BERNARD SILVESTRIS, SILVESTRE ou DE TOURS (XIIe s.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Bernard Silvestre, qui a traité de grammaire, de morale, de géomancie, d'astrologie, compose avant 1148 une Cosmographia, ou De mundi universitate, dédiée à Thierry de Chartres. C'est un ouvrage fort curieux, mêlé de prose et de vers, où l'on voit apparaître des personnages de stature métaphysique et cosmique tels que Noys (l'Intelligence), auprès de laquelle Nature vient se plaindre de l'état chaotique de la matière, Endelecheia (qui fait penser à l'entéléchie aristotélicienne), l'Âme universelle, Urania, Physis, Tugaton (le Bien platonicien). Il y a dans ce petit ouvrage des éléments d'une encyclopédie : histoire, géographie, zoologie, botanique, astronomie, anatomie... L'esprit en est énigmatique et les critiques l'ont diversement interprété : transposition de la Genèse, résurgence du naturalisme antique, imprégnation par l'hermétisme... De fait, Bernard y brasse et cherche (dans quelle mesure ?) à combiner des thèmes d'origines très différentes : la Bible, Platon, les écrits hermétiques, la poésie latine. Il en résulte un ensemble composite, mais très attachant, où se mêlent sans toujours s'harmoniser de multiples échos : ce qui fait que cette œuvre, avec en outre son raffinement littéraire, reflète bien un aspect important de son époque.

—  Jean JOLIVET

Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section, sciences religieuses)

Classification


Autres références

«  BERNARD SILVESTRIS, SILVESTRE ou DE TOURS ( XII e s.)  » est également traité dans :

MICROCOSME ET MACROCOSME

  • Écrit par 
  • Hélène VÉDRINE
  •  • 4 258 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Primat de l'unité et hiérarchie des êtres »  : […] Si l'on en croit Olympiodore, philosophe grec du vi e  siècle apr. J.-C., les rapports du microcosme et du macrocosme sont ainsi conçus par les penseurs de la tradition hermétique : « Hermès se représente l' homme comme un microcosme, tout ce que contient le macrocosme l'homme le contenant aussi. Le macrocosme contient des animaux terrestres et aquatiques : ainsi l'homme a-t-il des puces, des poux […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean JOLIVET, « BERNARD SILVESTRIS, SILVESTRE ou DE TOURS (XIIe s.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-silvestris-silvestre-de-tours/