux moyennes latitudes, encore plus dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/environnement-global/#i_20212

FRANCE (Le territoire et les hommes) - Données naturelles

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Estelle DUCOM
  •  • 4 871 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le climat océanique »  : […] Le climat océanique s'étend largement en France ; sa pénétration est favorisée par la disposition même du relief, qui incline vers l'Océan les plaines soutenues par des montagnes, dont les pentes dissymétriques s'élèvent graduellement d'ouest en est. L'océan Atlantique, prolongé par la Manche et la mer du Nord, exerce son influence de deux manières : d'une part, par contiguïté (cette énorme masse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-le-territoire-et-les-hommes-donnees-naturelles/#i_20212

INONDATIONS EN FRANCE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 1 367 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un anticyclone des Açores peu coopératif »  : […] La situation météorologique observée en France métropolitaine pendant le premier semestre 2016 s’explique en grande partie par un éloignement de l’anticyclone des Açores qui se trouvait situé d’abord au sud, puis à l’ouest de sa position habituelle pour la période. Ce positionnement, combiné à la présence de zones de forte dépression au nord de l’Atlantique, a permis le passage d’une série de per […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inondations-en-france/#i_20212

MASSES D'AIR

  • Écrit par 
  • Bernard GOSSET
  •  • 1 789 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Formation de l'air polaire et de l'air tropical »  : […] L'absence de rayonnement solaire pendant la nuit polaire et le rayonnement propre du sol souvent couvert de neige ou de glace amènent dans les régions arctiques un refroidissement intense dans les basses couches de l'atmosphère, et il se forme sur ces régions une calotte d'air très froid qui, du fait de sa forte densité, tend à s'étaler horizontalement vers les régions tempérées. Simultanément, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/masses-d-air/#i_20212

MOUSSON

  • Écrit par 
  • René CHABOUD, 
  • Francis ZIMMERMANN
  •  • 6 608 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La mousson d'été  »  : […] La situation météorologique qui engendre la mousson d'été asiatique se caractérise par une dépression centrée sur le nord de l'Inde, à proximité des versants sud de l'Himalaya, et par un anticyclone sur l'océan Indien. Ce dernier est à l'origine d'un courant d'abord orienté au sud-est. Par la suite, ce courant franchit l'équateur et s'oriente au sud-ouest. Ce courant de sud-ouest, de grande ampl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mousson/#i_20212

POLAIRES MILIEUX

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Yvon LE MAHO
  •  • 8 299 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La circulation atmosphérique et les variations du temps »  : […] Les grands rythmes saisonniers sont liés aux changements de la radiation. Mais, au cours d'une même saison, le temps est souvent assez variable, plus qu'on ne l'a cru pendant longtemps. Certes, en hiver comme en été, les temps clairs et secs sont fréquents, et ce d'autant plus qu'on se rapproche des pôles. Mais d'autres types de temps peuvent apparaître, surtout aux saisons intermédiaires et sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieux-polaires/#i_20212

PRESSION ATMOSPHÉRIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 2 534 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L’influence des variations de pression sur le temps »  : […] La valeur moyenne de la pression atmosphérique mesurée à la surface de la Terre est de 985,5 hectopascals (hPa), ce qui correspond à la pression exercée par la masse totale de l’atmosphère : 5,148 × 10 18  kg (soit 5,148 millions de milliards de tonnes). Pour pouvoir comparer les valeurs de la pression de surface mesurée à des endroits qui ne sont pas à la même altitude, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pression-atmospherique/#i_20212

TEISSERENC DE BORT LÉON (1855-1913)

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 647 mots

Léon Teisserenc de Bort est un météorologue français, né à Paris le 5 novembre 1855 et mort à Cannes le 2 janvier 1913. Son nom reste dans l'histoire de la météorologie grâce à ses travaux sur la haute atmosphère, la stratosphère. Cependant, ses études sur les variations physiques et dynamiques de la basse atmosphère ont été déterminantes car il avait compris que leur compréhension était la base […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-teisserenc-de-bort/#i_20212

TEMPÉRÉ DOMAINE

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • François DURAND-DASTÈS
  •  • 7 451 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'été méditerranéen »  : […] L'été méditerranéen fait l'originalité de ce type de climat. Il est chaud et surtout sec ; non seulement la courbe des précipitations fléchit, mais les valeurs atteintes sont assez basses pour que l'évaporation potentielle soit nettement supérieure aux précipitations : le seuil de sécheresse biologique est franchi, et les conséquences sur la végétation, l'agriculture et les sols sont importantes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/domaine-tempere/#i_20212

VENTS

  • Écrit par 
  • Jean BESSEMOULIN, 
  • René CHABOUD, 
  • Jean-Pierre LABARTHE
  •  • 6 207 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Calmes équatoriaux et calmes subtropicaux »  : […] Le processus de circulation des vents dominants répond à des facteurs thermiques. Sur les régions équatoriales, l'air chaud et humide s'élève en altitude. Il en résulte la formation d'une zone de basses pressions à proximité immédiate de l'équateur. C'est la zone des « calmes équatoriaux », bien connue des marins sous le nom de « pot au noir ». Au cours de son ascension, l'air humide donne naissa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vents/#i_20212

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Pierre CHALON, « ANTICYCLONES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anticyclones/