DUMAS ALEXANDRE (1802-1870)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Derniers combats

Parti de Marseille le 9 mai 1860, le yacht Emma se détourne de l'Orient pour suivre le sillage de l'expédition des Mille conduite par le Messie de la liberté, Garibaldi. Elle le rejoint dans Palerme libérée. Enivré de tremper enfin dans l'histoire en marche, Dumas prend sa place parmi les apôtres et participe à la chute de François II et de la race maudite des Bourbons, qui a empoisonné son père. Après l'entrée triomphale de Garibaldi à Naples, l'écrivain est nommé au poste honorifique de directeur des Musées et Fouilles. Il fonde un journal, l'Indipendente, qui se donne pour mission d'extirper la mauvaise herbe des Bourbons. Après le départ de Garibaldi et le référendum de rattachement du royaume des Deux-Siciles au royaume d'Italie, Dumas poursuit, seul désormais, sa lutte contre la contre-révolution et la camorra. Il écrit, en même temps que sa monumentale histoire des Bourbons de Naples, le roman La San Felice (1864-1865), qui, plus qu'un pamphlet antibourbonien, est un hymne à la première République. Fort du succès de ce roman, le vieil écrivain tente une dernière conquête de Paris, mais ses entreprises journalistiques durent peu (Les Nouvelles, Le Mousquetaire, deuxième du nom, Le Dartagnan) ; il peine à placer des romans qu'il achève rarement (René Besson, Le Comte de Moret, Hector de Sainte-Hermine). En décembre 1864, le succès de sa « Causerie sur Eugène Delacroix » le pousse à parcourir la France entière et l'étranger (Belgique, Autriche) pour s'y produire au cours de conférences qui prennent pour thèmes des épisodes de sa vie (1865). L'athlète déclinant s'enfonce dans l'érotomanie et la maladie. Sa fille Marie (vivant près de lui, boulevard Malesherbes) dissimule, tant qu'elle peut, la déchéance de son père, qui rassemble malaisément les articles de son Grand Dictionnaire de cuisine (publication posthume en 1873). Après un long séjour en Espagne, il s'en vient mourir à Puys, près de Dieppe en décembre 1870, dans la maison de vacances de son fils, alors que la France est envahie.

Peu avant sa mort, il s'inquiétait de la survie de son œuvre. Depuis plus d'un siècle, ses innombrables lecteurs renouvelés ont effacé tout doute, et ratifié le bel hommage de Victor Hugo, alors que, premier voyage posthume (1872), son corps était porté de Neuville-lès-Pollet au cimetière de Villers-Cotterêts : « Alexandre Dumas est un de ces hommes qu'on pourrait appeler les semeurs de civilisation ; il assainit et améliore les esprits par on ne sait quelle clarté gaie et forte ; il féconde les âmes, les cerveaux, les intelligences ; il crée la soif de lire ; il creuse le cœur humain, et il l'ensemence. Ce qu'il sème, c'est l'idée française. L'idée française contient une quantité d'humanité telle, que partout où elle pénètre, elle produit le progrès. De là, l'immense popularité des hommes comme Alexandre Dumas. »

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Médias de l’article

Alexandre Dumas

Alexandre Dumas
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Le Vicomte de Bragelonne d'Alexandre Dumas, gravure, J. M. Desandré

Le Vicomte de Bragelonne d'Alexandre Dumas, gravure, J. M. Desandré
Crédits : AKG-images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  DUMAS ALEXANDRE (1802-1870)  » est également traité dans :

LE COMTE DE MONTE-CRISTO, Alexandre Dumas - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 091 mots
  •  • 1 média

Le Comte de Monte-Cristo est sans doute, avec Les Trois Mousquetaires, le roman le plus célèbre d'Alexandre Dumas (1802-1870). Popularisé tout au long du xxe siècle par le cinéma – près d'une trentaine d'adaptations, de 1907 à 1971 – il appartient depuis longtemps […] Lire la suite

LES TROIS MOUSQUETAIRES, Alexandre Dumas - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 138 mots
  •  • 1 média

Plus de deux cent cinquante romans, une cinquantaine de pièces de théâtre, sans oublier les mémoires, impressions de voyage et ouvrages divers... Pour produire une telle œuvre, il aura fallu à Alexandre Dumas (1802-1870), polygraphe inépuisable, initiateur du drame romantique puis maître du […] Lire la suite

BOULEVARD THÉÂTRE DE

  • Écrit par 
  • Daniel ZERKI
  •  • 5 989 mots

Dans le chapitre « Le bel âge (1814-1848) »  : […] La Restauration rend aux théâtres des boulevards leur liberté (liberté d'entreprise plus que d'expression, la censure et surtout l'autocensure existant toujours). Ils connaissent alors une expansion qui se prolongera et s'amplifiera sous la monarchie de Juillet. Dans ce système de libre entreprise, la concurrence est acharnée : il faut plaire avant tout. On change très souvent de spectacle ; on e […] Lire la suite

DRAME - Drame romantique

  • Écrit par 
  • Anne UBERSFELD
  •  • 4 633 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Dumas »  : […] Quant à Alexandre Dumas , sa grande carrière au théâtre fut brève, mais jalonnée d'œuvres dont certaines mériteraient de revoir le jour. En 1831, c'est le triomphe d' Antony dont l'intérêt est d'être un drame contemporain « en frac et redingote » où l'amour-passion, qui apparaît victorieux des contraintes sociales, n'en est pas moins contraint à l'autodestruction : Antony tue sa maîtresse mariée […] Lire la suite

GOTHIQUE LITTÉRATURE & CINÉMA

  • Écrit par 
  • Gilles MENEGALDO
  •  • 6 389 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une plongée dans l’inconscient : le gothique victorien et fin de siècle »  : […] L'Angleterre victorienne n'a pas renié, malgré l'orientation réaliste de sa littérature, la tradition gothique. Il y a dans Wuthering Heights (1847) d’Emily Brontë des doigts glacés qui cognent aux vitres, une lande sinistre et un héros noir byronien (Heathcliff) ; dans Jane Eyre (1847), de sa sœur Charlotte, un aristocrate ombrageux et une démente enfermée dans le grenier d’un château ; et, da […] Lire la suite

LA FABRIQUE DE L'ÉCRIVAIN NATIONAL (A.-M. Thiesse) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marie-Ève THÉRENTY
  •  • 1 395 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L’écrivain, quintessence de l’esprit national »  : […] À compter du milieu du xix e  siècle, les écrivains sont définitivement chargés de l’écriture du roman national. Ils l’élaborent à travers des poésies au lyrisme patriotique et des œuvres panoramiques qui décrivent l’éventail national des types sociaux. Au moment des éveils nationaux, ils composent des hymnes et des manifestes, montent des pièces engagées. La publication de la littérature dans le […] Lire la suite

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XIXe s.

  • Écrit par 
  • Marie-Ève THÉRENTY
  •  • 7 788 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La littérature redéfinie »  : […] Le champ de la littérature se réduit au cours du xviii e  siècle. Une acception dorénavant restrictive du terme, compris comme « art de penser et de s’exprimer », est établie dès l’essai de Germaine de Staël , De la littérature considérée dans ses rapports avec les institutions sociales (1800) et ce périmètre va encore diminuer avec l’entrée dans la modernité. Mais l’affaiblissement potentiel de […] Lire la suite

MAQUET AUGUSTE (1813-1888)

  • Écrit par 
  • France CANH-GRUYER
  •  • 225 mots

Avant d'être le collaborateur d'Alexandre Dumas, Auguste Maquet fut d'abord l'un de ses plus fervents admirateurs. Il fait partie de cette jeunesse de 1830, dite Jeune-France ou bousingot, qui s'enrôle sous la bannière du drame romantique. Il est du Petit Cénacle, et ses premières ambitions littéraires s'affirmeront sous le pseudonyme d'Augustus Mac-Keat. Il fera plus amplement connaissance avec D […] Lire la suite

MOUSQUETAIRE

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 346 mots

Soldat d'infanterie armé d'un mousquet. Amélioration de l'arquebuse, le mousquet est introduit dans les armées françaises au xvi e siècle. On donne le nom de mousquetaires aux bandes qui en étaient armées. Tant que les piquiers restent la principale masse de choc au combat, arquebusiers puis mousquetaires jouent le rôle d'infanterie légère aux ailes ou en avant du front, pour harceler l'ennemi ou […] Lire la suite

PLAGIAT

  • Écrit par 
  • Hélène MAUREL-INDART
  •  • 5 722 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une notion à géométrie variable »  : […] Étymologiquement, le terme plagiat vient du grec plagios , « oblique », « rusé ». Cependant, le plagiaire ( plagiarius ), dans la Rome antique, désignait un voleur non pas de mots mais d’esclaves ou d’enfants destinés à l’esclavage. Le plagiaire était condamné au fouet par la loi Fabia de plagiariis . On a cru à tort qu’il existait dès l’Antiquité une loi qui protégeait les auteurs. Or aucune légi […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Claude SCHOPP, « DUMAS ALEXANDRE - (1802-1870) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-dumas/