BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

TRADITION

Le mot « tradition » (en latin traditio, « acte de transmettre ») vient du verbe tradere, « faire passer à un autre, livrer, remettre ». Littré en a distingué quatre sens principaux : « Action par laquelle on livre quelque chose à quelqu'un » ; « transmission de faits historiques, de doctrines religieuses, de légendes, d'âge en âge par voie orale et sans preuve authentique et écrite » ; « particulièrement, dans l'Église catholique, transmission de siècle en siècle de la connaissance des choses qui concernent la religion et qui ne sont point dans l'Écriture sainte » ; « tout ce que l'on sait ou pratique par tradition, c'est-à-dire par une transmission de génération en génération à l'aide de la parole ou de l'exemple » (Dictionnaire de la langue française).

Les définitions proposées par Littré se rapportent soit au sens particulier, juridique et liturgique, de traditio dans le droit romain et dans certains usages de l'ancien droit français ou lors de la remise de dignités ecclésiastiques, soit au sens général de « transmission ». Le rhéteur Quintilien, dans le De institutione oratoria, donne à traditio le sens d'« enseignement ».

Il faut éviter de confondre entre eux deux verbes que sous-entend la notion de « tradition » : « remettre » et « transmettre », tradere et transmittere. Le premier se rapporte à une « chose remise » ou à un « objet livré » selon une convention ou un contrat entre des parties. Le second répond à l'acte même de la transmission entre des sujets, et désigne non seulement des contenus mais aussi des opérations et une fonction, de portée universelle, car, de même que l'invention ne peut être réduite à la description, à l'histoire ou à l'analyse des objets inventés, la tradition ne saurait l'être à celles des « contenus » transmis, qu'il s'agisse de faits, de coutumes, de doctrines, d'idéologies ou d'institutions particulières.

La tradition ne se borne pas, en effet, à la conservation ni à la transmission des acquis antérieurs : elle intègre, au cours de l'histoire, des existants nouveaux en les adaptant à des existants anciens. Sa nature n'est pas seulement péd [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  9 pages…

 

Pour citer cet article

ALLEAU, PÉPIN, « TRADITION  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tradition/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« TRADITION » est également traité dans :

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

Écrit par :  Jean DERIVEJean-Louis JOUBERTMichel LABAN

transcodée. S'il semble urgent que les anthropologues et les linguistes recueillent ces traditions populaires menacées par la modernité, paradoxalement le collationnement de ces traditions n'a jamais été autant partagé de par le monde, notamment grâce aux nouvelles technologies qui, en les enregistrant et en les diffusant à… Lire la suite
ANCIENS ET MODERNES

Écrit par :  Milovan STANICFrançois TRÉMOLIÈRES

Dans le chapitre "Les deux cultures"  : …  religion. Bossuet allait faire de la Tradition une véritable preuve de l'orthodoxie catholique, et des « variations » supposées incessantes des « prétendus réformés » (les Protestants) le signe irréfutable de l'hérésie. Par voie de conséquence, la théologie prenait le risque… Lire la suite
BIBLE - L'étude de la Bible

Écrit par :  André PAUL

Dans le chapitre "Le champ diversifié des méthodes d'approche"  : …  de la critique des sources, tributaire de surcroît de la critique des genres littéraires, à savoir : l'« histoire de la tradition » (en allemand : Über Lieferungsgeschichte ou Traditionsgeschichte). Par « tradition », on entend ici une information plus ou moins légendaire transmise de génération en génération. Les traditions (récits, dictons,… Lire la suite
BIBLE - L'inspiration biblique

Écrit par :  André PAUL

Dans le chapitre "Les Pères de l'Église : artisans et témoins de la doctrine chrétienne de l'inspiration"  : …  Or, les Pères n'oubliaient pas pour autant qu'il y avait bien eu des auteurs ou des écrivains, en chair et en os, désignés comme « sacrés ». Dès lors la fonction de ces agents, humains mais revêtus d'une vertu identifiée comme divine, devait-elle être précisée. C'est ici qu'intervint la représentation de l'auteur comme « instrument » de Dieu,… Lire la suite
CORAN (AL-QURĀN)

Écrit par :  Régis BLACHÈREClaude GILLIOT

Dans le chapitre "L'exégèse coranique en son état « classique »"  : …  son apparence éclatée, l'ensemble de cette somme fonctionne comme une Tradition vivante. Son auteur, en effet, retient et écarte tel ou tel élément en vertu d'axiomes qui sont à la base de la rationalité de la « communauté » et dont une première série est puisée dans les représentations linguistiques du groupe. Comme le Coran… Lire la suite
DOGME

Écrit par :  Jean-Pierre JOSSUA

Dans le chapitre "Sens général"  : …  de l'expérience chrétienne qui déborde la Parole consignée. C'est tout le problème de la Tradition vivante qui ne contient pas d'« autres vérités » que l'Écriture, mais constitue une communication vécue de la même réalité (et de l'intelligence de l'Écriture elle-même), avec ce que cela implique de fécondité, de confrontation avec les questions et… Lire la suite
ÉSOTÉRISME

Écrit par :  Serge HUTIN

Dans le chapitre "La tradition et les traditions"  : …  Luc Benoist donne une définition précise de la tradition, telle du moins que l'entend l'ésotérisme : « La tradition est la transmission d'un ensemble de moyens consacrés qui facilitent la prise de conscience de principes immanents d'ordre universel, puisque l'homme ne s'est pas donné à lui-même ses raisons de vivre. L'idée la plus proche, la plus… Lire la suite
FOI

Écrit par :  Edmond ORTIGUES

Dans le chapitre "Les deux pactes"  : …  interprétation globale de la Bible, la foi messianique s'étant, chez les chrétiens, dissociée du légalisme. Nos traditions sont nées de traductions successives, de l'hébreu au grec, puis du grec au latin patristique et médiéval. « Il faut attendre le christianisme, écrit G. Dumézil, pour que, sous l'influence d'originaux hébraïques et grecs,… Lire la suite
FOLKLORE

Écrit par :  Nicole BELMONT

savante, l'Académie celtique, qui se donna pour projet de recueillir les usages, les traditions, les dialectes populaires, les patois, les « monuments ». Grâce aux textes qu'elle publia, on peut comprendre les raisons de l'émergence de la réflexion folklorique en Europe à cette époque. La réflexion ethnologique est née, quant à elle, dès le… Lire la suite
ḤADĪTH

Écrit par :  Khalifa SOUA

Mot arabe qui signifie récit, propos ou communication, ḥadīth est utilisé pour désigner plus particulièrement les propos tenus par le prophète Mahomet. Au début, il avait son sens le plus étroit, se limitant aux communications orales faites par le Prophète. Ensuite, on l'employa pour désigner toute… Lire la suite
HARNACK ADOLF VON (1851-1930)

Écrit par :  Jean HADOT

Dans le chapitre "Les critiques : de Loisy à Bultmann"  : …  dans le livre de Loisy. À son adversaire, qui croit pouvoir atteindre le message évangélique à l'état pur, Loisy oppose la médiation obligatoire de la «  tradition » – en fait l'Église. « On ne connaît le Christ que par la tradition, à travers la tradition, dans la tradition chrétienne primitive. » Loisy n'en fut pas moins condamné par RomeLire la suite
IRÉNÉE DE LYON (130 env.-env. 208)

Écrit par :  Pierre HADOT

Dans le chapitre "Traditions gnostiques et tradition apostolique"  : …  raison. Mais l'essentiel de la réfutation consiste surtout à définir la nature et le contenu de la vraie tradition chrétienne. Les gnostiques prétendent en effet être en possession de traditions secrètes qui remontent aux Apôtres et pouvoir donner ainsi une exégèse des Écritures conforme à celles-ci. Selon eux, ces mystères sont… Lire la suite
ISLAM (La religion musulmane) - Les fondements

Écrit par :  Jacques JOMIER

Dans le chapitre "Les sources"  : …  dans l'exemple de Muḥammad et de ses compagnons des compléments de législation. Ainsi est née la science des traditions (ou ḥadīth), extrêmement développée dans l'Islam. Des érudits ont recueilli dans tout le monde musulman des masses de traditions comprenant chacune un texte et la liste de ceux qui l'avaient transmis, sorte de généalogie de… Lire la suite
ISLAM (La religion musulmane) - Les sciences religieuses traditionnelles

Écrit par :  Chafik CHEHATARoger DELADRIÈREDaniel GIMARETGuy MONNOTGérard TROUPEAU

qu'elles sont religieuses. Qui dit religion, dit communauté. Transmettant dans la communauté ce qui lui donne sa vie spécifique, la tradition est inséparable de la religion. Dans le cas de l'islam lui-même, la religion est tout entière fondée sur un livre (le Coran) et un modèle (le Prophète) qui requièrent une tradition pour être maintenus en… Lire la suite
JUDAÏSME - Défis du temps présent

Écrit par :  Régine AZRIA

Dans le chapitre "La mémoire"  : …  il est tout aussi incontestable qu'il passe par des voies autres que celles de la tradition. Historiens, sociologues, observateurs de la vie juive ont depuis longtemps documenté et analysé le relâchement, voire la rupture du lien que les juifs entretenaient avec leur tradition, une tradition que les générations antérieures se transmettaient de… Lire la suite
KABBALE

Écrit par :  François SECRETGabrielle SED-RAJNA

Le terme kabbala, littéralement «  tradition », désignait à l'origine toute tradition doctrinale, même biblique à l'exclusion du Pentateuque, et plus particulièrement la transmission, d'abord orale, ensuite écrite, d'enseignements concernant la pratique religieuse. C'est seulement au… Lire la suite
LIVRE RELIGIONS DU

Écrit par :  André PAUL

Trois religions, le judaïsme, le christianisme et l'islam, se sont structurées et, par-delà toutes les scissions (karaïsme, protestantisme, shī‘isme, etc.) que chacune a pu connaître, se sont confirmées dans leur unité au cours des longs siècles de leur histoire par le double effet, inspirateur et régulateur, d'un livre. Cet… Lire la suite
MASSORE & TEXTE MASSORÉTIQUE

Écrit par :  André PAUL

Le mot hébreu masorah, francisé en « Massore », a ses racines dans l'Ancien Testament (Nomb., xxxi, 16) avec le verbe mâsar (« transmettre » ou « enseigner »). Le sens technique de « tradition » (des Écritures) qu'il prendra chez les juifs ne paraît pas antérieur à la… Lire la suite
MODERNITÉ

Écrit par :  Jean BAUDRILLARDAlain BRUNNJacinto LAGEIRA

mode de civilisation caractéristique, qui s'oppose au mode de la tradition, c'est-à-dire à toutes les autres cultures antérieures ou traditionnelles : face à la diversité géographique et symbolique de celles-ci, la modernité s'impose comme une, homogène, irradiant mondialement à partir de l'Occident. Pourtant elle demeure… Lire la suite
MYSTIQUE

Écrit par :  Michel de CERTEAU

Dans le chapitre "La tradition et la psychologisation de la mystique"  : …  Cette détermination a entraîné deux sortes d'effets, également perceptibles dans l'expérience des mystiques telle qu'ils la décrivent et dans les études qui leur sont consacrées : la constitution d'une tradition propre ; la « psychologisation » des états mystiques… Lire la suite
NEWMAN JOHN HENRY (1801-1890)

Écrit par :  Bernard DUPUY

Dans le chapitre "Le tractarien"  : …  , car il fait sien le principe de réforme de l'Église et, par ailleurs, il maintient contre le protestantisme l'autorité de la tradition. N'ayant pas derrière eux de système de théologie bien défini, les tractariens cherchèrent à en constituer un à partir des Pères de l'Église, des théologiens anglicans du xviieLire la suite
ORALE TRADITION

Écrit par :  Pascal BOYER

du domaine qu'on circonscrit sous le nom de « tradition orale », et des problèmes que pose une telle étude. La tradition orale concerne des systèmes socioculturels extrêmement différents ; elle met en jeu des phénomènes essentiels du fonctionnement mental humain, quant aux modes de communication et de mémorisation, sur… Lire la suite
PATRISTIQUE

Écrit par :  Pierre HADOT

Dans le chapitre "Les Pères de l'Église"  : …  . L'appellation de Père pour désigner ces docteurs remonte à la plus haute antiquité. Elle correspond tout d'abord à la relation de maître à disciple dans la chaîne de tradition vivante (et parfois secrète) dont les premiers chrétiens se plaisent à souligner la continuité et l'unité depuis le Christ et les Apôtres jusqu'à… Lire la suite
PROPHÈTES D'ISRAËL

Écrit par :  Robert MARTIN-ACHARD

Dans le chapitre "Le prophétisme classique"  : …  Parmi les oracles du Deutéro-Isaïe, on distingue quatre cantiques qui parlent d'un mystérieux « serviteur de Yahvé », souffrant pour le salut d'une multitude d'hommes et dont l'œuvre rayonne jusqu'aux extrémités du monde (Is., xlii ; liii). La tradition chrétienne a vu dans ces oracles une prophétie de la destinée du Christ… Lire la suite
SMṚTI, hindouisme

Écrit par :  Jean VARENNE

Le mot sanskrit smriti (smṛti, « mémoire ») désigne « la Tradition », tandis que shrûti (śrūti, « audition »), désigne « la Révélation », c'est-à-dire l'ensemble des Écritures sacrées, le Veda. L'hindouisme, en effet, s'il… Lire la suite
TAFSĪR

Écrit par :  Khalifa SOUA

Mot arabe qui signifie explication, commentaire (du verbe fassara, « expliquer ») et qui a pour synonyme sharḥ, tafsīr désigne une forme de commentaires d'ouvrages très divers en matière de science et de philosophie. Mais la terminologie arabo-musulmane semble avoir distingué le sens de… Lire la suite
TRADITIONALISME

Écrit par :  François BURDEAU

Éviter toute rupture avec la tradition, parce qu'elle est le siège de la vérité, préserver les anciennes formes et valeurs politiques, religieuses, morales, parce qu'elles sont l'expression spontanée des vrais besoins d'une société, telle est l'essence du traditionalisme. Il a, certes, existé dans l'… Lire la suite
TRADITIONALISME, philosophie

Écrit par :  E.U.

Doctrine selon laquelle les formes politiques et religieuses doivent être conservées, dès lors qu'elles sont traditionnelles, consacrées par le passé. Qu'on échoue à les justifier intellectuellement n'est pas une objection, car leur valeur ne tient pas au fait qu'on peut les vérifier ou non par voie critique (enquête et… Lire la suite
VINCENT DE LÉRINS saint (mort av. 450)

Écrit par :  Richard GOULET

Prêtre et moine d'origine gauloise du monastère de l'île de Lérins, au large de Cannes, saint Vincent de Lérins est mort avant 450. Il est l'auteur d'un recueil d'extraits théologiques d'Augustin (retrouvé et publié par J. Madoz en 1940) et surtout, sous le pseudonyme de Peregrinus, du célèbre CommonitoriumLire la suite

Afficher la liste complète (29 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.