BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

PROUST MARCEL (1871-1922)

L'œuvre de Marcel Proust est, comme sa vie, le lieu de rencontre de deux époques : la tradition classique et la modernité. À la recherche du temps perdu est l'aboutissement de l'évolution qui conduit de Racine à Balzac et à Flaubert, et intègre certains apports des romans anglais, allemands et russes ; c'est au nom de ce classicisme que l'on a d'abord défendu Proust. Mais il est aussi le précurseur du roman contemporain, de Butor à Nathalie Sarraute ; c'est alors la révolution qu'il a fait subir à la littérature, que l'on souligne. Auteur de plusieurs livres, Les Plaisirs et les joursJean SanteuilPastiches et mélanges, sans compter d'autres écrits posthumes, Proust est aussi le créateur d'une œuvre unique. C'est pour ce livre solitaire et grandiose qu'il a vécu et qu'il est mort, lui que l'on voyait pourtant dans tous les salons, et qui recevait les grands écrivains de son temps, de Gide à Morand, de Giraudoux à Mauriac.

Bien qu'il soit né et mort à Paris qu'il a fort peu quitté, certains ne l'évoquent que pour la peinture d'un village, Combray, d'une plage, Balbec, qui, sous les noms que l'on croirait empruntés de Cabourg ou d'Illiers, deviennent lieux de pèlerinage. Cette œuvre se nourrit du paradoxe et de l'ambiguïté : À la recherche du temps perdu est un seul roman, divisé en sept, et aussi une démonstration, un essai, un long poème. Proust a mis tous ses soins à le composer, et l'on vante son ouverture, sa liberté, son inachèvement ; il a créé cinq cents personnages, et l'on ne voit que lui, pour le confondre avec ce héros qui dit « je » et qui n'est pas le romancier. Une bibliographie de plusieurs milliers de titres éclaire tour à tour les facettes opposées de ce diamant noir. Il faut donc observer la formidable dissolution qu'a subie le roman classique dans l'eau de ces grandes phrases : ni les personnages, ni l'intrigue, ni le langage ne seront après elles ce qu'ils avaient été. Une immense synthèse les aura recomposés sous le signe de la différence[…]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  11 pages…

Pour citer cet article

Jean-Yves TADIÉ, « PROUST MARCEL - (1871-1922)  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-proust/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« PROUST MARCEL (1871-1922) » est également traité dans :

À LA RECHERCHE DU TEMPS PERDU, Marcel Proust

Écrit par :  Pierre-Louis REY

Histoire d'une vocation littéraire, À la recherche du temps perdu fut ébauché en 1908 par Marcel Proust (1871-1922), concurremment à un essai dirigé contre la méthode critique de Sainte-Beuve, coupable aux yeux de l'écrivain d'avoir jugé ses contemporains d'après leur comportement en société, en négligeant leur « moi profond ». À la rLire la suite
CONTRE SAINTE-BEUVE, livre de Marcel Proust

Écrit par :  Guy BELZANE

 Contre Sainte-Beuve est un recueil de fragments écrits dans les années 1908-1909 par Marcel Proust (1871-1922). Depuis au moins quatre ans, ce dernier a en tête un ouvrage où il démontrerait l'inanité de la méthode du grand critique du xixe siècle, tout en exposant ses propres théories esthétiques. Le projet mûrit, mai… Lire la suite
PROUST EST UNE FICTION (F. Bon)

Écrit par :  Michel P. SCHMITT

Tandis que se multiplient les commémorations du centenaire de la parution de Du côté de chez Swann, François Bon publie un livre au titre délicieusement ambigu, Proust est une fiction (Seuil, 2013). D’une façon lointainement oulipienne, l’ouvrage se présente sous la forme de cent fragments auto… Lire la suite
BECKETT SAMUEL (1906-1989)

Écrit par :  Jean-Pierre SARRAZAC

Dans le chapitre "L'emploi du temps"  : …  Parmi les influences qui ont pu s'exercer sur Beckett, celle de *Proust – auquel il consacre un essai en anglais dès 1931 – n'est sans doute pas la moins forte. Certes, Joyce pourra un temps subjuguer son cadet, qui fut son ami et son secrétaire, et continuer à long terme de hanter son esprit (notamment lorsqu'il s'agit pour Beckett de mettre en… Lire la suite
BEYER MARCEL (1965- )

Écrit par :  Nicole BARY

Dans le chapitre "Sous le signe de Proust"  : …  Plusieurs influences littéraires habitent l'écriture de Beyer. *Proust d'abord, cité à plusieurs reprises dans Kaltenburg, dont certaines pages ne sont pas sans évoquer la Recherche. La quête formelle d'une écriture romanesque d'après la catastrophe, comme chez les auteurs français du « nouveau roman », accompagne et nourrit la… Lire la suite
BIOGRAPHIE

Écrit par :  Alain VIALA

Dans le chapitre "L'illusoire totalité"  : …  l'« homme ». Ce qu'elle a fait longtemps, et qui lui a valu toutes sortes de critiques justifiées. *Proust dit à bon droit, « contre Sainte-Beuve », que le moi social d'un artiste n'est pas significatif de son moi créateur ; l'érudition à perte de vue ne signifie pas que le récit saisit ce qu'il y a de signifiant chez l'individu, et, à l'inverse,… Lire la suite
CHOPIN FRÉDÉRIC (1810-1849)

Écrit par :  Jean VIGUÉ

Dans le chapitre "Des « phrases au long col »"  : …  PolonaisesMazurkasValses, etc.), ses thèmes sont de caractère vocal. *Marcel Proust a bien su les définir tout en imitant leur tournure, lorsqu'il écrivait « les phrases au long col sinueux et démesuré de Chopin, si libres, si flexibles, si tactiles, qui commencent par chercher et essayer leur place en dehors et bien… Lire la suite
CRITIQUE LITTÉRAIRE

Écrit par :  Marc CERISUELOAntoine COMPAGNON

Dans le chapitre "Les modèles profonds ou interprétatifs"  : …  on explique la série, mais jamais l'individualité, le fait spécial qu'on est celui-là. » *Proust amplifiera cette objection de principe en insistant sur la différence essentielle qui sépare le moi créateur du moi social : à ses yeux, l'artiste n'a rien à voir avec l'homme ; l'intuition créatrice, fondée sur la mémoire et la sensation,… Lire la suite
HAHN REYNALDO (1875-1947)

Écrit par :  Philippe BEAUSSANT

… *Né au Venezuela, mais arrivé à Paris à l'âge de trois ans et naturalisé français, Reynaldo Hahn, l'un des élèves favoris de Massenet, offre la quintessence de ce qu'on a coutume d'appeler « l'esprit français », avec ce que cela implique de culture, de finesse, mais aussi de légèreté. Des nombreuses opérettes qu'il a composées, Ciboulette (… Lire la suite
HUDSON STEPHEN (1868 env.-1944)

Écrit par :  Louis BONNEROT

… *Le romancier anglais Stephen Hudson (pseudonyme de Sydney Schiff) est victime de la discrétion dont il a entouré sa vie. La date de sa naissance n'a été révélée qu'en 1962, dans la longue note et l'essai critique de T. E. Boll accompagnant la réimpression, par les soins de sa seconde femme, sa grande inspiratrice, Violet Schiff, de Richard,Lire la suite
LITTÉRATURE - La littérature comparée

Écrit par :  Pierre BRUNEL

Dans le chapitre "Un procédé heuristique"  : …  tercets dans le sonnet de Pétrarque ou le passage des quatrains aux tercets dans celui de Ronsard. *Ce qui était comparaison pure chez les poètes de la Renaissance devient métaphore chez Proust. La métaphore des « jeunes filles en fleurs » trouve sa justification dans une comparaison première, – et aussi, mais au second degré, dans une comparaison… Lire la suite
MÉTAPHORE

Écrit par :  Jean-Yves POUILLOUX

Dans le chapitre "Pratique et poétique de la métaphore"  : …  Personne sans doute n'a mieux que *Proust senti et fait sentir à quel point la métaphore est tout autre chose qu'une figure de rhétorique ; elle est un moyen d'approcher et de retenir la sensation du réel, c'est-à-dire l'événement fugitif au cours duquel nous avons eu un instant le sentiment d'être vraiment au cœur des choses. Pour rejoindre cet… Lire la suite
MODE - Le phénomène et son évolution

Écrit par :  Valérie GUILLAUME

Dans le chapitre "La littérature"  : …  presque systématiques du costume de leur héros et rendent ainsi compte des variations des modes. *Marcel Proust évoque longuement les vêtements féminins, « appareil délicat et spiritualisé d'une civilisation », au travers des tenues d'Odette de Crécy ou de la duchesse de Guermantes en des termes aussi recherchés que ceux de Mallarmé qui rédige à… Lire la suite
MOREAU GUSTAVE (1826-1898)

Écrit par :  Pierre-Louis MATHIEU

Dans le chapitre "Le mystique"  : …  et symbolistes comme José Maria de Heredia ou Théodore de Banville paraphrasèrent ses œuvres dans leurs poésies. Il fut l'artiste préféré des snobs et des raffinés, comme *Marcel Proust qui le célébra dans des articles de jeunesse et se souvint de ses tableaux quand il décrivit l'œuvre du peintre Elstir dans À la recherche du temps perduLire la suite
PAINTER GEORGE (1914-2005)

Écrit par :  Universalis

…  Fils d'un instituteur et d'une artiste, George Painter fait la découverte décisive de l'œuvre de* Marcel Proust à l'âge de quatorze ans. Il poursuit ses études à la King Edward School, puis au Trinity College de Cambridge, avant d'enseigner le latin à l'université de Liverpool. En 1938, il intègre le département des imprimés au British Museum. À… Lire la suite
PASTICHE, genre littéraire

Écrit par :  Véronique KLAUBER

… *La pratique du pastiche, genre imitatif relevant de l'activité artistique « au second degré » (G. Genette), remonte aussi loin que la création d'œuvres originales, bien que le mot lui-même n'apparaisse dans le vocabulaire de la peinture qu'au xviie siècle. Considéré comme genre « mineur », car il est attaché à son original comme… Lire la suite
PORTRAIT, genre littéraire

Écrit par :  Bernard CROQUETTE

… *Montaigne demandait pourquoi il n'était pas loisible « à un chacun de se peindre de la plume » comme tel personnage dont il cite l'exemple « se peignait d'un crayon ». Le développement du portrait littéraire (dont les Essais sont justement l'une des premières manifestations systématiques) est en effet lié au modèle pictural (le terme lui-… Lire la suite
ROMAN - Le personnage de roman

Écrit par :  Michel ZÉRAFFA

Dans le chapitre "Les aspects de la personne"  : …  se soumettent au code des conventions, aux règles de l'arrivisme, à l'attrait de l'argent. Chez *Proust particulièrement, la hiérarchie des personnages est significative des faces et des niveaux que comporte l'idée de personne dans les hautes classes de la société parisienne au début du siècle. À travers et malgré sa situation mondaine, le… Lire la suite
ROMAN - De Balzac au nouveau roman

Écrit par :  Michel RAIMOND

Dans le chapitre "Proust et la métamorphose du roman"  : …  *C'est avec À la recherche du temps perdu que s'opère la métamorphose du genre. Proust en avait pleine conscience : dans une de ses lettres, il déclarait rechercher un éditeur susceptible de faire accepter des lecteurs « un livre qui, à vrai dire, ne ressemble pas du tout au classique roman ». Livre nouveau, qui, délaissant la sacro-sainte… Lire la suite

Afficher la liste complète (19 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média