Auteurs latins du Moyen Âge


ALCUIN, lat. ALBINUS FLACCUS (730 env.-804)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 196 mots
  •  • 1 média

Clerc anglo-saxon, né à York, Alcuin fut dans cette ville l'élève d'Aelbert, auquel il succéda à la tête de l'école cathédrale. Il fut alors regardé comme l'un des maîtres de la culture chrétienne anglaise. En 782, il est appelé par Charlemagne pour présider l'école du palais d'Aix-la-Chapelle et mettre en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcuin-lat-albinus-flaccus/#i_0

ANDRÉ LE CHAPELAIN (XIIe-? XIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 060 mots

Condamné, en 1277, par l'évêque de Paris, Étienne Tempier, le De amore d'André le Chapelain n'a pas fini d'alimenter les controverses sur le sens de l'ouvrage et l'identité de l'auteur. Le livre présente une facture antithétique, la première partie célébrant la femme, la courtoisie et la prééminen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-le-chapelain/#i_0

BERNARD GUI (1261 env.-1331)

  • Écrit par 
  • Edina BOZOKY
  •  • 286 mots

Né à Royère en Limousin, Bernard Gui meurt au château de Lauroux en Roussillon (département actuel de l'Hérault). Frère prêcheur en 1280, il devient inquisiteur dans le Toulousain en 1307 ; évêque de Tuy (en Galice) en 1323, il est transféré au siège de Lodève l'année suivante par Jean XXII.Il est l'auteur de nombreux ouvrages : chroniques des papes, des empereurs, des rois de France ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-gui/#i_0

BERNARD SILVESTRIS, SILVESTRE ou DE TOURS (XIIe s.)

  • Écrit par 
  • Jean JOLIVET
  •  • 233 mots

Bernard Silvestre, qui a traité de grammaire, de morale, de géomancie, d'astrologie, compose avant 1148 une Cosmographia, ou De mundi universitate, dédiée à Thierry de Chartres. C'est un ouvrage fort curieux, mêlé de prose et de vers, où l'on voit apparaître des personnages de stature métaphysique et cosmique tels que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-silvestris-silvestre-de-tours/#i_0

BRIGITTE sainte, BIRGITTA PERSSON (1303 env.-1373)

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 1 144 mots

Birgitta Persson est née en Suède, près de Norrtälje, dans une illustre famille. Son père, Birger Persson, était gouverneur de la province d'Uppland ; sa mère appartenait à la famille régnante des Folkung. Dès son enfance, Birgitta fut habitée de songes mystiques. Lui apparut, en particulier, le Christ en croix, vision qui devait orienter sa vie. Mariée à quat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brigitte-sainte-birgitta-persson/#i_0

CASSIODORE (485 env.-env. 580)

  • Écrit par 
  • Hervé SAVON
  •  • 1 600 mots
  •  • 2 médias

Cassiodore eut le génie de la médiation. Les hautes fonctions qu'il exerça dans le royaume ostrogoth d'Italie firent de lui l'interprète de la culture classique à la cour de Théodoric et le porte-parole du souverain germanique auprès de ses sujets romains. Retiré à Vivarium, dans le monastère qu'il avait fondé, il consacra les trente dernières années de sa vie à préparer la transmission de l'hérit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cassiodore/#i_0

FORTUNAT saint VENANCE (530 env.-env. 600)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 364 mots

Né près de Trévise, en Italie du Nord, Venantius Honorius Clementianus Fortunatus étudia à Aquilée et à Ravenne ; il acquit une bonne connaissance de la littérature latine. Vers 565, guéri miraculeusement par l'intercession de saint Martin de Tours, il résolut d'accomplir auprès du tombeau de celui-ci un pèlerinage de reconnaissance, mais en prenant des chemins détournés. Il se trouva à Metz pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fortunat-saint-venance/#i_0

GAUTIER DE COINCI ou COINCY (1177-1236)

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 364 mots

Successivement moine de Saint-Médard de Soissons, prieur à Vic-sur-Aisne, enfin grand prieur à l'église Saint-Médard, Gautier vit sous la protection de la haute noblesse, notamment des comtesses Ade de Soissons, et Marguerite de Blois. L'essentiel de son œuvre est rassemblé dans les deux parties d'un recueil comportant cinquante-huit Miracles de Notre-Dame, des chansons pieuses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gautier-de-coinci-coincy/#i_0

GUIBERT DE NOGENT (1053-1124)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 346 mots

Moine et chroniqueur. Issu d'une famille de petite noblesse picarde, Guibert reçut une éducation soignée et notamment une culture classique assez remarquable. Moine à Saint-Germer (1064), puis élu abbé de Nogent-sous-Coucy (1104), il ne cessa d'étudier, accordant sa préférence à la grammaire et à la théologie, et fréquentant tout particulièrement les écrits de saint Augustin, dont la pensée inspir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guibert-de-nogent/#i_0

GUILLAUME DE TYR (1130 env.-1185)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 222 mots

Né en Palestine, Guillaume vint en Occident faire ses études et regagna Jérusalem où il devint conseiller, puis chancelier du roi Amaury et de Baudouin IV. Archidiacre (1167), puis archevêque (1174) de Tyr. Il remplit diverses missions diplomatiques, notamment à Byzance, et prit part au concile du Latran de 1179. C'est à la fois comme conseiller du roi et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-de-tyr/#i_0

HILDEGARDE DE BINGEN sainte (1098-1179)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 286 mots

Née à Bermersheim, près d'Alzey, en Hesse (ses ancêtres étaient barons du lieu), Hildegarde fut confiée, à huit ans, aux bénédictines de Disibodenberg. À quinze ans, elle reçut le voile des moniales et, à trente-huit ans, fut élue abbesse (1136). Elle fonda en 1147 un nouveau monastère dans un lieu moins agréable, à Rupertsberg, et y transféra sa communauté. Elle en sortit au moins quatre fois, su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hildegarde-de-bingen/#i_0

HONORIUS AUGUSTODUNENSIS (1080-env. 1150)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 618 mots

Souvent appelé à tort Honorius d'Autun, cet écrivain réputé mystérieux pour le peu de détails qu'on sait de sa vie (on doute même parfois de son existence, en supposant que ses écrits ne sont qu'une compilation) et pour son goût de l'arcane a dû naître en Angleterre, où il fut l'élève d'Anselme de Canterbury. Il vécut sous l'habit des bénédictins « celtiques », presque en ermite, dans les environs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/honorius-augustodunensis/#i_0

HROSWITHA VON GANDERSHEIM (935 env.-env. 1000)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 227 mots

Hroswitha von Gandersheim est considérée comme la première poétesse allemande. Née vers 935 dans une famille noble, Hroswitha (ou Hrotswitha, Hrotsvit, Roswitha) entre vers l'âge de vingt-trois ans au couvent des bénédictines de Gandersheim, où elle passera le reste de sa vie. Afin de neutraliser la moralité païenne qui règne dans les œuvres classiques, elle écrit vers 960 six drames en latin insp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hroswitha-von-gandersheim/#i_0

ISIDORE DE SÉVILLE (560 env.-636)

  • Écrit par 
  • Jacques FONTAINE
  •  • 1 358 mots

Tardivement proclamé docteur de l'Église universelle en 1722, mais vénéré de ses contemporains comme « l'image même du savoir antique », Isidore de Séville fut tour à tour l'écrivain latin le plus souvent recopié et lu par le Moyen Âge, et l'un des plus outrageusement décriés par l'hypercritique moderne. En appréciant de manière moins suffisante et plus resp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isidore-de-seville/#i_0

JEAN DE SALISBURY (1110 env.-env. 1180)

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  •  • 824 mots

Si équivoques que soient les termes « renaissance » et « humanisme », Jean de Salisbury est de ceux qui en justifient l'application (sous d'évidentes réserves) à l'Europe latine du xiie siècle. Venu à dix-sept ans de Grande-Bretagne en France, élève de l'école de Chartres et ami d'Abélard, estimé cepen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-salisbury/#i_0

NOTKER BALBULUS ou LE BÈGUE (840 env.-912)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 261 mots

Moine bénédictin de Saint-Gall en Suisse, poète, historien, épistolier et musicologue, surtout célèbre en raison de la paternité d'une quarantaine de séquences qu'on lui attribue habituellement. À l'abbaye de Saint-Gall, de grande renommée à cette époque, il fut l'élève d'Ison, commentateur de Prudence et de Moengal, moine irlandais ancien abbé de Bangor. Comme les lettrés contemporains, Notker ab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/notker-balbulus-le-begue/#i_0

PAUL DIACRE PAUL WARNEFRIED dit (720 env.-apr. 787)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 239 mots

Né d'une grande famille lombarde du Frioul, élevé à la cour du roi Ratchis à Pavie, Paul devint moine bénédictin à Civitate près de Côme, puis au Mont-Cassin ; lié à la famille royale lombarde, il fut attiré à Aix-la-Chapelle par Charlemagne qui chercha en vain à le retenir pour son savoir et son talent. Ce barbare illustre l'acculturation des envahisseurs germaniques par le rôle qu'il joue dans l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-diacre/#i_0

PLAN CARPIN JEAN DU (1182 env.-1252)

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 428 mots

Moine franciscain originaire de Pérouse, Jean du Plan Carpin (en italien Giovanni dal Piano dei Carpini) fut chargé par son ordre de missions en Saxe et en Rhénanie ; en tant que provincial d'Allemagne, il séjourna en Pologne et en Hongrie dans les années 1224-1230. Fort de ses expériences, il partira pour Qaraqorum en qualité d'ambassadeur extraordinaire d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-du-plan-carpin/#i_0

RABAN MAUR (780 env.-856)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 477 mots

Élève d'Alcuin à Tours, écolâtre, puis chancelier en 812, et abbé (de 822 à 842) de la grande abbaye bénédictine de Fulda, enfin archevêque de Mayence de 847 à sa mort. Ami de Lothaire, attaché à l'idée impériale, Raban Maur est l'un des grands noms de la renaissance carolingienne (on l'a surnommé le « précepteur de la Germanie ») : missionnaire, il installe des paroisses et des fondations dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raban-maur/#i_0

RECLUS DE MOLLIENS BARTHÉLEMY dit LE (XIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 318 mots

On identifie le Reclus de Molliens avec l'abbé de Saint-Fuscien, près d'Amiens (1225-1231), qui aurait d'abord vécu enfermé dans une recluserie attachée à l'église de Molliens-Vidame. On lui attribue deux grandes œuvres qui témoignent d'une solide formation rhétorique et d'une culture étendue. Son Roman de Charité ou Carité appartient à la tradition édifiant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reclus-de-molliens-barthelemy-dit-le/#i_0

RUBROUCK ou RUBROEK GUILLAUME DE (1215 env.-apr. 1295)

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 493 mots

Ami de Saint Louis, familier de sa cour, le franciscain flamand Guillaume de Rubrouck avait accompagné le roi en Terre sainte. Le 7 mai 1253, il part de Constantinople comme ambassadeur du roi de France auprès du grand khān de Mongolie. Rubrouck bénéficie de l'expérience des voyageurs qui l'ont précédé, notamment Jean du Plan Carpin, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rubrouck-rubroek/#i_0

SAXO GRAMMATICUS (1140?-1206)

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 941 mots

Ce moine danois, originaire de Sjaelland, vécut à l'articulation des xiie et xiiie siècles, et servit l'archevêque Absalon dont il fut sans doute secrétaire (clericus). Il est passé à la postérité pour ses Gesta Danorum (Les Hauts Faits des Danois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saxo-grammaticus/#i_0

VORAGINE JACQUES DE (1228 env.-1298)

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 693 mots

Dominicain, archevêque de Gênes, Jacques de Voragine est né à Varazze, petite ville du golfe de Gênes en Italie. Issu d'une famille modeste, il entra, à l'âge de seize ans, chez les Dominicains et fut nommé, en 1276, provincial de cet ordre en Lombardie. En 1287, alors que les talents de prédicateur de Jacques de Voragine étaient déjà connus, le pape Honorius II l'envoya dans la ville de Gênes afi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-de-voragine/#i_0

WALAFRID STRABON ou WALAFRID LE LOUCHE (808 env.-849)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 404 mots

Moine à Reichenau, élève de Raban Maur à Fulda (826-829), Walafrid est appelé par Hilduin en 829 pour être le précepteur du fils de Louis le Pieux, qui le nomme abbé de Reichenau en 838 ; expulsé de son abbaye pour sa fidélité à Lothaire dans la lutte des trois fils de Louis, il se réconcilie avec Louis le Germanique au moment du traité de Verdun (843), r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walafrid-strabon-walafrid-le-louche/#i_0


Affichage 

Cassiodore

Cassiodore

tableau

 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Cassiodore

Cassiodore
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau