Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ENDÉMISME

On désigne par ce terme le caractère propre à une unité systématique de se confiner dans une région plus ou moins étendue mais toujours bien déterminée du globe, autrement dit d'avoir une aire de distribution bien délimitée et réduite dans le monde. La dimension des aires des unités systématiques endémiques est souvent fonction de leur importance dans la hiérarchie systématique : une famille aura généralement une aire très étendue, alors qu'une espèce, une sous-espèce ou même une variété aura une aire extrêmement restreinte, pouvant se limiter uniquement à un massif montagneux ou à une île de faible surface. Nous pouvons citer comme exemple d'endémisme le cas des différentes espèces du genre Abies : A. pinsapo se confine au sud de l'Espagne, A. marocana au nord du Maroc, A. numidica est trouvée dans le massif des Babors, en Algérie, A. nebrodensis en Sicile septentrionale.

Par contre, la grande famille des cactacées est endémique de l'empire floral américain et recouvre en conséquence un très vaste domaine.

Le fait qu'un taxon soit endémique peut résulter de deux phénomènes qu'il est essentiel de distinguer.

D'une part, on peut être en présence d'une faune ou flore relique de formes anciennes, en voie de disparition, ayant subi une réduction de leur aire en raison de conditions de plus en plus défavorables ou d'une concurrence d'espèces à pouvoir adaptatif et compétitif plus puissant. Ces reliques, véritables fossiles vivants, ont des caractères généralement primitifs et occupent des milieux isolés, protégés naturellement où la lutte pour survivre n'est pas trop ardue. Mais, les conditions naturelles étant constamment en équilibre instable, on observe une nette tendance à la disparition, voire à l'anéantissement complet, par exemple lors de l'introduction volontaire d'espèces étrangères par l'homme. On est donc dans le cas de l'endémisme relique, du paléo-endémisme. Un des milieux naturels les plus favorables au paléo-endémisme est constitué par les chaînes de montagnes isolées, telles que les monts intérieurs de la Chine, où se réfugie actuellement le ginkgo, qui couvrait tous les continents au Tertiaire, ou telles que la chaîne côtière californienne, où se trouve actuellement le séquoia, qui a jadis vécu en Europe. Citons également le cas des îles d'origine continentale, isolées depuis longtemps : l'Australie, la Nouvelle-Zélande, les îles Hawaii, Madagascar, les îles Canaries, propices au développement de l'endémisme relique.

D'autre part, le néo-endémisme, dit encore endémisme progressif ou endémisme par novation, a une origine récente et locale. Dans ce cas, les sous-espèces ou les espèces naissantes (spéciation) ne diffèrent des formes ancestrales que par quelques caractères mineurs. On trouve des formes endémiques dans des genres en pleine évolution, phénomène favorisé par une barrière géographique ou biologique. Citons le cas de l'écureuil des îles Britanniques, récemment isolé, qui se distingue de ceux du continent par une fourrure plus claire.

— Fabienne PETIT

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • BAÏKAL LAC

    • Écrit par Laure ARJAKOVSKY, Pierre CARRIÈRE
    • 4 073 mots
    • 2 médias
    ...lac se classent en espèces dites paléarctiques, réparties traditionnellement dans les réserves d'eau douce de l'hémisphère Nord, et les autres, dites endémiques, qui n'existent pratiquement que dans le Baïkal et représentent l'essentiel de la faune et de la flore (de 80 à 90 p. 100 des populations)....
  • BIOGÉOGRAPHIE

    • Écrit par Pierre DANSEREAU, Daniel GOUJET
    • 11 072 mots
    • 18 médias
    ...population-fille permettent la formation d'une nouvelle espèce au sein d'une aire géographique qui lui est propre et qui est appelée son aire d'endémisme. Cette notion d'endémisme, c'est-à-dire la relation particulière entre une espèce et l'espace géographique dans laquelle elle vit, est une notion clé en...
  • FAUNE SAUVAGE

    • Écrit par Romain JULLIARD, Pierre PFEFFER, Jean-Marc PONS, Dominique RICHARD, Alain ZECCHINI
    • 14 185 mots
    • 7 médias
    D'autres espèces sont au contraire endémiques, ne vivant que dans des régions très limitées, souvent des îles, ou dans des zones écologiquement isolées : massifs montagneux, étendues forestières ou zones humides ayant un caractère insulaire. L'exemple le plus connu de peuplement endémique, rendu célèbre...
  • FIÈVRES HÉMORRAGIQUES VIRALES

    • Écrit par Yannick SIMONIN
    • 4 744 mots
    • 2 médias
    ...d’Asie) a été favorisée par l’activité humaine et est liée, entre autres, au processus d’urbanisation rapide et non contrôlé des grandes agglomérations des zones endémiques, notamment au Brésil. Cette urbanisation, en l’absence de systèmes efficaces de traitements ou de conservation des eaux, favorise le stockage...
  • Afficher les 10 références

Voir aussi