Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MUNICH (JEUX OLYMPIQUES DE) [1972] Chronologie

29 août

Sandra Neilson (États-Unis) gagne le 100 mètres nage libre (58,59 s, record olympique) dont Shane Gould, handicapée par une mauvaise mise en action, ne prend que la troisième place (59,06 s). Pour Mark Spitz, le 200 mètres nage libre constitue une formalité : tout en économisant ses forces, il bat le record du monde (1 min 52,78 s) ; l'Australien Mike Wenden, vainqueur à Mexico, n'est que quatrième. Dans le 100 mètres dos, Roland Matthes (R.D.A.) se contente d'accélérer dans la seconde moitié de la course pour s'imposer (56,58 s). Dans le 200 mètres brasse, Galina Prozumenshikova (U.R.S.S.), largement en tête à 50 mètres du but, s'écroule et se voit dépassée par l'Australienne Beverley Whitfield, championne olympique, et l'Américaine Dana Schoenfield, médaillée d'argent.

Dans le 100 kilomètres cycliste contre la montre par équipes, les Soviétiques, partis prudemment, arrachent la médaille d'or aux Polonais dans la seconde partie du parcours.

Au tir (ball-trap), l'Italien Angelo Scalzone (quarante et un ans) et le Français Michel Carrega (trente-sept ans) abordent la dernière journée séparés d'un point (146-145). Dans les deux dernières séries de 25 plateaux, aucun d'entre eux ne commet la moindre erreur : Scalzone est champion olympique (199 sur 200), devant le Corse Carrega (198).

En gymnastique par équipes, les Japonais sont intouchables : les Soviétiques, deuxièmes, sont relégués à 7,10 points, ce qui est considérable.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Voir aussi