LETESTU AGNÈS (1971-    )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Danseuse-étoile du Ballet de l’Opéra de Paris, Agnès Letestu a su aborder avec finesse et intelligence la grande diversité du répertoire adopté par cette institution. Possédant également un vrai talent de styliste, elle a pu mener une double carrière en créant aussi des costumes pour de nombreux ballets.

Une femme obstinée

Née le 1er février 1971, Agnès Letestu commence la danse à l'âge de huit ans au conservatoire de sa ville natale, Saint-Maur, en banlieue parisienne, après avoir vu Margot Fonteyn et Rudolf Noureev s'envoler dans une vidéo du Lac des cygnes. Immédiatement remarquée par son professeur, André René Bertin, elle se présente au concours d'entrée à l'École de danse de l'Opéra. Elle y entre en 1983. Claude Bessy, la directrice, la considérera comme l'une de ses meilleures élèves et lui donnera son premier rôle, Gourouli, dans Les Deux Pigeons en 1987 (chorégraphie de Léo Delibes, musique d'André Messager). La même année, elle est engagée comme quadrille dans le corps du Ballet de l'Opéra de Paris, alors dirigé par Rudolf Noureev (de 1983 à 1989).

La première année est difficile : jugée un peu trop grande (elle mesure 1,76 m), elle n'est pas distribuée dans les ensembles. Mais, d'un tempérament obstiné et trop douée pour être ignorée, elle travaille d'arrache-pied et monte rapidement les échelons : coryphée en 1988, sujet en 1989. La même année, elle remporte le prix de l'Eurovision de la danse, puis en 1990 la médaille d'or au célèbre concours international de Varna (Bulgarie) qui distingue les meilleurs danseurs du monde. Elle est ensuite couronnée, en France, par le prix du Cercle Carpeaux en 1991 et le prix du Public de l'A.R.O.P. (Association pour le rayonnement de l'Opéra de Paris) l'année suivante. Roland Petit lui donne, en 1990, le rôle de la Mort, dans Le Jeune Homme et la mort. L'année suivante, c'est au tour de William Forsythe de lui confier la reprise (après le départ de Sylvie Guillem) de In The Middle Somewhat Elevated et de Jerome Robbins pour celle de Glass Pieces. Agnès Letestu est aussi choisie pour les créations de Debussy pour sept danseurs (chorégraphie de R. Petit, 1990) ou Attentat poétique de Daniel Larrieu (1992).

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Agnès IZRINE, « LETESTU AGNÈS (1971-    ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/agnes-letestu/