ADAM DE LA HALLE (1235 env.-env. 1285)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils de Henri le Bossu, bourgeois aisé d'Arras, nommé parfois lui-même Adam le Bossu (en picard, Bochu), né vers 1235, Adam de la Halle entreprit des études (peut-être à l'abbaye de Vausselles) mais revint à Arras où il épousa une certaine Maroie, que l'on considère, à tort ou à raison, comme l'inspiratrice de la plupart de ses poésies d'amourn ; il quitta quelque temps la ville (en 1262, ou vers 1275) afin de poursuivre ses études à Paris, mais peut-être contraint à cet exil par un conflit municipal. Entré, comme poète et musicien, au service du comte d'Artois, il le suivit dans l'expédition envoyée par le roi au secours de Charles d'Anjou, après les Vêpres siciliennesn : c'est probablement à Naples qu'il mourut, entre 1285 et 1288.

Il fut l'un des poètes importants du xiiiensiècle et le principal représentant de cette académie originale que fut, à Arras, la société du lnpuynr.

Son œuvre poétique comprend une partie musicale qui est de grande importance pour la compréhension de l'ars nova.

Les Jeux apportent une nouveauté également intéressante : ils attestent, dès le xiiie siècle, le besoin d'un théâtre dépourvu d'éléments religieux.

L'œuvre poétique et musicale

Son œuvre se caractérise par sa diversité. Les inspirations qu'elle manifeste sont principalement polarisées par des éléments tirés de la tradition lyrique des trouvères. Pourtant, Adam se situe aux confins de cette esthétique et d'un ars nova dont il est l'un des premiers créateurs, d'où une certaine dualité, et parfois l'ambiguïté de sa poésie. On y peut distinguer un type de poème artificiel, formant un monde clos, constitué par la modulation du chant selon un registre d'expressions (motifs, métaphores, vocabulaire) plus ou moins figé, aux parties autonomes et où l'originalité réside dans le réarrangement d'éléments formels. Il s'y oppose un type ouvert à l'allusion autobiographique, à l'anecdote, au témoignage personnel, et de forme moins concentrée, plus discursive, comportant un déroulement progressif.

Essentiellement lyriqu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : ancien professeur aux universités d'Amsterdam, de Paris-VII, de Montréal

Classification


Autres références

«  ADAM DE LA HALLE (1235 env.-env. 1285)  » est également traité dans :

CONGÉ, genre musical

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 94 mots

Poésie lyrique personnelle que composèrent certains trouvères du xiii e siècle pour célébrer l'adieu, courtois ou satirique, du poète à ses amis, à sa ville ou à son pays natal. Trois congés sont connus : celui de Jehan Bodel (1202), celui d'Adam de La Halle (vers 1269), celui de Baude Fastoul (entre 1256 et 1269). Le premier et le troisième chan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conge-genre-musical/#i_6595

JEU, genre dramatique

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 2 002 mots

Dans le chapitre « Le Jeu de Robin et de Marion »  : […] Le Jeu de Robin et de Marion , œuvre du trouvère arrageois Adam de la Halle (1235 env.-1285 env.), traite sous forme dramatique un thème de pastourelle. La pastourelle est une chanson dans laquelle le poète raconte sa rencontre avec une bergère dans la campagne alors qu'il se promène à cheval ; il narre les épisodes de sa tentative de séduction et le succès qu'il en tire, bo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-genre-dramatique/#i_6595

MOYEN ÂGE - La poésie lyrique

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 5 698 mots

Dans le chapitre « La poésie bourgeoise »  : […] Plus que la cour, c'est la ville qui favorise l'essor d'une poésie distincte de la tradition courtoise. Rutebeuf († 1285), qui fit carrière à Paris, joue dans ses poèmes un personnage non conformiste, parlant avec entrain de son mariage, de sa pauvreté, de ses amitiés et surtout de ses rancœurs. La médiation du moi , le rôle assumé d'amuseur et de pitre entraînent vers une so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-poesie-lyrique/#i_6595

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul ZUMTHOR, « ADAM DE LA HALLE (1235 env.-env. 1285) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/adam-de-la-halle/