MUNICH (JEUX OLYMPIQUES DE) [1972]Chronologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

3 septembre

Le Britannique Dave Bedford, dont le finish n'est pas le point fort, lance le 10 000 mètres sur une allure folle pour tenter de fatiguer ses concurrents ; mais tous s'accrochent à son train quand, peu avant la mi-course, Lasse Viren (Finlande) et Mohamed Gammoudi (Tunisie) chutent ; Viren se relève rapidement et rejoint les avant-postes ; puis le Finlandais accélère progressivement l'allure à 1 000 mètres du but, lâche le Belge Emiel Puttemans (deuxième) et l'Éthiopien Miruts Yifter (troisième) et remporte la médaille d'or en battant le record du monde (27 min 38,4 s) de Ron Clarke, alors que Bedford n'est que sixième ! Au lancer du javelot, le favori soviétique Janis Lusis mène le concours (89,54 m à son troisième essai) ; mais, au cinquième et avant-dernier essai, le javelot de Klaus Wolfermann (R.F.A.) se plante à 90,48 m ; il reste une tentative à Lusis, qui réplique ; les juges s'affairent longuement, et le panneau lumineux indique enfin la marque : 90,46 m ; les quatre-vingt mille spectateurs crient leur joie car, pour 2 cm, Wolfermann fait un surprenant champion olympique. Le public s'enthousiasme également pour le dénouement du pentathlon ; en effet, si la solide Britannique Mary Peters occupe la première place, la belle Heide Rosendahl peut encore viser la médaille d'or au prix d'un exploit dans le 200 mètres : l'Allemande de l'Ouest réalise cet exploit (22,96 s), mais Mary Peters (24,08 s) conserve 10 points d'avance, ce qui lui vaut de battre le record du monde (4 801 points). Les spectateurs peuvent encore se réjouir : le marcheur Bernd Kannenberg (trente ans), adjudant dans la Bundeswehr, a réussi à se défaire du Soviétique Veniamin Soldatenko et pénètre dans le stade en vainqueur du 50 kilomètres. La journée se conclut par la finale du 800 mètres féminin : la blonde Hildegard Falck (R.F.A.) porte une franche attaque à l'entrée du dernier tour et s'impose (1 min 58,6 s) en résistant au finish de la Soviétique Nijole Sabaite (1 min 58,7 s).

Mark Spitz [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « MUNICH (JEUX OLYMPIQUES DE) [1972] - Chronologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/1972-17es-jeux-olympiques-d-ete/