Rhétorique


ARABE (MONDE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Hachem FODA, 
  • André MIQUEL, 
  • Charles PELLAT, 
  • Hammadi SAMMOUD, 
  • Élisabeth VAUTHIER
  •  • 29 300 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La rhétorique au cœur des enjeux : les deux discours théoriques »  : […] Il faut commencer par dissiper un malentendu qui pourrait résulter de l'application du terme « grec » de rhétorique au domaine arabe. Rhétorique traduit, en effet, deux mots arabes : khaṭāba et balāgha. Or parler de rhétorique à propos de la balāgha relève beaucoup plus de l'adaptation approximative que de la traductio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabe-monde-litterature/3-la-rhetorique-au-coeur-des-enjeux-les-deux-discours-theoriques/

ARGUMENTATION

  • Écrit par 
  • Chaïm PERELMAN
  •  • 1 860 mots

L'argumentation est la manière de présenter et de disposer les arguments ; le terme désigne aussi l'ensemble des arguments qui résulte de cette présentation.En logique formelle, dans son sens technique, le mot « argument » indique une valeur déterminée, susceptible d'être substitu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/argumentation/#i_0

DISCOURS

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 385 mots

Le terme de discours (du latin discurrere, « courir çà et là ») n'est pas à l'origine directement lié au langage. Quand, dès la fin de la latinité (cf. Codex Theodosianus, IX, xxiv, 1), discursus prend le sens de discours, c'est d'abord comme chemin hasardeux de la conversation et de l'entretien, avant de renvoyer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/discours/#i_0

ÉLOQUENCE

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 303 mots

L'éloquence est ce qui fait un discours ou un orateur persuasifs. Elle a partie liée avec la rhétorique, qui enseigne l'art de persuader, qu'on la considère, ainsi que le fait Quintilien, comme le résultat de règles purement formelles ou, selon Cicéron, comme « don naturel » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eloquence/#i_0

EXEMPLUM

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 813 mots

Outre le sens habituel d'« exemple », le mot latin exemplum désigne une ressource de la rhétorique utile à qui veut susciter la persuasion. Aristote rapproche l'exemple, qui repose sur une inférence implicite, (raisonnement inductif) du syllogisme incomplet (déductif) ; après lui, la rhétorique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/exemplum/#i_0

HISTOIRE DE LA RHÉTORIQUE DANS L'EUROPE MODERNE 1450-1950 (dir. M. Fumaroli)

  • Écrit par 
  • Françoise DOUAY-SOUBLIN
  •  • 1 041 mots

Élaboré dans l'Athènes et la Rome antiques, puis christianisé, le programme civilisateur de la rhétorique, « art et artisanat de la parole » dans les sociétés humaines, fut, en Italie puis dans toute l'Europe, remis à l'honneur à la Renaissance, pour limiter l'empire de la science scolastique. Ainsi, du xv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-rhetorique-dans-l-europe-moderne-1450-1950/#i_0

PARAPHRASE

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 540 mots

Dès l'Antiquité, la paraphrase figure dans les manuels pédagogiques pour la formation des futurs orateurs, au titre des progymnasmata (« exercices préparatoires » à la rhétorique) : ainsi chez Quintilien, Hermogène ou Aphtonios ; c'est un exercice pratique de lecture et de reformulation développée à partir d'un texte d'auteur ou d'une sentence. La paraphrase […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paraphrase/#i_0

PATHOS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MOURLON
  •  • 94 mots

Évocation de l'expérience humaine dans une représentation propre à faire naître la pitié, la sympathie, chez le lecteur ou le spectateur. Distinct des passions plus élevées de la tragédie, le pathos (du grec pathos : « souffrance, passion ») naît, particulièrement dans l'art oratoire, à l'évocation de ceux qui sont abandonnés sans aide ou qui souffrent injustement. En art, repr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pathos/#i_0

PÉRIODE, rhétorique

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 345 mots

Phrase complexe que le style oratoire utilise pour exprimer une idée-force. La période est bâtie sur des propositions agencées selon un schéma musical ; leur harmonie ou leurs dissonances sous-tendent le sens, suspendu jusqu'à la fin de la période, et elles contribuent à exprimer l'emphase dont celle-ci est chargée. À l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/periode-rhetorique/#i_0

RHÉTORIQUE

  • Écrit par 
  • Françoise DOUAY-SOUBLIN
  •  • 5 984 mots

La rhétorique est l'art de dire quelque chose à quelqu'un ; l'art d'agir par la parole sur les opinions, les émotions, les décisions, du moins dans la limite des institutions et des normes qui, dans une société donnée, règlent l'influence mutuelle des sujets parlants. C'est aussi la discipline qui prépare méthodiquement à l'exercice de cet art, en apprenan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhetorique/#i_0

RHÉTORIQUE, notion de

  • Écrit par 
  • Alain BRUNN
  •  • 1 671 mots

La rhétorique désigne l'art du rhéteur, de l'orateur grec : en ce sens, elle engage une définition du langage et de ses pouvoirs. Elle est l'art de bien parler, c'est-à-dire d'agir par la parole sur un auditoire, de le convaincre par l'argumentation, mais aussi par l'émotion. Elle est donc en même temps une pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhetorique-notion-de/#i_0

SOPHISME

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 906 mots

Transcription du grec sophisma, désigne l'artifice de langage dont usait le sophiste de l'Antiquité, le raisonnement trompeur ou embarrassant pour l'interlocuteur, l'argumentation fallacieuse, voire la faute de raisonnement. Primitivement, c'est le tour d'adresse ingénieux, la prestidigit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sophisme/#i_0