Maurice de GANDILLAC

professeur émérite à l'université de Paris-I

BOEHME JAKOB (1575-1624)

  • Écrit par 
  • E.U., 
  • Maurice de GANDILLAC
  •  • 2 660 mots

Jakob Boehme est un des plus grands représentants des courants mystiques et théosophiques de l'Allemagne des xvie et xviie siècles. Contesté de son vivant, en raison de l'originalité de sa doctrine et de son obscurité, il exerça une immense influence sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jakob-boehme/#i_0

DUNS SCOT JEAN (1266 env.-1308)

  • Écrit par 
  • E.U., 
  • Maurice de GANDILLAC
  •  • 6 234 mots

Le franciscain Duns Scot – le Docteur subtil – attire par une certaine modernité de pensée plus encore qu'il ne rebute par les difficultés ou les finesses de son système. Une des clefs du scotisme est sa réaction contre le primat de l'intellect, lié à une certaine lecture d' Aristote . Plus proche d'Avicenne (980-1037) que d'Averroès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-duns-scot/#i_0

FICIN MARSILE (1433-1499)

  • Écrit par 
  • E.U., 
  • Maurice de GANDILLAC
  •  • 1 659 mots

« De toutes les influences intellectuelles qui devaient agir, en Italie et au-dehors, pendant la Renaissance , la plus forte a été sans doute celle de Marsile Ficin », déclare A. Rivaud dans son Histoire de la philosophie. Alors que les tout proches maîtres padouans prônent Aristote , lu dans la version averroïste, Ficin en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marsile-ficin/#i_0

JEAN DE JANDUN (1280 env.-1328)

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  •  • 447 mots

Maître ès arts à l'université de Paris, Jean de Jandun fut l'ami de Marsile de Padoue et participa à la lutte politique de Louis de Bavière contre les papes d'Avignon. Mais l'intérêt majeur qu'il présente est la manière radicale dont il a séparé, dans son enseignement, les vérités de foi des conclusions « rationnelles » de la physique et de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-jandun/#i_0

JEAN DE SALISBURY (1110 env.-env. 1180)

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  •  • 824 mots

Si équivoques que soient les termes « renaissance » et « humanisme », Jean de Salisbury est de ceux qui en justifient l'application (sous d'évidentes réserves) à l'Europe latine du xiie siècle. Venu à dix-sept ans de Grande-Bretagne en France, élève de l' école de Chartres et ami d'Abélard, estimé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-salisbury/#i_0

JOACHIM DE FLORE (1132 env.-env. 1202)

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  •  • 1 585 mots

Fondateur d'une nouvelle congrégation cistercienne et auteur d'ouvrages où il développe d'originales théories à propos de l'interprétation de l'Écriture, de la Trinité, du symbolisme des nombres, de l'avènement du règne de l'Esprit, Joachim de Flore exerça une durable influence, souvent jugée inquiétante, sur la tradition dite «  millénariste » et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joachim-de-flore/#i_0

LATINI BRUNO ou BRUNETTO (1220 env.-env. 1294)

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  •  • 410 mots

Le renom en France de l'Italien Brunetto Latini vient de ce qu'il a composé son Trésor en français, déclarant que c'était « parler plus délectable et plus commun à toutes gens ». Mais son cas fait problème pour les lecteurs de la Divine Comédie, car Dante, qui fut son élève, le situe dans un cercle infernal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/latini-bruno-ou-brunetto/#i_0

NICOLAS DE CUES NICOLAS KREBS ou CHRIPPFS dit (1401-1464)

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  •  • 1 600 mots

Initiateur, par-delà ses sources platoniciennes et médiévales, de nouveaux modes de penser, philosophe et aussi savant ouvert aux mathématiques, à la mécanique, à l'astronomie, prédicateur, écrivain, homme d'action remarqué par ses interventions conciliaires et ses missions diplomatiques, le cardinal Nicolas de Cues , le théologien de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-de-cues/#i_0

OCKHAM GUILLAUME D' (1290 env.-env. 1349)

  • Écrit par 
  • Jeannine QUILLET, 
  • Maurice de GANDILLAC
  •  • 6 692 mots

À l'époque où naît Ockham, saint Bonaventure et saint Thomas sont morts depuis plus de quinze ans et leur aîné Albert le Grand leur a survécu d'assez peu. Ni Raymond Lulle ni Roger Bacon , l'un largement quinquagénaire, l'autre probablement septuagénaire, n'ont cessé leurs combats, souvent prophétiques mais, dans la perspective de leur temps , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-d-ockham/#i_0

PLOTIN

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  •  • 4 930 mots

Repensant la doctrine de Platon avec des éléments aristotéliciens et stoïciens, en même temps qu'elle subit l'influence de courants ultérieurs, la philosophie de Plotin représente une recherche du salut autant que de la vérité, un épanouissement du platonisme autant qu'une véritable création. Elle s'impose surtout, à travers une interprétation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plotin/#i_0

SUSO (entre 1296 et 1302-1366)

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  •  • 1 329 mots

Plus connu en France sous le nom latinisé de Suso, le dominicain Heinrich Seuse suivit d'abord l'exemple des pères du désert ; son tempérament exalté le poussait vers un ascétisme presque morbide ; sous l'influence d'Eckhart, il s'exerça à une spiritualité plus intérieure. Dans un langage apparenté à celui des poètes courtois de son pays, il a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suso/#i_0

TAULER JOHANN (1300 env.-1361)

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  •  • 1 306 mots

Comme Suso et dans le même milieu que lui, les couvents et les paroisses citadines de Rhénanie, Tauler fut avant tout prédicateur et directeur de conscience. Avec Suso, il fut l'un des plus célèbres disciples et continuateurs de Maître Eckhart . Néanmoins, estimé de Luther, Tauler échappera aux méfiances de Bossuet à l'égard des mystiques de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-tauler/#i_0

WAHL JEAN (1888-1974)

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  •  • 1 457 mots

Philosophe et poète, Jean Wahl fut d'abord un élève brillant au lycée Janson-de-Sailly à Paris. Après un an de préparation au lycée Louis-le-Grand, il entre à l'École normale supérieure en 1907 et, dès 1910, est agrégé de philosophie (premier de la liste devant son ami Gabriel Marcel). Docteur ès lettres en 1920, il enseigne à Besançon, Nancy, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-wahl/#i_0