Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

FEUILLE, botanique

Articles

  • PALMALES

    • Écrit par Jacques MIÈGE
    • 2 820 mots
    • 9 médias
    Les premières feuilles différenciées de la plantule, les éophylles, sont simples ou bifides. Les feuilles adultes sont grandes (plus de 15 m chez les Raphia). Elles sont éparses chez les formes grimpantes, mais généralement groupées en bouquet au sommet du stipe. Le limbe, entier et plissé dans le...
  • PHOTOSYNTHÈSE

    • Écrit par Jean LAVOREL, Paul MAZLIAK, Alexis MOYSE
    • 10 290 mots
    • 14 médias
    ...un procédé différent de fixation initial de CO2. Celui-ci a été reconnu entre 1963 et 1966. Dans le cytosol des cellules sous-épidermiques de leurs feuilles ( mésophylle) la réaction suivante intervient pour la quasi-totalité du CO2 fixé. Elle est catalysée par une phosphoénolpyruvate-carboxylase...
  • PHYLLOTAXIE

    • Écrit par Jean Edme LOISEAU
    • 888 mots

    Les feuilles ne se forment pas d'une façon désordonnée dans le méristème terminal de la tige : elles apparaissent suivant une séquence définissant divers types de disposition d'ensemble dont l'analyse relève d'un secteur de la botanique qu'on a appelé la phyllotaxie....

  • PLANTES

    • Écrit par Marie POTAGE, Arnaud VAN HOLT
    • 6 787 mots
    • 11 médias
    ...absorbent l’eau et certains ions minéraux du sol par leurs racines, et le dioxyde de carbone (CO2) atmosphérique et l’énergie lumineuse par leurs organes chlorophylliens (feuilles et parfois tiges). L’eau et les ions minéraux prélevés constituent la sève brute qui circule grâce au xylème (tissu...
  • PROTÉINES DE L'ALIMENTATION HUMAINE

    • Écrit par Jean-Claude MEUNIER
    • 3 360 mots
    Les protéines dans les feuilles (de 1 à 5 p. 100) sont localisées dans le cytoplasme, le stroma et les thylacoïdes du chloroplaste. La ribulose-1,5-bisphosphate carboxylase oxygénase (RuBisCO), appelée aussi « protéine blanche », enzyme responsable de l'assimilation du dioxyde de carbone, est la protéine...
  • RÉSERVES PHYSIOLOGIQUES - Réserves végétales

    • Écrit par Jacques MIÈGE
    • 8 617 mots
    • 13 médias
    Les feuilles peuvent contenir de forts pourcentages de protéines. L'une des plus importantes et des plus abondantes est la ribulose-diphosphate-carboxylase qui agit à la fois comme catalyseur et comme réserve. Elle représente de 40 à 80 p. 100 des protéines foliaires totales solubles du ...
  • RYTHMES BIOLOGIQUES ou BIORYTHMES

    • Écrit par Catherine BLAIS, René LAFONT, Bernard MILLET, Alain REINBERG
    • 15 576 mots
    • 11 médias
    ...différenciée qui constitue l'articulation du pétiole avec la tige (pulvinus primaire), avec le limbe foliaire (pulvinus secondaire) ou avec les folioles des feuilles composées (pulvinus tertiaire). Les mouvements foliaires répondent aux caractéristiques communes des rythmes circadiens déjà rappelées. Ils sont...
  • SÈVES

    • Écrit par René HELLER
    • 7 361 mots
    • 10 médias
    ...de pression osmotique, induits dans le parenchyme racinaire par des entrées de sels minéraux commandées par des pompes métaboliques (transport actif). Puis elle est conduite aux feuilles (sève brute), d'où, mise à part une petite fraction qui entre dans la composition de la sève élaborée, elle s'évapore...
  • SOLS - Biodynamique

    • Écrit par François TOUTAIN
    • 4 636 mots
    ...kilos de matière organique par hectare et par an et plusieurs dizaines de kilos d'azote et de cations (Na, K, Ca, Mg) et, d’autre part, aux retombées de feuilles et de débris divers (fleurs, fruits, écailles de bourgeons, écorce, etc.) qui représentent sous climat tempéré de l'ordre de 4 tonnes par hectare...
  • VIROSES VÉGÉTALES

    • Écrit par Pierre-Yves TEYCHENEY
    • 4 025 mots
    • 2 médias
    – Des décolorations peuvent être observées sur les parties foliaires ou florales des plantes. Les plus répandues au niveau des feuilles sont les mosaïques qui affectent le limbe et qui sont limitées par les nervures secondaires. Elles sont caractéristiques, par exemple, du virus de la mosaïque...
  • XÉROPHYTES

    • Écrit par Jacques DAUTA
    • 1 020 mots
    • 2 médias

    On appelle xérophytes les plantes (dites xérophiles) qui vivent dans des habitats classés comme secs, soit par le substrat, soit par l'atmosphère, soit par l'ensemble des deux. On connaît l'importance vitale de l'eau pour les plantes. Comme chez tout être vivant, l'eau prend part à la structure...