Médicaments en pathologie cardio-vasculaire


ANALEPTIQUES

  • Écrit par 
  • Marie-Christine STÉRIN
  •  • 194 mots

Drogues qui ont une action stimulante sur le fonctionnement des différents appareils de l'organisme. Les plus connus des analeptiques sont ceux qui agissent sur le système cardio-vasculaire et ceux qui agissent sur le système nerveux (psycho-analeptiques).Les analeptiques cardio-vasculaires sont surtout utilisés en cas de collapsus ; ils ont, en plus de leur action propre sur le cœur, une action s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/analeptiques/#i_0

ANTIANGOREUX

  • Écrit par 
  • Dominique BIDET, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT
  •  • 773 mots

Les médicaments qui appartiennent à plusieurs classes chimiques concourant, par des mécanismes parfois multiples, à s'opposer à la crise d'angor, ou angine de poitrine ou coronarite, sont appelés antiangoreux. La coronarite résulte d'une anoxie brutale et transitoire qui traduit un déséquilibre entre les besoins en < […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antiangoreux/#i_0

ANTIARYTHMIQUES

  • Écrit par 
  • François LHOSTE
  •  • 373 mots

Par définition, les médicaments antiarythmiques sont des substances susceptibles de prévenir ou de réduire un trouble du rythme cardiaque. Ces médicaments sont nombreux, leurs structures biochimiques très différentes, leurs classifications pharmacologiques diverses, mais tous se caractérisent par une toxicité potentielle capable de réduire, à faibles dos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antiarythmiques/#i_0

BÊTABLOQUANTS

  • Écrit par 
  • François LHOSTE
  •  • 817 mots

Les récepteurs membranaires de la cellule stimulés par des catécholamines, comme l'adrénaline ou la noradrénaline, portent le nom de récepteurs adrénergiques. Depuis les travaux d'Ahlquist, en 1948, les récepteurs adrénergiques ont été divisés en deux groupes, récepteurs alpha et récepteurs bêta. Classiquement, la stimulation des récepteurs alpha engendre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beta-bloquants/#i_0

CIRCULATOIRES (SYSTÈMES) - Appareil circulatoire humain

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Jean PAUPE, 
  • Henri SCHMITT
  • , Universalis
  •  • 17 050 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Pharmacologie de l'appareil circulatoire »  : […] La pharmacologie du système cardio-vasculaire concerne surtout les médicaments à action prédominante sur le cœur et les vaisseaux. Comme le système cardio-vasculaire est sous l'influence constante du système neurovégétatif, les drogues perturbant celui-ci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/circulatoires-systemes-appareil-circulatoire-humain/5-pharmacologie-de-l-appareil-circulatoire/

DIGITALINE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 420 mots

De formule chimique brute C41H64O13, la digitaline, utilisée en pharmacopée (tableau A) comme cardiotonique, est un hétéroside très toxique extrait des feuilles de la digitale pourprée (Digitalis purpurea) et de la digitale laineuse (Digitalis lanata), de la famille des Scrofulariacées. La digitale pourprée pousse en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/digitaline/#i_0

FIBRATES

  • Écrit par 
  • Patrick DURIEZ, 
  • Jean-Charles FRUCHART
  •  • 469 mots

Le prix Galien 1999 a récompensé les recherches sur les fibrates, conduites à l'Institut Pasteur de Lille, département d'athérosclérose (I.N.S.E.R.M. U325), par J.-C. Fruchart et ses collaborateurs.Les fibrates sont des médicaments utilisés depuis le milieu des années 1970 pour traite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fibrates/#i_0

OUABAÏNE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 452 mots

Hétéroside cardiotonique de formule brute C29H44O12 extrait pour la première fois par Arnaud en 1888 de lianes et des racines d'un arbre qui pousse en Abyssinie, l'ouabaïo, Acokanthera ouabaio, de la famille des apocynacées. L'ouabaïne (ou G-strophantine) se trouve aussi dans les graines d'autres apocynacées comme le Strophantus gratus. Ses propriétés très t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ouabaine/#i_0

PAPAVÉRINE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 310 mots

Alcaloïde de formule brute C20H21O4N, que l'on trouve en faible quantité dans l'opium (environ 0,01 p. 100 des alcaloïdes totaux de celui-ci) extrait d'une variété de pavot, Papaver somniferum, de la famille des papavéracées. Produit très toxique, elle appartie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/papaverine/#i_0

QUINIDINE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 413 mots

Alcaloïde de formule brute C20H24O2N2, extrait de l'écorce de divers quinquinas (Cinchona), plantes de la famille des rubiacées ; ce sont de petits arbustes découverts à l'état sauvage en Amérique du Sud, plus particulièrement dans la cordillère des Andes, et cultivés de nos jours sous des climats tropicaux chauds et humides.Pour extraire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quinidine/#i_0

RÉSERPINE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 312 mots

Drogue antihypertensive et tranquillisante extraite des racines de certaines espèces de Rauwolfia, plantes tropicales et semi-tropicales. La racine de Rauwolfia serpentina réduite en poudre a été utilisée en Inde pendant des siècles pour son effet tranquillisant chez les malades m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reserpine/#i_0

STATINES

  • Écrit par 
  • Patrick DURIEZ, 
  • Jean-Charles FRUCHART
  • , Universalis
  •  • 3 215 mots
  •  • 1 média

Les grandes études de prévention primaire (Woscops, AfCaps/TexCaps) et secondaire (4S, Care, Lipid, Avert, Miracl) de la morbi-mortalité cardiovasculaire ont parfaitement démontré que l'utilisation des inhibiteurs de l'HMG-CoA réductase (statines) réduisait la mortalité et la fréquence des pathologies vasculaires d'environ 30 p. 100 chez les patients hypercholestérolémiques et même chez ceux dont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/statines/#i_0

VITAMINE E

  • Écrit par 
  • Alain MARIÉ
  •  • 344 mots

Connue historiquement pour son effet antiabortif chez la rate gestante, la vitamine E (alphatocophénol) a fait l'objet de nombreuses recherches depuis la mise en évidence de ses propriétés antioxydantes au niveau des membranes cellulaires et des lipoprotéines. Elles expliquent son utilisation en dermatologie pour freiner le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vitamine-e/#i_0


Affichage 

Fixation cellulaire et dégradation des LDL

Fixation cellulaire et dégradation des LDL

dessin

Fixation cellulaire et dégradation des LDL (d'après Goldstein). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Anticoagulants oraux directs

Anticoagulants oraux directs

photographie

Ces trois anticoagulants oraux directs – l'apixaban, le rivaroxaban et le dabigatran –, commercialisés, bloquent directement l'action des facteurs de la coagulation (facteur IIa ou Xa), contrairement aux médicaments traditionnels antivitamines K. 

Crédits : Bristol-Myers Squibb; Janssen; Boehringer Ingelheim Pharmaceuticals

Afficher

Fixation cellulaire et dégradation des LDL

Fixation cellulaire et dégradation des LDL
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Anticoagulants oraux directs

Anticoagulants oraux directs
Crédits : Bristol-Myers Squibb; Janssen; Boehringer Ingelheim Pharmaceuticals

photographie