BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

SYRACUSE

Média

Média de cet article dans l'Encyclopædia Universalis :

 

Italie : carte administrativeVille de Sicile orientale, Syracuse est une ancienne fondation des Corinthiens qui s'installèrent d'abord sur l'île d'Ortygie, la vieille ville actuelle, peu après le milieu du ~ viiie siècle. Ce fut une des principales cités coloniales créées par les mouvements de migration hellénique qui déferlèrent pendant la seconde moitié du ~ viiie siècle dans le bassin occidental de la Méditerranée, poussés par des raisons tout à la fois politiques, sociales et économiques.

Italie : carte administrativeCarte

Italie : carte administrativeCarte administrative de l'Italie.

Crédits: Encyclopædia Universalis France Consulter

La première phase de l'histoire de la ville, marquée par les luttes contre ses voisines, en particulier Mégara Hyblaea, est occupée par son extension territoriale et l'organisation des zones agraires par l'implantation de positions fortifiées (Akrae, Monte Casale, Camarina) ; Syracuse assure ainsi une exploitation systématique de son vaste territoire. Au ~ ve siècle, Syracuse impose sa prééminence sur les villes grecques de Sicile, après la victoire d'Himère sur les Carthaginois qui confine l'influence punique dans l'extrémité occidentale de l'île. Les tyrans Hiéron et Gélon pratiquèrent une vigoureuse politique impérialiste qui triomphera avec la victoire remportée sur les Athéniens à la fin du ve siècle et avec le désastre que ces derniers subissent dans les Latomies, ces fameuses carrières de calcaire gris que l'on visite aujourd'hui parmi les jardins d'orangers. C'est à cette politique d'impérialisme militaire qu'il faut aussi attribuer la plus puissante des forteresses connues, le château de l'Euryale, dominant le plateau des Épipoles, sorte de parvis de la défense syracusaine. Il fut l'œuvre de Denys, dont l'activité dominatrice se manifeste sur les côtes de l'Adriatique par la création de plusieurs colonies syracusaines.

Quelques monuments célèbres jalonnent l'histoire de cette ville. Outre ses fortifications, le temple d'Apollon dans Ortygie, le sanctuaire d'Athéna au sommet de l'île, dont le deuxième temple, construit au début du ve siècle, est englobé dans la cathédrale actuelle, le sanctuaire de Zeus Olympien à l'extérieur de l'île et les magnifiques collections du Musée archéologique témoignent de l'importance de cette cité dans l'évolution de l'hellénisme occidental.

Roland MARTIN

Pour citer cet article

MARTIN, « SYRACUSE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/syracuse/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« SYRACUSE » est également traité dans :

AGATHOCLE (-359 env.--289)

Écrit par :  Joël SCHMIDT

Fils d'un potier de Rhêgion (auj. Reggio di Calabria) Agathocle, né à Thermae près d'Himère, fait partie d'une faction populaire qui dispute le pouvoir à l'aristocratie grecque de Sicile. Un coup d'État lui permet de devenir, à Syracuse, un de ces tyrans progressistes qu'a connus la Sicile depuis le… Lire la suite
ARCHIMÈDE (-287--212)

Écrit par :  Jean ITARD

Lorsque, en 212 avant notre ère, les troupes de Marcellus entrèrent par surprise dans Syracuse, le siège de la ville durait depuis trois ans… Lire la suite
CUMES

Écrit par :  Claude MOSSÉ

Une des plus anciennes cités grecques d'Italie du Sud, fondée par des colons venus de Chalcis, dans l'île d'Eubée, sur un territoire particulièrement fertile. La cité connut un rapide développement entre la fin du ~ viiie siècle et le début du ~ viLire la suite
DENYS L'ANCIEN (-431--367) tyran de Syracuse (-405--367)

Écrit par :  E.U.

Tyran né en 431 av. J.-C. à Syracuse et mort dans cette même ville en 367 av. J.-C… Lire la suite
ÉPIDÉMIES

Écrit par :  Jacqueline BROSSOLLETGeorges DUBY E.U.Gabriel GACHELINJean-Louis MIÈGE

Dans le chapitre "La peste de Syracuse"  : …  Dans l'armée carthaginoise qui assiégeait Syracuse en 396 avant J.-C. se manifesta soudain une épidémie mortelle, dont Diodore de Sicile a laissé la description : catarrhe, fièvre, apparition de pustules sur tout le corps, dysenterie et mort, au cinquième ou sixième jour, dans d'atroces souffrances. L'armée entière fut… Lire la suite
FORTIFICATIONS

Écrit par :  Jean DELMAS

Dans le chapitre "Les murailles (de l'Antiquité au XVe siècle)"  : …  À Syracuse, tout en développant la poliorcétique (les catapultes ont une portée de trois cents mètres), Denys l'Ancien fait du fort d'Euryalos le chef-d'oeuvre de l'architecture militaire grecque, avec ses tranchées creusées dans le roc et ses galeries souterraines qui permettent les sorties des défenseurs (env. 400 avant J… Lire la suite
GRÈCE ANTIQUE (Histoire) - La Grande-Grèce

Écrit par :  Claude MOSSÉ

Dans le chapitre "Tyrannie syracusaine et prépondérance athénienne"  : …  les principales cités italiotes. Mais la ligue ayant noué des relations avec les Carthaginois de Sicile, Denys, devenu tyran de Syracuse depuis 407-406 et soucieux d'assurer son autorité sur l'Italie méridionale, n'hésita pas à s'allier aux Lucaniens pour venir à bout des cités grecques d'Italie. En 386, il s'empara de Rhégion, en 379 de… Lire la suite
GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Urbanisme et architecture

Écrit par :  Roland MARTIN

Dans le chapitre "Colonisation et urbanisation de la Sicile"  : …  La physionomie de Syracuse est moins nettement caractérisée par suite de l'impossibilité de procéder à une exploration systématique en raison de l'implantation de la ville moderne. La ville primitive, les fouilles l'ont prouvé, comportait un quartier insulaire sur l'îlot d'Ortygie et un quartier continental sur les pentes de l'Achradine. Dans l'île… Lire la suite
HANNON LES

Écrit par :  Gilbert-Charles PICARD

Deux hauts personnages portant le nom de Hannon s'illustrèrent durant la période de l'oligarchie carthaginoise comprise entre ~ 368 et ~ 263. Le premier, Hannon dit le Grand, était un magnat dont les richesses égalaient presque celles de l'État, selon Justin qui le qualifie de princeps carthaginiensum, titre qui définit une… Lire la suite
HIÉRON II LE JEUNE (-306 env.--215) tyran de Syracuse (-270--215)

Écrit par :  E.U.

Tyran de Syracuse d’environ 270 av. J.-C. jusqu’à sa mort, né vers 306, mort en 216 ou 215… Lire la suite
LUCIE sainte (morte en 304)

Écrit par :  E.U.

ordre fut contrarié par une intervention divine : le Saint-Esprit aurait rendu le corps de Lucie totalement pétrifié et personne ne serait parvenu à la transporter. La jeune femme aurait alors été condamnée au bûcher, mais les flammes ne l’auraient pas dévorée. Elle eut finalement le cou transpercé d’une épée et mourut en martyre en 304, à Syracuse… Lire la suite
MAMERTINS

Écrit par :  Joël SCHMIDT

Terme qui désigne les membres d'une colonie du peuple osque, originaire de Campanie, qui s'installe en Sicile, à Messine plus précisément, sous le règne du tyran de Syracuse Agathocle. Comme c'est l'usage, ces émigrants se placent sous la protection d'un… Lire la suite
MÉDITERRANÉE HISTOIRE DE LA

Écrit par :  André BOURDEGeorges DUBY E.U.Claude LEPELLEYJean-Louis MIÈGE

Dans le chapitre "Les Grecs, maîtres de la Méditerranée (Ve-IIe s. av. J.-C.)"  : …  la même époque, l'équilibre de la Méditerranée occidentale était rompu par Carthage, qui menaçait les Grecs de Sicile. En 480, Gélon, tyran de Syracuse, bloquait l'avance carthaginoise à Himère et, quelques années plus tard, son frère Hiéron disloquait la flotte étrusque devant Cumes. Syracuse devenait la principale cité maritime de l'Occident… Lire la suite
SICILE

Écrit par :  Maurice AYMARDMichel GRASClaude LEPELLEYJean-Marie MARTINPierre-Yves PÉCHOUX

Dans le chapitre "Préhistoire et protohistoire"  : …  du IIe millénaire, de l'habitat de Thapsos, sur la côte au nord de Syracuse : dans ce site capital pour la connaissance de la protohistoire sicilienne, les cabanes ne sont plus disposées de manière désordonnée mais occupent l'espace de manière rationnelle, en mettant en évidence des rues et des cours. Ainsi apparaît, au xiiiLire la suite
SICILE NORMANDE - (repères chronologiques)

Écrit par :  Pascal BURESI

1086 Conquête normande de SyracuseLire la suite
TIMOLÉON (-410 env.-env. -337)

Écrit par :  Claude MOSSÉ

Aristocrate corinthien, Timoléon reçut en ~ 345 le commandement d'une petite troupe de mercenaires avec laquelle il se rendit en Sicile, à l'appel des exilés syracusains qui souhaitaient rentrer chez eux. Syracuse était alors la proie de graves difficultés : non seulement la menace carthaginoise,… Lire la suite
TYRANNIE, Grèce antique

Écrit par :  Pierre CARLIER

Dans le chapitre "Les tyrannies de la fin de l'époque classique et de l'époque hellénistique"  : …  sa tyrannie. Son impérialisme s'étend bien au-delà de la Sicile, en Calabre et jusque dans l'Adriatique. Alors que les riches cavaliers de Syracuse se montrent les plus résolus de ses adversaires, Denys accorde la citoyenneté à un certain nombre d'esclaves affranchis, afin de s'assurer leur appui dans le peuple. Il prend aussi et surtout… Lire la suite

Afficher la liste complète (17 références)

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.