ROBINSON ABRAHAM (1918-1974)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mathématicien et logicien américain d'origine allemande.

Né à Waldenburg, en Allemagne (l'actuelle Walbrzych polonaise), dans une famille intellectuelle sioniste, Abraham Robinson émigre en Palestine avec sa famille en 1933. Tout en gagnant sa vie et en suivant l'entraînement militaire de la Haganah, il étudie les mathématiques à l'université hébraïque de Jérusalem ; il y manifeste un talent si éclatant que, dès 1938, son maître, le grand logicien Abraham Fraenkel, peut déclarer qu'il n'a plus rien à lui apprendre. En 1939, Robinson obtient une bourse pour étudier à la Sorbonne, mais après quelques mois il doit se réfugier en Angleterre. Brièvement engagé dans les Forces françaises libres, il est bientôt versé au centre de recherches de la Royal Air Force de Farnborough. En très peu de temps, il s'initie à l'aérodynamique et devient d'emblée un spécialiste hors pair d'aérodynamique supersonique. La guerre terminée, après un an de service en tant qu'expert dans l'Allemagne occupée, il est nommé au collège d'aéronautique de Cranfield, où il acquiert une renommée mondiale dans la théorie des ailes en delta.

Tout en poursuivant une fructueuse carrière en mathématiques appliquées (qu'il n'abandonnera jamais complètement, puisque la trentaine d'articles qu'il consacrera aux applications s'échelonneront jusqu'en 1968), Robinson renoue, à partir de 1946, avec la logique mathématique. Avec sa thèse, qu'il soutient en 1949, il s'affirme comme l'un des fondateurs de ce qu'on nommera bientôt la théorie des modèles. Dès lors, l'essentiel de son énergie est consacré à la logique. Son œuvre, qui comprend huit traités et plus de cent articles originaux, le désigne comme l'un des grands logiciens de l'époque moderne. Professeur de mathématiques appliquées à l'université de Toronto (1951-1957), il est professeur de mathématiques et de logique à l'université de Jérusalem (1957-1962), à l'université de Cal [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : professeur de philosophie à l'université de Paris-IV-Sorbonne, ancien directeur du département d'études cognitives, École normale supérieure

Classification


Autres références

«  ROBINSON ABRAHAM (1918-1974)  » est également traité dans :

ANALYSE NON STANDARD

  • Écrit par 
  • Jean-Michel SALANSKIS
  •  • 1 410 mots

Au milieu du xx e  siècle, le mathématicien et logicien Abraham Robinson (1918-1974) est parvenu à refonder la notion d'infinitésimale –  de grandeur infiniment petite – dont Georg Cantor (1845-1918) et Richard Dedekind (1831-1916) étaient supposés avoir délivré la communauté mathématique. On était d'ailleurs reconnaissant à ces derniers d'un tel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/analyse-non-standard/#i_80727

HILBERT DAVID (1862-1943)

  • Écrit par 
  • Rüdiger INHETVEEN, 
  • Jean-Michel KANTOR, 
  • Christian THIEL
  •  • 14 855 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Problème 17 : fonctions rationnelles positives sur Rn »  : […] Après avoir remarqué l'existence de polynômes de deux variables (à coefficients réels) positifs sur R 2 qui ne sont pas sommes de carrés de polynômes, Hilbert demande si une fonction rationnelle (quotient de deux polynômes) f  ( x 1 , ...,  x n ) qui ne prend que des valeurs positives […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-hilbert/#i_80727

MALTSEV ANATOLI IVANOVITCH (1909-1967)

  • Écrit par 
  • Gabriel SABBAGH
  •  • 633 mots

Mathématicien soviétique, célèbre pour ses travaux en logique et en algèbre. Les premiers écrits de Maltsev contiennent les idées essentielles d'une bonne partie de son œuvre. Dans son premier et plus célèbre article, Untersuchungen aus dem Gebiete der Mathematischen Logik , 1936, Maltsev démontre la version la plus générale (aucune restriction de cardinalité) du théorème de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anatoli-ivanovitch-maltsev/#i_80727

MODÈLES THÉORIE DES

  • Écrit par 
  • Daniel ANDLER, 
  • Daniel LASCAR, 
  • Gabriel SABBAGH
  •  • 7 958 mots

Dans le chapitre « Extensions, diagrammes, chaînes »  : […] Soit a et b deux L-structures d'univers A et B respectivement. Supposons que A ⊆ B et, pour toute formule ϕ de L à n variables libres sans quantificateur [resp. quelconque] et tout n -uple ( a 1 , ...,  a n ) d'éléments de A, que l'énoncé avec paramètres ϕ( a 1 , . […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-des-modeles/#i_80727

Pour citer l’article

Daniel ANDLER, « ROBINSON ABRAHAM - (1918-1974) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/abraham-robinson/