BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

CARTHAGE

Fondée par les Phéniciens au ixe siècle avant Jésus-Christ selon les uns, au viiie selon les autres, Carthage tira longtemps sa prospérité de ses relations commerciales avec les divers peuples de l'Afrique septentrionale et de la Méditerranée occidentale.

Ses tentatives d'expansion territoriale en Sicile devaient l'entraîner dans de graves conflits, avec les Grecs d'abord, de 480 à 264 avant J.-C., puis avec les Romains, de 264 à 146 avant J.-C. Ces luttes devaient prendre fin avec la destruction complète de la ville et avec l'annexion de son territoire à l'ager publicus de Rome. L'établissement d'une colonie romaine sur le site de Carthage fut l'objet des revendications du parti populaire. La victoire de César allait aboutir à la reconstruction de la ville, en 44 avant J.-C. Carthage redevient, sous Auguste, la cité la plus prospère d'Afrique ; elle rivalise bientôt avec Rome par la splendeur de ses monuments. Cette prospérité cependant ne devait pas survivre aux troubles sociaux et religieux qui marquèrent, au ive siècle après J.-C., l'histoire de l'Afrique romaine. Pillée par les Vandales en 440 et reconstruite par Justinien, Carthage sera finalement anéantie par les Arabes en 698.

1.  Kart Hadasht, la « Ville neuve »

Carthage est située au fond du golfe de Tunis, sur une presqu'île baignée à l'est par la mer, au sud par le lac de Tunis, au nord par la sebkha el-Riana qui formait jadis le fond du golfe d'Utique avant qu'il ne soit comblé par les alluvions de la Medjerda. Des collines disposées en arc de cercle dominent la ville à l'ouest ; sur la plus méridionale se dressait la citadelle de Byrsa, les autres abritaient des nécropoles. Au-delà, vers Sidi bou Saïd et La Marsa, s'étendait une banlieue nommée Megara.

  Les origines de la cité

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  14 pages…

 

Pour citer cet article

E.U., PICARD, ENNABLI, ENNABLI, « CARTHAGE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/carthage/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« CARTHAGE » est également traité dans :

FONDATION DE CARTHAGE

Écrit par :  Bernard HOLTZMANN

La civilisation phénicienne s'est épanouie au IIe millénaire avant notre ère sur la côte de la Syrie antique (Canaan dans la Bible) en villes-États (Byblos, Bérytos, Sidon, Tyr, etc.) où le commerce maritime jouait un rôle essentiel. Cette longue et intense pratique du bassin méditerranéen a permis aux Phéniciens de… Lire la suite
AFRIQUE (Histoire) - Préhistoire

Écrit par :  Augustin HOLL

Dans le chapitre "Afrique du Nord et Sahara"  : …  début du Ier millénaire avant J.-C., crée des conditions nouvelles. La fondation de Carthage autour de 800-700 avant J.-C. ouvre le chapitre de l'urbanisation de l'Afrique du Nord. Les Grecs créent des colonies en Cyrénaïque. Les Romains s'installent de la côte marocaine au delta du Nil et s'aventurent jusqu'en Nubie. Les… Lire la suite
AFRIQUE ROMAINE

Écrit par :  Noureddine HARRAZIClaude NICOLET

de l'Afrique du Nord (mis à part la Cyrénaïque et l'Égypte) s'étend sur près de six siècles : depuis la prise et la destruction de Carthage par Scipion Émilien (146 av. J.-C.) jusqu'au siège et à la prise de Carthage par Genséric, roi des Vandales (430 apr. J.-C.). Sans doute, bien avant la première date, les rapports… Lire la suite
AGATHOCLE (-359 env.--289)

Écrit par :  Joël SCHMIDT

Fils d'un potier de Rhêgion (auj. Reggio di Calabria) Agathocle, né à Thermae près d'Himère, fait partie d'une faction populaire qui dispute le pouvoir à l'aristocratie grecque de Sicile. Un coup d'État lui permet de devenir, à Syracuse, un de ces tyrans progressistes qu'a connus la Sicile depuis le… Lire la suite
ATLANTIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

Écrit par :  Jacques GODECHOTClément THIBAUD

Dans le chapitre "L'Atlantique dans l'Antiquité"  : …  de Gibraltar. En 465 avant notre ère, Hannon, magistrat de Carthage, reçut l'ordre d'aller établir des colonies au-delà des colonnes d'Hercule. Il partit avec trente mille personnes, sur soixante navires. Il fonda ainsi, sur la côte actuelle du Maroc, les colonies de Thyméatherion (Mehédia) et Caricur (Agadir ?).… Lire la suite
BOMILCAR (mort en -308)

Écrit par :  Gilbert-Charles PICARD

Forme latinisée du nom phénicien Bdmlqrt, qui signifie « dans la main de Melqart ». Le nom de Bomilcar est fréquent à Carthage et fut porté par plusieurs personnages importants, en particulier par un homme politique, mort en ~ 308. D'origine noble, il appartenait probablement à la maison de Hannon IerLire la suite
CATON L'ANCIEN ou LE CENSEUR MARCUS PORCIUS (-234--149)

Écrit par :  Joël SCHMIDT

Symbole de la virtus romaine, alliance du courage et de l'abnégation, de la fierté patriotique et de l'austérité morale, Marcus Porcius Cato, dit Caton l'Ancien est un vieux Romain aux mœurs irréprochables qui a servi la Rome républicaine et qui est mort lorsque la ville, prenant une dimension historique après les conquêtes de… Lire la suite
DENYS L'ANCIEN (-431--367) tyran de Syracuse (-405--367)

Écrit par :  E.U.

Denys l'Ancien est alors prêt à lancer sa grande armée contre Carthage, qui occupe l'ouest et le sud de la Sicile. Sa première guerre contre Carthage (397-396 av J.-C.), pendant laquelle les Grecs assiègent Motyè et les Carthaginois Syracuse, se termine par une victoire et confine l'ennemi au nord-ouest de la Sicile. Un deuxième conflit prend fin… Lire la suite
DIDON ou ELISSA (-IXe s.?)

Écrit par :  Gilbert-Charles PICARD

Princesse de Tyr, fondatrice de Carthage. De nombreux textes anciens attribuent la fondation de Carthage à Didon, également appelée Elissa ; sœur du roi de Tyr Pygmalion, elle quitte la Phénicie après le meurtre de son mari perpétré par son frère, relâche à Chypre, où elle recrute de nouveaux colons,… Lire la suite
GUERRES PUNIQUES

Écrit par :  Xavier LAPRAY

Les guerres puniques opposent durant plus d'un siècle deux cités pour la domination de la Méditerranée occidentale : Rome, qui a achevé la conquête de l'Italie, rencontre dans son expansion Carthage, ancienne colonie phénicienne d'Afrique (actuelle Tunisie) et puissance commerciale dominante de l'… Lire la suite
GUERRES PUNIQUES - (repères chronologiques)

Écrit par :  Xavier LAPRAY

— 814 environ Fondation de la colonie de Carthage par les PhéniciensLire la suite
HAMILCAR BARCA (-290 env.--229)

Écrit par :  Gilbert-Charles PICARD

Appartenant vraisemblablement à la haute aristocratie carthaginoise, Hamilcar Barca est envoyé, en ~ 247, au cours de la première guerre punique, en Sicile par les adversaires de la guerre à outrance afin de poursuivre les opérations avec des moyens réduits. Il s'illustre au cours de raids maritimes et terrestres. En ~ 241… Lire la suite
HANNIBAL ou ANNIBAL (-247--183)

Écrit par :  Gilbert-Charles PICARD

un meneur d'hommes, mais aussi un brasseur d'idées. Derrière le capitaine qui fit trembler Rome se cache l'homme politique né dans une Carthage soumise aux influences de l'hellénisme. Hannibal se pose comme le continuateur d'Alexandre, comme l'homme du rassemblement des États méditerranéens. On peut dire que deux cents ans avant… Lire la suite
HANNON (-Ve s.)

Écrit par :  Gilbert-Charles PICARD

Après la défaite d'Himère en ~ 480 et la mort du roi magonide Amilcar, son fils Hannon monta sur le trône. On constate alors un changement complet d'orientation dans la politique de Carthage. En Sicile et en Sardaigne, elle se borne à conserver les positions tenues, sans plus. Mais en Afrique, Hannon… Lire la suite
HANNON LES

Écrit par :  Gilbert-Charles PICARD

Deux hauts personnages portant le nom de Hannon s'illustrèrent durant la période de l'oligarchie carthaginoise comprise entre ~ 368 et ~ 263. Le premier, Hannon dit le Grand, était un magnat dont les richesses égalaient presque celles de l'État, selon Justin qui le qualifie de princeps carthaginiensum, titre qui définit une… Lire la suite
HASDRUBAL ou ASDRUBAL BARCA (-245 env.--207)

Écrit par :  Yann LE BOHEC

Fils d'Hamilcar et frère d'Hannibal, Hasdrubal Barca entre dans l'histoire à la veille de la deuxième guerre punique. En ~ 218, il reçoit des navires et des troupes ; on lui confie la responsabilité de veiller sur les possessions barcides d'Espagne : or le sud de la péninsule fournit au corps expéditionnaire carthaginois d'… Lire la suite
HASDRUBAL LE BEAU (-270 env.-env. -221)

Écrit par :  Gilbert-Charles PICARD

Général carthaginois. Gendre d'Hamilcar Barca, Hasdrubal (ou Asdrubal) avait lié sa fortune à celle de son illustre beau-père. Lorsque celui-ci se noya dans les eaux du Júcar en crue en ~ 229, Hannibal était trop jeune pour succéder à son père et Hasdrubal, commandant en chef… Lire la suite
ILIPA BATAILLE D' (-206)

Écrit par :  E.U.

En 206 avant J.-C., le général romain Publius Cornelius Scipio (surnommé par la suite Africanus – Scipion l'Africain) remporte une victoire décisive sur les forces carthaginoises en Espagne au cours de la deuxième guerre punique… Lire la suite
LES GRACQUES - (repères chronologiques)

Écrit par :  Xavier LAPRAY

— 146 Prise de Carthage marquant la fin de la troisième guerre punique et durant laquelle Tiberius s'illustre militairement… Lire la suite
MAGHREB - Littératures maghrébines

Écrit par :  Jamel Eddine BENCHEIKHChristiane CHAULET ACHOURAndré MANDOUZE

Dans le chapitre "Traces libyques, puniques et grecques"  : …  ouest, dans des établissements approximativement situés à une journée de navigation les uns des autres ? Le fait est que, si la fixation de la fondation d'une Carthage tyrienne, peu avant la dernière décennie du ixe siècle avant notre ère, n'est pas absolument sûre et si le départ est difficile entre les éléments historiques et les éléments… Lire la suite
MAMERTINS

Écrit par :  Joël SCHMIDT

Terme qui désigne les membres d'une colonie du peuple osque, originaire de Campanie, qui s'installe en Sicile, à Messine plus précisément, sous le règne du tyran de Syracuse Agathocle. Comme c'est l'usage, ces émigrants se placent sous la protection d'un… Lire la suite
MASSINISSA ou MASINISA (-240 env.--149) roi des Numides

Écrit par :  E.U.

Fils de Gaïa, roi des Massyles (tribu numide), Massinissa grandit à Carthage, à laquelle son père est allié. Il combat ainsi aux côtés des Carthaginois contre les Romains en Espagne de 211 à 206. Lorsque Scipion vainc les Carthaginois à la bataille d'Ilipa (auj. Alcalá del Río, près de Séville) en 206, Massinissa se range… Lire la suite
MÉDITERRANÉE HISTOIRE DE LA

Écrit par :  André BOURDEGeorges DUBY E.U.Claude LEPELLEYJean-Louis MIÈGE

Dans le chapitre "La conquête romaine"  : …  iiie siècle avant J.-C., Rome eut pour ambition une domination purement terrienne sur l'Italie. Carthage connaissait alors son apogée. Le conflit qui l'opposa à Rome à partir du milieu du iiie siècle n'avait pas de causes maritimes ou commerciales. Cependant, la victoire de Rome, à la fin du siècle, et la… Lire la suite
MERCENAIRES GUERRE DES

Écrit par :  Joël SCHMIDT

À la fin de la première guerre punique en ~ 241, Carthage doit affronter deux problèmes urgents et graves : licencier son armée de mercenaires, recrutée notamment chez les Libyens, les Numides, les Ibères, les Celtes et les indigènes des îles Baléares, ainsi que parmi certains transfuges ou esclaves… Lire la suite
MYLES BATAILLE DE (-260)

Écrit par :  E.U.

Bataille navale de la première guerre punique, qui opposa Rome à Carthage. Profitant de leur maîtrise de la mer, les navires de Carthage avaient harcelé les villes alliées de Rome sur les côtes de Sicile et de la péninsule italienne. En réplique, le Sénat romain décida la construction d'une nouvelle… Lire la suite
NUMIDES

Écrit par :  Claude LEPELLEY

Dans le chapitre "Massinissa, allié de Rome"  : …  des Syrtes (la Tripolitaine). En 153, il annexa une importante partie du territoire carthaginois. Carthage dut alors se défendre et son réarmement fut le prétexte que saisit Rome pour déclencher la troisième guerre punique (149-146) qui s'acheva par la destruction totale de la capitale punique. Peut-être les Romains avaient-ils voulu surtout… Lire la suite
PUNIQUE ART

Écrit par :  Hélène BENICHOU-SAFAR

À Carthage, où il ne montre aucune solution de continuité avec l'art phénicien, l'art punique est difficile à cerner à ses débuts. Ailleurs, il peut être appréhendé à partir de 550 avant J.-C. environ, quand la cité africaine relayant Tyr devient, en Méditerranée, le centre des initiatives et du rayonnement ; mais il se superpose souvent alors à l'… Lire la suite
PUNIQUES (GUERRES)

Écrit par :  Gilbert-Charles PICARD

On appelle guerres puniques le conflit qui opposa Carthage à Rome, de 264 à 146 avant J.-C., et qui se termina par la destruction de Carthage. L'emploi de cette expression implique qu'on adopte le point de vue romain, le seul qui soit connu, puisque tous les témoignages… Lire la suite
ROME ET EMPIRE ROMAIN - La République

Écrit par :  Raymond BLOCH

Dans le chapitre "Les guerres puniques"  : …  Le grand affrontement avec Carthage, qui va marquer un tournant dans l'histoire de Rome, commence alors. Son rôle de puissance purement italique est achevé, elle va progressivement étendre sa domination sur le bassin occidental, puis sur le bassin oriental de la Méditerranée. C'est le début de l'impérialisme romain avec… Lire la suite
ROME ET LA GRANDE-GRÈCE - (repères chronologiques)

Écrit par :  Xavier LAPRAY

— 278 Pyrrhus, appelé par les cités grecques d'Agrigente, Syracuse et Leontinoi, débarque en Sicile pour chasser les Carthaginois, espérant ainsi se constituer des forces suffisantes pour amener Rome à capituler ; accueil enthousiaste des Siciliotes (… Lire la suite
SALAMMBÔ, livre de Gustave Flaubert

Écrit par :  Philippe DULAC

de Michelet, de s'inspirer d'un des épisodes les plus sanglants de l'Antiquité : la « guerre inexpiable » qui fit s'affronter Carthage aux Barbares qu'elle employait comme mercenaires, mais dont elle refusait de payer la solde. « Voilà, dit Sainte-Beuve, quel était son nouveau sujet, étrange, reculé, sauvage, hérissé,… Lire la suite
SCIPION L'AFRICAIN (-235?--183)

Écrit par :  Joël SCHMIDT

Issu d'une des plus grandes familles de Rome, la gens Cornelia, Scipion l'Africain incarne l'esprit de conquête et le goût du luxe qui saisirent Rome à la faveur des guerres puniques. Son père Publius Scipion, consul en l'an ~ 218, périt en Espagne au cours de la lutte contre l'empire carthaginois ; Scipion part, en ~ 211,… Lire la suite
SCIPIONS LES

Écrit par :  Joël SCHMIDT

Pendant trois siècles, les pouvoirs civils et militaires sous la République romaine sont exercés exclusivement par quelques grandes familles patriciennes, les Æmilii, les Claudii, les Fabii, les Valerii et, surtout au moment des conquêtes, par les Cornelii. C'est à la gens Cornelia, en effet, qu'appartiennent tous les Scipions. Le mot… Lire la suite
SICILE

Écrit par :  Maurice AYMARDMichel GRASClaude LEPELLEYJean-Marie MARTINPierre-Yves PÉCHOUX

Dans le chapitre "Indigènes et sémites"  : …  explique pourquoi nous avons relativement peu de données sur la phase d'occupation punique des anciens centres phéniciens de Sicile. Heureusement pour nous, si l'on peut dire, les Carthaginois s'emparèrent en 409 avant J.-C. de la colonie grecque de Sélinonte (Diodore, xiii, 43) ; ils installèrent un habitat punique sur l'ancienne acropoleLire la suite
SUFFÈTES

Écrit par :  Joël SCHMIDT

Forme latine d'un terme carthaginois, proche sans doute du mot hébreu sophétim (juges), qui désigne deux magistrats chargés du pouvoir exécutif à Carthage et dans les villes colonisées par l'empire punique, comme Cadix par exemple. Aristote compare les suffètes aux rois de Sparte et Polybe aux consuls… Lire la suite
TIMOLÉON (-410 env.-env. -337)

Écrit par :  Claude MOSSÉ

Aristocrate corinthien, Timoléon reçut en ~ 345 le commandement d'une petite troupe de mercenaires avec laquelle il se rendit en Sicile, à l'appel des exilés syracusains qui souhaitaient rentrer chez eux. Syracuse était alors la proie de graves difficultés : non seulement la menace carthaginoise,… Lire la suite
TUNISIE

Écrit par :  Michel CAMAURoger COQUEJean GANIAGEClaude LEPELLEYRobert MANTRANKhadija MOHSEN-FINAN

Dans le chapitre "Les Berbères et Carthage"  : …  : lieux de mouillage, comptoirs temporaires, établissements permanents enfin, dont le premier fut, semble-t-il, Utique. Les Tyriens fondèrent, selon la tradition grecque, Carthage en 814 avant J.-C. ou seulement, d'après certains archéologues, au milieu du viiie siècle. Après des débuts obscurs, Carthage domina au vie siècle la vie… Lire la suite
TYRANNIE, Grèce antique

Écrit par :  Pierre CARLIER

Dans le chapitre "Les tyrannies de la fin de l'époque classique et de l'époque hellénistique"  : …  et tyrannique » (Thucydide, VI, 60). Alcibiade est tout particulièrement soupçonné de visées tyranniques. Hermocrate, le principal artisan de la victoire syracusaine sur la flotte athénienne, en 413, est lui aussi soupçonné et banni. Après quelques succès contre les Carthaginois, il tente en 408 un coup de force, qui échoue… Lire la suite
VANDALES

Écrit par :  Patrick PÉRIN

Dans le chapitre "Les témoignages archéologiques"  : …  puisqu'ils étaient inhumés sans mobilier suivant la tradition romaine. La découverte à Carthage d'un important lot d'almandines, enfoui à l'époque vandale, est tout aussi riche d'enseignement. Elle montre tout d'abord que Carthage fut alors l'une des étapes du commerce de ces pierres si prisées par les royaumes barbares d'Occident où fleurissait l'… Lire la suite
ZAMA BATAILLE DE (-202)

Écrit par :  E.U.

Dernier épisode de la deuxième guerre punique, en 202 avant J.-C., la bataille de Zama donne la victoire aux légions romaines de Publius Cornelius Scipion sur les Carthaginois commandés par Hannibal. L'historien romain Cornelius Nepos mentionne le premier le… Lire la suite

Afficher la liste complète (40 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.