CONTEXTE, arts

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La notion de « contexte », apparue conjointement à celle de « milieu » dans les préoccupations positivistes des années 1860, est devenue centrale en histoire de l'art au cours de la seconde moitié du xxe siècle, sans toutefois susciter de véritable théorisation. Établi selon des paramètres spatio-temporels, son cadrage varie totalement en fonction de l'objet considéré. Il peut être très large, lorsqu'il détermine des phénomènes généraux, coïncidant alors avec de grandes mutations historiques dont il s'agit d'évaluer l'impact sur les arts, comme le concile de Bâle, la Réforme, ou le sac de Rome, en 1527, auquel l'historien de l'art André Chastel a consacré un livre exemplaire (1983). Il peut être beaucoup plus resserré, lorsqu'il sert à expliquer un artiste ou une œuvre particulière. Dans tous les cas, il comprend des éléments relatifs aussi bien au mécanisme de production (organisation du métier, traditions locales, importance des modèles, influences stylistiques, etc.) qu'aux conditions de réception (fonction de l'œuvre, idéologie du public, système religieux ou intellectuel, etc.). Il fournit ainsi des présupposés nécessaires à toute analyse, qu'elle soit stylistique ou iconographique, en établissant ce qu'il est possible de représenter, et de quelle manière, dans un milieu et à un moment déterminés.

Dans un article écrit pour le volume « Enjeux » de l'Encyclopædia Universalis en 1989 et consacré aux rapports entre histoire de l'art et histoire, André Chastel définit le contexte comme « le lieu d'une fonction et le point de croisement des séries formant système ». L'artiste et sa production sont ainsi déterminés par tout un ensemble de facteurs caractéristiques d'un milieu particulier. Mais en même temps, ils s'inscrivent dans une continuité. La tâche de l'historien consiste à mettre ces deux axes en relation. Sur l'axe de la synchronie, le lien entre l'objet et son contexte doit être spécifique : on ne peut guère expliquer le particulier par le générique, par des « mentalités » supposées, qui seraient indifféremment [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres, maître assistant en histoire de l'art médiéval à l'université de Genève (Suisse)

Classification

Pour citer l’article

Frédéric ELSIG, « CONTEXTE, arts », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/contexte-arts/