BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

SURRÉALISME Histoire

Le surréalisme domine l'histoire de la sensibilité du xxe siècle. Rares sont les domaines de la vie culturelle qui aient échappé à son activisme passionné. Au point de nous faire oublier aujourd'hui le mouvement, historiquement déterminé, qu'il fut un demi-siècle durant. Pourtant, ce mouvement a peut-être moins inventé une sensibilité nouvelle – quelques-unes de ses aspirations essentielles caractérisent déjà le romantisme du xixe siècle : affirmation de la nature essentiellement poétique de l'homme, appel aux puissances de la vie inconsciente, de l'imagination et du rêve, identification de la science avec la poésie, de la littérature avec la vie, espérance millénariste fondée sur une transformation de l'homme – qu'il n'a soumis à son ontologie inquiète les doctrines esthétiques, scientifiques et même politiques majeures de son époque. Inlassablement, il leur aura posé la question de leur sens, dans une conception globale de l'homme dont il représente sans doute – avec le marxisme et l'existentialisme – la dernière manifestation dans la pensée occidentale. Mais, en déplaçant leurs problématiques, en déjouant leur sens manifeste, le surréalisme reste peut-être avant tout pour nous un incomparable révélateur de revendications latentes : littérature soumise à l'urgence du désir, psychanalyse envisagée dans son pouvoir critique plus que thérapeutique, ésotérisme pratiqué sans transcendance, matérialisme contesté par le « hasard objectif », communisme affronté aux exigences irréductibles de la subjectivité. C'est l'ombre portée d'un demi-siècle décisif qui, d'une guerre à l'autre, ironiquement, gravement, se projette aussi bien dans la pensée que dans la chronologie de ce mouvement.

1.  Le surréalisme dans son histoire

  La conscience malheureuse (1919-1922)

Le surréalisme est né d'une guerre, la première à remettre non seulement en cause l'existence de frontières, de biens et d'organisations sociales, mais les fondements mêmes d'une civilisation dont vainqueurs et vaincus participaient à titre égal. L'absurdité d'une telle situation ne pouvait que frapper quelques esprits déjà s [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  17 pages…

 

Pour citer cet article

Pierre DUBRUNQUEZ, Ferdinand ALQUIÉ, « SURRÉALISME - Histoire  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/surrealisme-histoire/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« SURRÉALISME » est également traité dans :

SURRÉALISME - Vue d'ensemble

Écrit par :  Pierre VILAR

Il en va du surréalisme comme du classicisme, du romantisme, ou du baroque dans une moindre mesure : ce terme couvre au moins trois espaces de langue et de pensée, qui vont de l'histoire des formes ou des idées (un groupe actif dans la période 1924-1969) à la caractérisation transhistorique (une tendance présente depuis la « bête de Lascaux »,… Lire la suite
SURRÉALISME - Surréalisme et art

Écrit par :  Gérard LEGRAND

Si l'on s'efforce d'écarter d'abord l'influence que le surréalisme (au sens strict du terme) a exercée sur l'art du xxe siècle « en général », son originalité dans le domaine artistique peut apparaître plus clairement. Dès le premier Manifeste, Breton avertissait que le surréalisme… Lire la suite
SURRÉALISME - Les revues surréalistes

Écrit par :  Jacques JOUET

Quelque peu à l'étroit dans la langue et l'imaginaire institués, le surréalisme le fut aussi à l'intérieur des genres littéraires dominants et des apparences traditionnelles du livre . D'où l'ampleur de l'offensive conduite : naissance du livre-objet, qui en appelle à une étroite collaboration avec les peintres ; recours immédiat et permanent au… Lire la suite
SURRÉALISME - (repères chronologiques)

Écrit par :  Hervé VANEL

1917 Le terme « surréaliste » est utilisé pour la première fois par Guillaume Apollinaire (1880-1918) dont la pièce de théâtre Les Mamelles de Tirésias est sous-titrée « Drame surréaliste en deux actes et un prologue ». Mars 1919 Premier numéro de la revue… Lire la suite
LA RÉVOLUTION SURRÉALISTE (exposition)

Écrit par :  Guitemie MALDONADO

En 2002, le surréalisme aura eu les honneurs des cimaises du monde entier : à Londres, à New York et à Paris, les expositions rétrospectives se sont succédé, la première, avec deux étapes, mettant en exergue le désir, la seconde, présentée au Centre Georges-Pompidou du 6 mars au 24 juin 2002, la révolution ; l'une embrassant l'histoire du… Lire la suite
ALBERTI MERELLO RAFAEL (1902-1999)

Écrit par :  Robert MARRAST

Dans le chapitre "Ses premières sources d'inspiration"  : …  d'une extraordinaire virtuosité technique et formelle. La crise profonde que traverse Alberti est marquée par l'un des sommets du surréalisme espagnol, Sur les anges (Sobre los ángeles), dont une explication purement formelle, telle qu'on l'a proposée parfois, ne suffit pas à traduire la richesse du contenu. Ce recueil, éclairé par les poésies… Lire la suite
ALCOOLS, livre de Guillaume Apollinaire

Écrit par :  Pierre VILAR

Dans le chapitre "Alchimie poétique"  : …  subtile, c'est bien celle que pouvait exercer une lyrique aussi singulière, métissée et intime à la fois. Alcools a marqué ses contemporains par l'audace de sa diversité et la richesse de sa liberté formelle, que les surréalistes contribuèrent à populariser. Mais certaines écritures poétiques, celle de Desnos et de Leiris dès le début, qui… Lire la suite
ALEIXANDRE VICENTE (1898-1984)

Écrit par :  Marie-Claire ZIMMERMANN

Dans le chapitre "Présence du surréalisme"  : …  entre le corps et l'univers. L'emploi quasi constant de la strophe et du vers courts donne à cette œuvre une allure classique. Le livre suivant marque une rupture formelle et coïncide avec l'avènement d'une période assez fortement imprégnée d'influences surréalistes. Des épées comme des lèvres (Espadas como labios, 1932) provoque étonnement et… Lire la suite
ALEXANDRIAN SARANE (1927-2009)

Écrit par :  Universalis

attitré du roi Fayçal Ier. Arrivé en France à l'âge de six ans, il y découvre les écrits de Baudelaire, Bataille et Breton. En 1947, à l'occasion de la conférence de Tristan Tzara tenue à la Sorbonne sur le Surréalisme et l'après-guerre, il rencontre André Breton qui va le faire entrer dans le groupe surréaliste… Lire la suite
L'AMOUR FOU, livre de André Breton

Écrit par :  Guy BELZANE

Dans le chapitre "Scandale de l'amour"  : …  L'amour fut la grande affaire de Breton et des surréalistes : « Amour, seul amour qui soit, amour charnel, je t'adore, je n'ai jamais cessé d'adorer ton ombre vénéneuse, ton ombre mortelle. » Affaire personnelle, vécue et rapportée dans ce récit en partie autobiographique (il y est question de la rencontre de l'auteur avec sa deuxième femme,… Lire la suite
APOLLINAIRE GUILLAUME (1880-1918)

Écrit par :  Michel DECAUDIN

Dans le chapitre "La guerre"  : …  patronage pour Dada naissant. Le 24 juin 1917, il fait représenter Les Mamelles de Tirésias, « drame surréaliste » ; le 26 novembre, il fait lire au Vieux-Colombier une conférence sur L'Esprit nouveau et les poètes. Il publie une plaquette de vers illustrée par André Rouveyre, Vitam impendere amori, et prépare CalligrammesLire la suite
ARAGON LOUIS (1897-1982)

Écrit par :  Daniel BOUGNOUX

Dans le chapitre "Un merveilleux printemps"  : …  en 1919 sous ce titre ambigu avec André Breton et Philippe Soupault) peut-elle résumer les passions qui l'animent alors ? Il s'agissait avant tout, à l'époque du dadaïsme et du surréalisme naissant, de « mettre le pied sur la gorge de son propre chant » et, pour reprendre l'envoi qui figurera en couverture de La Révolution surréaliste du 1erLire la suite
ARTAUD ANTONIN (1896-1948)

Écrit par :  Paule THÉVENIN

Dans le chapitre "La tentative surréaliste"  : …  On a beaucoup parlé de l'adhésion d'Antonin Artaud au mouvement surréaliste, encore plus des désaccords qui provoquèrent la rupture. On n'a jamais cherché vraiment à analyser les raisons qui firent participer cet homme séparé, isolé en lui-même (« Je puis dire, moi, vraiment, que je ne suis pas au monde, et ce n'est pas une simple attitude d'esprit… Lire la suite
L'ATELIER D'ANDRÉ BRETON (collection)

Écrit par :  Cécile DEBRAY

Quelque trente-sept ans après la mort d'André Breton (1896-1966), son atelier, qui renfermait ses collections d'objets et d'œuvres d'art, ses archives et sa bibliothèque, a été dispersé en vente publique, à l'hôtel Drouot à Paris, du 7 au 17 avril 2003… Lire la suite
AUTOMATISME, art et littérature

Écrit par :  José PIERRE

« Dans le monde organique, dans la mesure où se fait plus obscure ou plus faible la réflexion consciente, plus rayonnante et triomphante s'avance la grâce. » Cette affirmation de Kleist (Sur le théâtre de marionnettes, 1810) pourrait être tenue pour la charte originelle de l'automatisme. Certes, la notion de « fureur poétique »… Lire la suite
AVANT-GARDE

Écrit par :  Marie-Laure BERNADACNicole BRENEZAntoine GARRIGUESJacinto LAGEIRAOlivier NEVEUX

Dans le chapitre "Quelle révolution pour l'avant-garde ?"  : …  russes appartiennent résolument au « front gauche de l'art ». De son côté, le surréalisme ne renoncera jamais à la double volonté de « transformer la vie et de changer le monde », ce qui, après un bref passage contrarié au Parti communiste, amènera certains de ses membres (Benjamin Perret notamment) à se ranger au côté du trotskisme, tandis que d'… Lire la suite
BATAILLE GEORGES (1897-1962)

Écrit par :  Francis MARMANDE

Dans le chapitre "La vie à l'envers"  : …  La seule contribution de Bataille à La Révolution surréaliste sera, à la demande de Breton, la transcription de poèmes médiévaux volontairement dénués de sens : les fatrasies. Son premier livre, W.C., « un cri d'horreur (horreur de moi, non de ma débauche) », est détruit. Il collabore à la revue savante… Lire la suite
BONNEFOY YVES (1923-2016)

Écrit par :  Michèle FINCK

Dans le chapitre "Éléments pour un itinéraire spirituel"  : …  L’Écharpe rouge (2016). Le départ pour Paris, en 1943, est indissociable d'une relance de la quête, revivifiée au contact du surréalisme. Il s'agit alors de lutter contre le concept, de valoriser par le pouvoir du surréel la densité matérielle, primitive des choses. Si Yves Bonnefoy rompt avec le surréalisme en 1947, c'est que ce mouvement ne… Lire la suite
BRETON (A.)

Écrit par :  Marguerite BONNET

Dans le chapitre "La naissance du surréalisme"  : …  Des prédilections communes, la foi dans les pouvoirs de la poésie ont rapproché de lui, dans les années 1917-1918, Louis Aragon et Philippe Soupault. En mars 1919, ils fondent une revue, Littérature, qui publie les Poésies de Ducasse, les Lettres Lire la suite
BRETON (A.) - (repères chronologiques)

Écrit par :  Jean-François PÉPIN

1924 Publication d'Un cadavre, violent pamphlet contre Anatole France. Publication des Pas perdus (articles de 1918-1923) puis du Manifeste du surréalisme suivi de Poisson solubleLire la suite
BUTOR MICHEL (1926-2016)

Écrit par :  Jean ROUDAUT

Dans le chapitre "Au temps du « nouveau roman »"  : …  celle de la philosophie –, et la façon dont le roman lui parut le lieu de leur possible conciliation, quand il commença à écrire. Sa poésie est alors toute dominée par l'œuvre d'André Breton. Les écrits de jeunesse de Butor, dont témoigne la première partie des Travaux d'approche (1972), font une place prépondérante à la métaphore, selon les… Lire la suite
CAFÉS LITTÉRAIRES

Écrit par :  Gérard-Georges LEMAIRE

Dans le chapitre "Le temps des avant-gardes"  : …  comme la fondation des Soirées de Paris, dirigées par Apollinaire. Tout en fréquentant assidûment les cafés des Grands Boulevards, Le Cintra notamment, les surréalistes le « colonisent » au début des années 1920, Breton y esquisse le sommaire du premier numéro de Littérature. Bientôt le Tout-Paris des… Lire la suite
CAILLOIS ROGER (1913-1978)

Écrit par :  Vital RAMBAUD

Dans le chapitre "Du surréalisme à la sociologie"  : …  Malgré ses réticences à l'égard de l'écriture automatique, Caillois, que Breton avait recruté en 1932, fut d'abord un membre fidèle du groupe surréaliste. Comme la psychanalyse et le marxisme, auxquels il adhère aussi, le surréalisme permettrait, pensait-il, « la liquidation définitive de la littérature », qu'il voulait remplacer par l'étude «… Lire la suite
CAPITALE DE LA DOULEUR, livre de Paul Eluard

Écrit par :  Pierre VILAR

plupart de ses anciennes publications ont été par lui reniées, refusées, sinon détruites. Une nouvelle ère s'ouvre à partir de 1924, qui voit à la fois son engagement effectif dans le surréalisme, aux côtés de Breton et d'Aragon avec qui il fraternise depuis 1920, son rapprochement politique du Parti communiste (il y adhère en 1926) et l'… Lire la suite
CARRINGTON LEONORA (1917-2011)

Écrit par :  Gérard-Georges LEMAIRE

le Lancashire (Grande-Bretagne) et décédée en 2011 à Mexico, est une artiste et écrivain associée au groupe surréaliste. Issue d'une famille de riches industriels du textile et rétive à l'éducation des pensionnats religieux, Leonora Carrington poursuit ses études à Florence, où elle découvre l'art de la Renaissance italienne. En 1935, elle est… Lire la suite
CARROLL LEWIS (1832-1898)

Écrit par :  Jean GATTÉGNO

de tout un univers intellectuel, et parfois moral, qui a permis l'entrée de son auteur au panthéon des surréalistes. On conteste sa valeur proprement littéraire, on met en doute son intérêt éducatif, on ne croit pas à la présence en elle d'intuitions logiques, linguistiques ou psychologiques, et pourtant, sur chacun de ces terrains, les… Lire la suite
CARTE POSTALE

Écrit par :  Maïten BOUISSET

Dans le chapitre "Expressionnistes, futuristes, dadaïstes et surréalistes"  : …  aux Arensberg, et qui porte au dos un texte concernant Le Grand Verre et les œuvres connexes. Les surréalistes ne pouvaient que s'intéresser à la carte postale. Ils ont édité une série de vingt et une cartes, sur quatre papiers de couleur différente, qui portent des dessins de Marcel Duchamp, André Breton, Max Ernst, Miró,… Lire la suite
CHAPLIN (C.) - (repères chronologiques)

Écrit par :  Joël MAGNY

Juin 1927 Les surréalistes français publient le manifeste Hands off Love, rédigé par Aragon, pour défendre Chaplin, à la suite de l'« affaire Lita Grey ». Épousée à l'âge de seize ans, elle accuse Chaplin de « cruauté mentale, avarice et comportement sexuel contre nature… Lire la suite
CHAR RENÉ (1907-1988)

Écrit par :  Jean-Claude MATHIEU

Dans le chapitre "Un lieu pour la poésie"  : …  à l'horizon, le plâtre du père – entrepreneur des Plâtrières de Vaucluse – essaimer en poussière fertile. De 1930 à 1934, Char traverse le surréalisme, reporte sa « révolte naturelle » sur « un feu compagnon » : Ralentir travaux (1930) est écrit à trois voix, avec Breton et Eluard. Artine, facettes oniriques d'un diamant noir, L'action de la Lire la suite
CLAIR DE TERRE, livre de André Breton

Écrit par :  Guy BELZANE

Dans le chapitre "Un recueil composite"  : …  Dédié au « grand poète Saint-Pol-Roux et « à ceux qui, comme lui, s'offrent le magnifique plaisir de se faire oublier » (la plupart des textes sont « offerts » aux amis de la première heure – Aragon, Eluard, Max Ernst... – ou à certaines figures tutélaires – Picasso, Reverdy, Roussel...), Clair de terre se compose de récits de… Lire la suite
CORTI JOSÉ (1895-1984)

Écrit par :  Jean-Charles GATEAU

d'une guerre courageuse qui le couvrit de médailles, ouvre en 1925 une librairie au 6, rue de Clichy à Paris. L'année suivante, il se lie avec André Breton, son voisin de la rue Fontaine. De cette sympathie vont naître les Éditions surréalistes, plus riches d'espoir que d'argent, et leur bouquet de titres éblouissants : le douzième et dernier… Lire la suite
CREVEL RENÉ (1900-1935)

Écrit par :  Barbara CASSIN

« Je sais à quoi m'en tenir et que je suis affligé non du classique complexe d'Œdipe, mais du simplexe anti-Œdipe [...]. Malheur à l'homme qui n'a pas voulu coucher avec sa mère ! » (Êtes-vous fous ? 1929). René Crevel a quatorze ans lorsque son père, imprimeur de musique, se pend, et « ce suicide, écrit Crevel, pour ma… Lire la suite
DADA

Écrit par :  Henri BEHARCatherine VASSEUR

Dans le chapitre "Créer en détruisant"  : …  On ne saurait non plus opposer Dada et le surréalisme, ni, à plus forte raison, réduire Dada à une tendance, provocatrice, du surréalisme. Les liens de parenté entre les deux mouvements sont incontestables. Il est bien certain aussi que les dadaïstes éprouvaient individuellement le besoin de se diriger vers de nouveaux horizons ; ils savaient que… Lire la suite
DANDYSME

Écrit par :  Françoise COBLENCE

Dans le chapitre "Crépuscule du dandysme"  : …  initiales, le dandysme n'en constitue pas moins, pour l'art contemporain, un modèle esthétique et un instrument d'intelligibilité. Philippe Soupault prolonge le dandysme lorsqu'il affirme qu'être surréaliste c'est vivre constamment en serrant les dents ; André Breton également qui, contre toute instrumentalisation de l'art, entend… Lire la suite
DESNOS ROBERT (1900-1945)

Écrit par :  Jacques BENS

Le surréalisme est un curieux mouvement littéraire : tous les grands écrivains qui en ont fait partie se sont réalisés après l'avoir quitté. Il semble ainsi que la notion de « grand écrivain surréaliste » ne corresponde à aucune réalité. Encore faut-il considérer que certains amis d'André Breton, et parmi les plus doués,… Lire la suite
DU MOUVEMENT ET DE L'IMMOBILITÉ DE DOUVE, livre de Yves Bonnefoy

Écrit par :  Pierre VILAR

La Révolution la nuit) qui permettent de situer son premier horizon poétique. Il s'agit moins alors pour lui de donner quitus au surréalisme d'après-guerre – Bonnefoy est de ceux qui, après 1947, assument par l'opposition une exigence de « rupture inaugurale » – que de promouvoir sa métamorphose, au début des années 1950, dans un entourage… Lire la suite
DUPREY JEAN-PIERRE (1930-1959)

Écrit par :  Marc BLOCH

Mort à vingt-neuf ans, Jean-Pierre Duprey, dont toute d'œuvre poétique a été rassemblée en trois volumes, a pourtant connu, dans une aussi courte période de création littéraire, des phases d'activité intense (l'essentiel de son œuvre écrite a été composé pendant les années 1948 et 1949) et des moments de silence à la mesure de son destin tragique… Lire la suite
ÉCOLE LITTÉRAIRE

Écrit par :  François TRÉMOLIÈRES

Dans le chapitre "Abandon de la doctrine, avènement de la singularité"  : …  « arrivés ». C'est pourquoi, sans doute, il est devenu suspect aux écrivains eux-mêmes. Le surréalisme, qui réunit de toute évidence tous les caractères requis (manifestes, chef de file, revues, collectif, etc.), ne se présente guère lui-même en ces termes par trop académiques. Mais dès lors que cette vision devient partagée et ne vaut plus que… Lire la suite
ELUARD PAUL (1895-1952)

Écrit par :  null ETIEMBLEClaude ROY

Dans le chapitre "D'Eugène Grindel à Paul Eluard"  : …  blanche, et cette douceur inextinguible de la stupeur indignée. Au moment de la guerre coloniale du Rif, Eluard a participé à la grande aventure de contestation radicale qu'est Dada, puis a été avec André Breton, Louis Aragon et Philippe Soupault un des fondateurs du mouvement surréaliste. Mais c'est au lendemain de la reddition d'Abd el-… Lire la suite
ELYTIS ODYSSEUS (1911-1996)

Écrit par :  Panayotis MOULLAS

Dans le chapitre "Les trois périodes de la libération poétique"  : …  une librairie athénienne, il tombe sur un livre de Paul Eluard. Au demeurant, l'an 1935 est une date importante non seulement pour la littérature néo-hellénique en général (apparition officielle du surréalisme en Grèce avec un recueil de poèmes d'A. Embirikos, parution de la revue Les Lettres nouvellesLire la suite
FOIX JOSEP VICENÇ (1894-1987)

Écrit par :  Mathilde BENSOUSSAN

« Si le poète avait assez de courage... il ne signerait pas ses œuvres. À l'aube il afficherait ses poèmes sur les murs ou il les jetterait du haut des toits... Le poète sait que chaque poème est un cri de liberté. » Ainsi s'exprime Josep Vicenç Foix dans le prologue de ses Obres completes (Barcelone, 1974 et 1979). Né à Sarrià… Lire la suite
FOUS LITTÉRAIRES

Écrit par :  Jean-Jacques LECERCLE

Dans le chapitre "Génie et folie"  : …  Nerval ou Hölderlin). Que ce mythe ait la vie dure, le malentendu qui présida aux rapports entre Artaud et les surréalistes le prouve, ainsi que l'ambiguïté des textes surréalistes sur la folie, par exemple le chapitre de L'Immaculée Conception, où Breton et Eluard simulent plusieurs types d'écriture délirante pour montrer que le poète peut « se… Lire la suite
GALA ELENA DIMITROVNIE DIAKONOVA dite (1892 env.-1982)

Écrit par :  Jean-Charles GATEAU

Gala existe surtout comme figure tutélaire du surréalisme, à l'interférence des œuvres de Paul Eluard, de Max Ernst et de Salvador DalíLire la suite
GASCOYNE DAVID (1916-2001)

Écrit par :  Michel RÉMY

Plongé dès l'adolescence dans un monde de tensions politiques, sociales et intellectuelles, David Gascoyne a toujours refusé de conformer sa vie et son écriture à une seule formule, échappant ainsi à toute classification. Délaissant l'école, il publie à seize ans Roman Balcony (1932), recueil de facture imagiste, puis un roman… Lire la suite
GENRES LITTÉRAIRES, notion d'

Écrit par :  Guy BELZANE

Dans le chapitre "Dépasser la notion de genre ?"  : …  l'effacement progressif de cette taxinomie infinie, au profit de la notion de « texte ». Le point culminant de cette tendance sera atteint avec le surréalisme, qui ira jusqu'à privilégier l'action (la vie) à une quelconque forme littéraire. Encore faut-il noter que ce projet d'« œuvre totale » (Mallarmé), si déconnecté soit-il en principe des… Lire la suite
GOLL IVAN (1891-1950)

Écrit par :  Marie-Claude DESHAYES

Poète lorrain, Ivan Goll a écrit en langue française et en langue allemande. Ses premiers écrits le font classer dans le mouvement expressionniste allemand. Le Canal de Panama, tract lyrique, parut en 1914 sous le pseudonyme d'Iwan Lassang. Le poète y décrit la lutte des éléments contre l'homme, et le percement héroïque du canal… Lire la suite
GRACQ JULIEN (1910-2007)

Écrit par :  Jean-Louis LEUTRAT

Dans le chapitre "Palimpsestes"  : …  La Nausée : d'emblée, Gracq est hors de toute mode, et, comme son ouvrage est immédiatement salué par André Breton, un premier malentendu s'instaure : désormais, l'adjectif « surréaliste » sera très fréquemment associé à son nom. Gracq a été un compagnon de route du surréalisme, il ne s'est jamais associé aux textes collectifs ; en… Lire la suite
GRAND JEU LE

Écrit par :  Patrick KRÉMER

Trop souvent rattaché à un surréalisme alors à son apogée, le Grand Jeu va, entre 1927 et 1932, mener une recherche qui lui appartient en propre. Bien sûr, on ne peut nier une certaine parenté entre les jeunes gens à l'origine d'une revue appelée, en dépit de son existence éphémère, à figurer parmi les plus prestigieuses du xxLire la suite
GRÈCE - Langue et littérature

Écrit par :  Christophe CHICLETAndré MIRAMBELPanayotis MOULLAS

Dans le chapitre "Dialogue avec l’Histoire"  : …  Les surréalistes appartiennent à cette génération. L'œuvre d'Élytis, surréaliste modéré proche d'Eluard, alterne entre la beauté des Cyclades et les tragédies du peuple grec. Son Axion Estis (1960) est consacré par le compositeur Mikis Theodorakis, qui met ses vers en musique. Parmi ces… Lire la suite
HENRY MAURICE (1907-1984)

Écrit par :  Marc THIVOLET

Le meilleur propagateur de l'esprit surréaliste par voie de presse fut sans doute Maurice Henry. André Breton n'a-t-il pas écrit, en 1946 : « L'idée-image surréaliste, dans toute sa fraîcheur originelle, pour moi continue à se découvrir en Maurice Henry chaque fois qu'un matin encore mal éveillé m'apporte la primeur d'un de… Lire la suite
HÉROLD JACQUES (1910-1987)

Écrit par :  Alain JOUFFROY

Tout destinait Jacques Hérold à rejoindre les surréalistes, et d'abord la révolte. Né en 1910 à Piatra, dans la Moldavie roumaine, il suit les cours de l'école des Beaux-Arts en même temps que ceux du lycée. Mais, découvrant avec stupeur que la « statue » autour de laquelle les élèves travaillaient en silence était une femme vivante, il ne comprend… Lire la suite
IOLAS ALEXANDRE (1908-1987)

Écrit par :  José PIERRE

de la capitale, créant aussi des succursales à Genève, à Zurich, à Milan, à Athènes. Il défend les surréalistes ou du moins quatre d'entre eux : Brauner, Max Ernst, Magritte et Matta, mais aussi des valeurs nouvelles, liées au pop art comme Warhol ou au nouveau réalisme comme Niki de Saint-Phalle, Tinguely, Martial Raysse. Enfin, il fournit un… Lire la suite
IVSIC RADOVAN (1921-2009)

Écrit par :  Universalis

, Tristan Tzara. En 1954, il gagne Paris, où il s'établit. Accueilli par Benjamin Péret et André Breton, il rejoint le groupe surréaliste et participe aux manifestations du mouvement. À partir de ce moment, il écrit presque exclusivement en français. Miró (pour Mavena, 1972) et Toyen (pour… Lire la suite
JANCO MARCEL (1895-1984)

Écrit par :  René PASSERON

Dans le chapitre "Janco dadaïste"  : …  Janco part pour Paris en 1921. Sa rencontre avec les futurs surréalistes – on en est encore aux agitations de Littérature – va lui donner une conscience plus nette de sa différence. « Déjà, a-t-il écrit, un monde nous séparait... après la blague lyrique, et la perspective du rêve qui me semblait alors une hérésie criminelle,… Lire la suite
JOUFFROY ALAIN (1928-2015)

Écrit par :  Universalis

André Breton, qui aura une profonde influence sur son œuvre. Il se lie avec le groupe surréaliste, dont il devient membre, avant d’en être exclu en 1948. Il va alors fonder la revue Néon avec quelques autres « dissidents », parmi lesquels Victor Brauner, Stanislas Rodanski, Jean-Dominique Rey, Sarane AlexandrianLire la suite
LABISSE FÉLIX (1905-1982)

Écrit par :  Sophie DESWARTE

« On est surréaliste comme on est nègre, il n'y a rien à faire », proclamait Félix Labisse, un des peintres marquants de l'art fantastique du xxe siècle, de la génération de Magritte, Delvaux, Dalí, Max Ernst, André Masson... À travers des sources d'… Lire la suite
LARREA JUAN (1895-1980)

Écrit par :  Bernard SESÉ

Poète espagnol, Juan Larrea, après avoir adhéré, à la suite de Gerardo Diego, au mouvement dit du créationnisme, prépare par son langage poétique l'ultraïsme, puis s'oriente vers le surréalisme. Son tempérament artistique est marqué par une révolte spontanée contre toute norme esthétique, contre toute hypocrisie et contre… Lire la suite
LAUTRÉAMONT ISIDORE DUCASSE dit COMTE DE (1846-1870)

Écrit par :  Jean-Luc STEINMETZ

Dans le chapitre "Les « Poésies »"  : …  à cet univers « pataphysique » avant la lettre et à l'homosexualité des personnages. Les surréalistes ne tarderont pas à se confronter à cette œuvre à laquelle ils donnent la place la plus éminente ; ils en aiment l'accent de liberté totale, la tonalité sadienne, l'écriture (qu'ils croient relever d'un véritable automatisme). S'interrogeant sur… Lire la suite
LE BRUN ANNIE (1942-    )

Écrit par :  Olivier NEVEUX

Elle a vingt ans lorsque Breton l'invite à rejoindre, à Paris, le groupe surréaliste. Elle y rencontre, entre autres, le poète et dramaturge croate Radovan Ivsic (1921-2009), qui devient quelques années plus tard son époux, ainsi que Toyen, Jean Benoît ou Mimi Parent... Elle participe aux activités du… Lire la suite
L'ÉCHARPE ROUGE (Y. Bonnefoy)

Écrit par :  Yves LECLAIR

Dans le chapitre "Une archéologie de la mémoire"  : …  jeune fille tenant entre ses mains la même écharpe rouge. La seconde ébauche, comme un collage surréaliste, continue la première, avec la découverte de l’adresse de l’inconnu à Toulouse, la vision d'un homme penché à une fenêtre, la réponse énigmatique à la lettre, la traversée d’un pont, un masque de Nouvelle-Guinée dans un sac, un voyage… Lire la suite
LEGRAND GÉRARD (1927-1999)

Écrit par :  Alain JOUFFROY

Né en 1927 à Paris, mort le 3 décembre 1999, Gérard Legrand fut, de 1948 à la mort d'André Breton en 1966, l'un des acteurs du mouvement surréaliste, et non des moindres. Poète, essayiste et travailleur tenace, fidèle jusqu'au bout à Breton, auquel il ressemblait comme un fils, il lui a consacré, dix ans après sa mort, un… Lire la suite
LEIRIS MICHEL (1901-1990)

Écrit par :  Gilles QUINSAT

Dans le chapitre "L'itinéraire"  : …  Né à Paris en 1901, Michel Leiris participe dès 1924 au mouvement surréaliste. L'importance donnée par celui-ci à une approche du réel capable de renouer avec le merveilleux par le biais de l'usage renouvelé des mots et du récit de rêve ne pouvait que séduire Leiris qui, son Journal (1992) en témoigne, se… Lire la suite
LELY GILBERT (1904-1985)

Écrit par :  Jean-Louis GABIN

Revue d'humanisme médical Hippocrate où il rencontre Maurice Heine. Il fréquente individuellement quelques surréalistes. Le Surréalisme au service de la révolution fait paraître un de ses poèmes, et les Éditions surréalistes publient en 1936 Je ne veux pas qu'on tue cette femme, avec un frontispice de Max… Lire la suite
LIMBOUR GEORGES (1900-1970)

Écrit par :  Marc BLOCH

Professeur de philosophie et journaliste, voyageur et écrivain, membre du groupe surréaliste dans les années vingt, puis exclu de ce groupe, Georges Limbour est surtout un poète. Extrêmement sévère envers son œuvre poétique, il en a brûlé la plus grande partie, ne laissant paraître que ce dont il était réellement satisfait. Il a également écrit de… Lire la suite
LOEB ÉDOUARD (1897-1984)

Écrit par :  Marie-Aline PRAT

personnelle de Miró ; la même année, la première exposition collective de peinture surréaliste consacre la galerie Pierre : peintres et poètes surréalistes s'y rencontrent et entraînent les deux frères aux soirées les plus fameuses du groupe. Cependant, ils refusèrent tous deux la dictature des idéologies en art, et ne suivirent pas toujours… Lire la suite
LOSFELD ERIC (1922-1979)

Écrit par :  Gérard LEGRAND

en livres pour gagner sa vie, se jette dans l'édition en fondant sa propre maison, Arcanes (1952). À l'occasion de la publication de son premier volume, une anthologie des œuvres de Xavier Forneret qu'il a lui-même copiées à la Bibliothèque nationale, il entre en relations suivies avec André Breton et le groupe surréaliste… Lire la suite
LYRISME

Écrit par :  Jamel Eddine BENCHEIKHJean-Pierre DIÉNYJean-Michel MAULPOIXVincent MONTEILRené SIEFFERT

Dans le chapitre "Lyrisme et modernité"  : …  la poésie ne doit « rien demander de meilleur ou de plus divin que la vie réelle ». Les surréalistes partageront cette profession de foi, mais en dénonçant les barrières artificielles qui séparent la réalité du rêve et en préconisant « le comportement lyrique, tel qu'il s'impose à tout être [...] dans l'amour » (A. Breton). Le surréalisme… Lire la suite
MABILLE PIERRE (1904-1952)

Écrit par :  Raoul VANEIGEM

Médecin, anthropologue et écrivain, né à Reims le 2 août 1904, Pierre Mabille fait partie de ces esprits lucides que le xxe siècle découvre tardivement. Partageant les préoccupations des surréalistes, il aborde, par une approche à la fois scientifique et poétique, l'étude de l'homme sensible et de ses… Lire la suite
MALET LÉO (1909-1996)

Écrit par :  Robert DELEUSE

Dans le chapitre "Surréalisme et noirs desseins"  : …  Enthousiaste, celui-ci lui fait part de son désir de le rencontrer. Malet devient membre du groupe surréaliste et fréquente outre Breton, Bataille, Dalí et Magritte. Il publie des plaquettes de poèmes aux titres évocateurs (Ne pas voir plus loin que le bout de son sexe, J'arbre comme cadavre, Hurle à la vieLire la suite
MANIFESTE DU SURRÉALISME (A. Breton)

Écrit par :  Hervé VANEL

Pour l'histoire, le Manifeste du surréalisme d'André Breton, publié en 1924 à Paris, signe l'« acte de naissance » d'un mouvement, d'une tendance, d'un esprit créateur dont les contours (chronologiques, esthétiques) et la définition même restent toutefois difficilement saisissables. Dans le sillage du… Lire la suite
MASSON ANDRÉ (1896-1987)

Écrit par :  Françoise LEVAILLANT

Dans le chapitre "Le théâtre des matières"  : …  Quand il entre dans le groupe surréaliste en 1924 (dont il s'éloignera de 1929 à 1937, puis définitivement à partir de 1943), il y est parfaitement à 1'aise. Mais c'est un trait de sa personnalité que de ne jamais se figer dans une catégorie ou un groupe : il a – il aura toujours – de très nombreux amis écrivains ou peintres extérieurs au mouvement… Lire la suite
MATIC DUSAN (1898-1980)

Écrit par :  André LAUDE

Aux côtés de M. Ristic, M. Dedinac et O. Davice, Dusan Matic fut l'une des plus grandes figures du mouvement surréaliste yougoslave. Dans le développement du mouvement surréaliste à Belgrade, parallèle et non postérieur au mouvement français, l'apport de Dusan Matic fut déterminant… Lire la suite
MAURICE HENRY, LA RÉVOLTE, LE RÊVE ET LE RIRE (N. Feuerhahn)

Écrit par :  Milovan STANIC

Maurice Henry (1907-1984), authentique précurseur de l'humour nouveau qui se dessine à l'horizon avant la Seconde Guerre mondiale, fut peintre à ses heures ; il a également travaillé comme journaliste et critique d'art et de cinéma, il a illustré de nombreux ouvrages et inventé des objets surréalistes, écrit des poèmes et des scénarios, réalisé des… Lire la suite
MERVEILLEUX

Écrit par :  Jacques GOIMARD

Dans le chapitre "Poésie ou récit ?"  : …  le merveilleux est une propriété de la poésie et plus particulièrement de la poésie pré-surréaliste et surréaliste : singulier destin pour un mot qui jusque-là désignait un effet employé dans certains récits, et surtout des récits traditionnels. Breton ne l'ignore pas et laisse même entendre que la poésie moderne est l'authentique héritière du… Lire la suite
MICHAUX HENRI (1899-1984)

Écrit par :  Robert BRECHONPierre ROBIN

Contemporain des surréalistes, Henri Michaux a cherché comme eux dans la poésie et dans l'art une aventure spirituelle comparable à certains égards à l'expérience mystique. Mais il se distingue nettement d'eux par le climat angoissé de son univers intérieur, par son esprit critique, sa curiosité intellectuelle, son refus de… Lire la suite
MINOTAURE, revue surréaliste

Écrit par :  Alain JOUFFROY

Créée en 1933 à Paris, disparue en 1939, la revue Minotaure se proposait de « publier [...] la production d'artistes dont l'œuvre est d'intérêt universel ». Son éditeur, Albert Skira, conscient qu'il était alors « impossible d'isoler les arts plastiques de la poésie », s'est attaché, de son premier à son… Lire la suite
MONSIEUR LE PRÉSIDENT, livre de Miguel Angel Asturias

Écrit par :  Ève-Marie FELL

Dans le chapitre "Un office des ténèbres"  : …  1925) Les voies narratives qu'emprunte Asturias sont différentes et autrement novatrices. On y décèle l'influence qu'exerce le surréalisme sur les Américains résidant à Paris, en particulier comme révélateur des grands mythes autochtones. Dans son commentaire sur la genèse de l'œuvre (« Monsieur le président comme mythe »), le romancier a lui-même… Lire la suite
NADJA, livre de André Breton

Écrit par :  Pierre VILAR

Lorsque paraît Nadja en mai 1928, André Breton (1896-1966) est une des figures les plus reconnues de l'avant-garde poétique en France. Depuis 1924, la biographie du poète et théoricien du surréalisme en est venue à se confondre, pratiquement, avec le surréalisme même. D'où une… Lire la suite
NAVILLE PIERRE (1904-1993)

Écrit par :  Bernard VALADE

dans l'histoire des idées du xxe siècle, au mouvement surréaliste et au développement de la sociologie du travail. Élevé dans un milieu très aisé, le futur militant communiste a connu, de son propre aveu (Mémoires imparfaites, 1987), une enfance plutôt gâtée à l'abri des horreurs de la guerre. Inscrit… Lire la suite
NÉERLANDAISE ET FLAMANDE LITTÉRATURES

Écrit par :  Paul GELLINGS

Dans le chapitre "Cheminements du lyrisme"  : …  Nijhoff, Bloem, Hoornik ou de Vasalis. Toutefois, avec plusieurs décennies de retard, le surréalisme s'empare de la scène poétique néerlandaise. En effet, une « école » dite les Vijftigers (poètes des années 1950) est née. Le message des initiateurs est clair : jeter un anathème sur la poésie classique (à l'exception de celle d'… Lire la suite
NEZVAL VÍTĚZSLAV (1900-1958)

Écrit par :  Ivo FLEISCHMANN

Dans le chapitre "Dans les contradictions de l'entre-deux-guerres"  : …  s'agit d'une victoire du « moderne » sur l'« ancien » entaché par le misérabilisme et le populisme sentimentaux d'un social-démocratisme révolu. En même temps, il découvre Freud et André Breton dont les textes l'enthousiasment. En 1933, il visite Paris et rencontre, dans un café de la place Blanche, en une seule soirée, Breton, Paul Eluard, Lire la suite
ŒUVRE D'ART TOTALE

Écrit par :  Philippe JUNOD

Dans le chapitre "Territoires et pratiques"  : …  fusion s'affirme également dans la terminologie adoptée pour désigner certaines créations surréalistes – « poèmes-objets » (Breton), « poèmes visibles » (Max Ernst (1891-1976), Paul Éluard [1895-1952]), « tableaux-poèmes » (Joan Miró [1893-1983]), « picto-poésie » (Victor Brauner [1903-1966]), « paroles peintes » (Arp), « peinture parlante » (… Lire la suite
L'OMBILIC DES LIMBES, livre de Antonin Artaud

Écrit par :  Pierre VILAR

Dans le chapitre "« Je ne conçois pas d'œuvre comme détachée de la vie »"  : …  précède d'un mois les soixante-quinze exemplaires du Pèse-nerfs, imprimés par les soins d'Aragon et des surréalistes. Artaud n'est alors qu'un comédien récemment engagé corps et âme dans l'aventure surréaliste, dont la signature est dispersée dans un certain nombre de revues peu connues (Demain, L'Ère nouvelle, La Criée,… Lire la suite
O'NEILL ALEXANDRE (1924-1986)

Écrit par :  Robert BRECHON

Le nom d'Alexandre O'Neill reste lié au surréalisme, dont il a introduit les valeurs subversives dans son pays, le Portugal, alors soumis à un régime d'ordre moral. Mais l'étiquette surréaliste ne donne qu'une faible idée de la richesse de sa personnalité. Ce poète d'avant-garde, cosmopolite, nourri… Lire la suite
OPPENHEIM MÉRET (1913-1985)

Écrit par :  Gérard LEGRAND

« Les femmes ont des idées nouvelles ? Toute idée nouvelle est une agression. Cette qualité qu'est l'agression contredit absolument l'image de la féminité que l'homme se fait de la femme et qu'il projette sur elle [...]. Les hommes eux aussi font partie d'un élevage aussi singulier que celui des femmes et, comme elles, ils se font d'eux-mêmes une… Lire la suite
PAZ OCTAVIO (1914-1998)

Écrit par :  Bernard SESÉ

Dans le chapitre "« Il y a de la lumière... »"  : …  Lié à Benjamin Péret, Octavio Paz se rapproche du surréalisme, dont il retiendra davantage le projet de « révélation » que celui de « révolution ». Un séjour aux États-Unis lui permet de connaître W. C. Williams, R. Frost, E. E. Cummings, J. Guillén. Il découvre Yeats. Entré dans la diplomatie en 1945, il est secrétaire d'ambassade à Paris de… Lire la suite
PENROSE ROLAND (1900-1984)

Écrit par :  Jean-Paul BOUILLON

Avec Roland Penrose disparaissait le 23 avril 1984 un ardent défenseur du surréalisme, l'un des animateurs les plus actifs de la vie artistique britannique… Lire la suite
PÉRET BENJAMIN (1899-1959)

Écrit par :  André LAUDE

De Benjamin Péret, Eluard a dit un jour : « Péret est un plus grand poète que moi. » Celui qui, depuis l'origine du groupe surréaliste, fut, jusqu'à sa mort, le plus fidèle compagnon de route d'André Breton a ignoré et méprisé les compromis tout au long d'une existence d'homme libre, consacrée entièrement à la révolution et… Lire la suite
PHOTOGRAPHIE (art) - Photographie et peinture

Écrit par :  Jean-Luc DAVAL

Dans le chapitre "La « photographie pure »"  : …  Parallèlement, dans le contexte du dadaïsme puis du surréalisme, la photographie apparut comme un moyen privilégié pour donner des images de l'invisible. Moholy-Nagy voyait avec raison deux orientations dans la photographie : le travail documentaire – c'est-à-dire lié au réel – et « une image lumineuse qui réponde au sentiment profond de la vie… Lire la suite
PIERRE JOSÉ (1927-1999)

Écrit par :  René PASSERON

L'écrivain surréaliste José Pierre est mort le 7 avril 1999. Il était né à Bénesse-Maremne (Landes) en 1927 et, après un bref passage aux Jeunesses communistes, avait rencontré André Breton en 1952 – une rencontre décisive, qui l'intégrera au Groupe surréaliste de Paris jusqu'en 1969, date de l'auto-dissolution du groupe.… Lire la suite
PIERRE DE SOLEIL, livre de Octavio Paz

Écrit par :  Claude FELL

Dans le chapitre "Le langage libérateur"  : …  Le poète chemine « comme un aveugle », « entre des galeries de sons », « à tâtons par les corridors du temps ». Au milieu de reflets où il se dédouble, il se précipite hors de lui-même, foule son ombre, succombe au vertige. Dans ces circonstances, la rencontre amoureuse avec l'Autre est une (re)connaissance de soi. C'est aussi, dans la plus pure… Lire la suite
PLUPART DU TEMPS, livre de Pierre Reverdy

Écrit par :  Pierre VILAR

Dans le chapitre "Un maître-livre"  : …  Cravates de chanvre (1922), est salué comme un initiateur par toute une génération au seuil du surréalisme. L'équipe de Littérature – Breton, Soupault, Aragon – ne voit-elle pas en lui « le plus grand poète actuellement vivant » ? En publiant des textes dans lesquels il ne se reconnaît que pour une part, en les soumettant à un… Lire la suite
POÉSIE

Écrit par :  Michel COLLOTDominique VIART

Dans le chapitre "L'initiative aux mots"  : …  du monde moderne. Plus attentif à la signification, mais soucieux de la libérer du contrôle de la conscience, le surréalisme à ses débuts se fie aux hasards d'une écriture automatique, dont la seule nécessité est d'ordre linguistique : « après toi, mon beau langage » dit Breton, et le jeu de mots apparaît aux zélateurs de Rrose Sélavy comme un… Lire la suite
PRASSINOS MARIO (1916-1985)

Écrit par :  René PASSERON

poèmes sont publiés dès 1934 (elle a quatorze ans) dans Document et dans Minotaure, qu'il entre en contact avec les surréalistes. Il va aux réunions du café de la Place Blanche et ne perd rien de la leçon de « l'automatisme pur », qui est déjà, cependant, pour les amis d'André Breton, quelque peu dépassé… Lire la suite
QUENEAU RAYMOND (1903-1976)

Écrit par :  Jacques BENS

Dans le chapitre "« Je naquis au Havre un 21 février 1903... »"  : …  de philosophie. En 1924, Pierre Naville le fait entrer au groupe surréaliste. D'octobre 1925 à février 1927, il effectue son service militaire dans les zouaves et participe, de ce fait, à la guerre du Rif. En 1928, il trouve du travail comme employé de banque et collabore aux activités de la rue du Château, où se réunissent les dissidents (… Lire la suite
READY-MADE

Écrit par :  Didier SEMIN

Dans le chapitre "Vingt ans pour une définition"  : …  Mais trois ans plus tard, le Dictionnaire abrégé du surréalisme (1937) qu'il rédige avec Éluard présente le Ready-made comme un « objet usuel promu à la dignité d'objet d'art par le simple choix de l'artiste ». Cette version va faire souche. Arthur Danto peut encore écrire, en 1981, dans La Lire la suite
REVERDY PIERRE (1889-1960)

Écrit par :  Henri LEMAÎTRE

Dans le chapitre "De la révolte à la nature"  : …  Bateau-Lavoir. Lorsqu'en 1917 il fonde sa revue Nord-Sud, il précède et annonce le surréalisme qui le consacrera bientôt comme un des siens. C'est le temps de La Guitare endormie (1919). Mais, déjà, Étoiles peintes (1921) et, plus encore, Épaves du ciel (1924) s'éloignent de la révolte pure : Reverdy… Lire la suite
RIGAUT JACQUES (1899-1929)

Écrit par :  André LAUDE

Peut-être Jacques Rigaut a-t-il ressenti trop fortement son appartenance au mythique « château de la démoralisation » dont parle Breton dans le Manifeste du surréalisme. Cité plusieurs fois dans les écrits surréalistes, il a été l'un des incitateurs du mouvement : il est à la barre des témoins lors du procès Barrès (mai 1921),… Lire la suite
LE RIVAGE DES SYRTES, livre de Julien Gracq

Écrit par :  Michel P. SCHMITT

Ce récit, aux confins du roman et de la poésie, reprend le thème surréaliste de l'attente éclairée, que Breton a édifié en art de vivre. Gracq prolongeait ainsi les fruits de son expérience passée aux côtés de ceux qui s'étaient engagés à « changer la vie ». Déjà, dans Un beau ténébreux (1945), il mêlait… Lire la suite
ROMAN NOIR ou ROMAN GOTHIQUE

Écrit par :  Ann Daphné GRIEVE

Roman « terrifiant », roman noir, ou encore, plus proche de l'anglais, roman gothique : il semble malaisé de définir cet ensemble d'œuvres romanesques, dont la vogue en Angleterre, à la fin du xviiie siècle et au début du xixe siècle, coïncide avec le… Lire la suite
SAINT-POL-ROUX (1861-1940)

Écrit par :  Gérard MACÉ

Dans le chapitre "Une œuvre double"  : …  l'idéoréalisme, terme dont Breton reconnaît, dans le Manifeste du surréalisme (1924), qu'il précède en l'annonçant le surréalisme. Le poète travaille à l'avènement de ce nouvel état (l'harmonie des contraires) : chaque image en est, à sa manière, l'épiphanie. On comprend que Saint-Pol-Roux ait été, comme le disait… Lire la suite
SOUPAULT PHILIPPE (1897-1990)

Écrit par :  Marc BLOCH

Poète, romancier fantaisiste, mémorialiste à trente ans, cofondateur de la revue Littérature, essayiste et traducteur, Philippe Soupault fut le plus violent des dadaïstes et le plus moderne des écrivains d'avant-garde. Son père, médecin, est peut-être le membre le plus ouvert d'une famille étriquée qui ne… Lire la suite
SURRÉALISME EN BELGIQUE

Écrit par :  Paul EMOND

Rassemblés autour du peintre René Magritte (1898-1967) et de Paul Nougé (1895-1967), les surréalistes bruxellois, où apparaissent notamment Camille Goemans (1900-1960), E. L. T. Mesens (1903-1971), Marcel Lecomte (1900-1966) et le musicien André Souris (1899-1970),… Lire la suite
SURRÉALISME & CINÉMA

Écrit par :  Ado KYROU

Le cinéma à proprement parler surréaliste peut paraître à première vue mince, voire pauvre. Il n'en est rien : le surréalisme a imprégné quantité de films. Les surréalistes, ceux qui firent partie du groupe et qui signèrent les textes importants de l'entre-deux-guerres, se méfièrent du cinéma, retrouvant dans les seuls films populaires (par exemple… Lire la suite
LE SURRÉALISME ET LA PEINTURE, livre de André Breton

Écrit par :  Guitemie MALDONADO

Avec Le Surréalisme et la peinture, publié en 1928 par la N.R.F., André Breton (1896-1966), poète et théoricien du surréalisme, précise la position du mouvement à l'égard de l'expression plastique. Très tôt, en effet, la question de l'existence d'une peinture surréaliste s'est imposée dans les débats du… Lire la suite
TZARA TRISTAN (1896-1963)

Écrit par :  Noël ARNAUD

Quels que puissent être le mérite de ses choix ultérieurs et souvent la haute qualité des œuvres qui les ponctuent (ainsi L'Homme approximatif, 1931, de tous les poèmes dus au surréalisme le plus parfait sans doute, par son ampleur, son souffle soutenu, avec ses laisses incantatoires, ses ruptures de rythme, son mouvement de… Lire la suite
VACHÉ JACQUES (1896-1919)

Écrit par :  Marc BLOCH

Comme Arthur Cravan, Jacques Vaché a à peine eu le temps de connaître le surréalisme ; sa production littéraire est remarquable par la qualité, mais infime par la quantité, et pourtant il est l'un des personnages clés du mouvement surréaliste. « Vaché, Cravan, deux météores, deux étoiles fixes au ciel du surréalisme », écrit Maurice Nadeau, l'… Lire la suite
VAILLAND ROGER (1907-1965)

Écrit par :  Jean-Claude KLEIN

À l'automne de 1945 paraît Drôle de jeu, roman de la Résistance et prix Interallié. Le héros en est François Lamballe, dit Marat. Dans le choix de ces patronymes l'un aristocratique, l'autre roturier (et de plus révolutionnaire) se trouve résumé tout le paradoxe et le drame de Roger Vailland. Promenant son profil d'oiseau de… Lire la suite
VITRAC ROGER (1899-1952)

Écrit par :  Mireille LOSCO

Roger Vitrac est considéré comme le grand dramaturge surréaliste alors même qu'il fut exclu du mouvement dès 1925, son œuvre théâtrale à peine commencée. Cette situation est une conséquence directe du mépris dans lequel André Breton tint le théâtre, pratique sociale à ses yeux compromettante et indigne des recherches… Lire la suite
WALDBERG PATRICK (1913-1985)

Écrit par :  José PIERRE

Excellent connaisseur de la peinture surréaliste, Patrick Waldberg. est né à Santa Monica (Californie) en 1913, il se présentait lui-même comme un « Américain de culture française ». À partir de 1932, à Paris, il rencontra la plupart des figures marquantes du mouvement surréaliste, mais sans s'associer lui-même aux activités de celui-ci. D'ailleurs… Lire la suite
WEINER RICHARD (1884-1937)

Écrit par :  Milan BURDA

Poète et prosateur qui explore dans son œuvre les rapports entre la réalité, le subconscient et le rêve, Richard Weiner occupe une place à part dans le contexte de la littérature tchèque du premier tiers du xxe siècle… Lire la suite
WEST NATHANAEL (1903-1940)

Écrit par :  Jean-Paul ROSPARS

Trop longtemps méconnu, l'Américain Nathanael West est un écrivain profondément original, qui échappe à toutes les classifications de la critique littéraire. Cela lui vaut d'être généralement présenté comme un écrivain intéressant mais mineur, alors que deux de ses quatre récits, Mademoiselle Courrier-du-Cœur (Lire la suite

Afficher la liste complète (112 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.