FEUILLE, botanique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Éléments constitutifs de la feuille

Éléments constitutifs de la feuille
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Feuille, détail

Feuille, détail
Crédits : Charles Krebs/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Feuille composée

Feuille composée
Crédits : Robin Smith/ Stone/ Getty Images

photographie

Dionée attrape-mouche

Dionée attrape-mouche
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Tous les médias


La feuille apparaît, à première vue, comme un organe généralement aplati et chlorophyllien porté latéralement par la tige des Cormophytes, végétaux dont l'appareil végétatif est un cormus, ensemble de rameaux feuillés. Les Cormophytes comprenant des groupes aussi différents et divers que les Bryophytes, les Ptéridophytes et les Spermaphytes, la notion de feuille demande à être précisée.

Qu'elles soient formées par les méristèmes primaires de flanc du point végétatif caulinaire des Ptéridophytes et des Spermaphytes, ou qu'elles dérivent de l'initiale apicale unique de la tige des Mousses, les feuilles sont toujours en position latérale dès le début de leur initiation. Pendant leur jeunesse, leur croissance est assez rapide, mais limitée dans le temps (croissance définie). Au cours de leur développement, les feuilles conservent, tant dans la forme que dans les structures histologiques, une symétrie bilatérale.

Qu'elle soit hélicoïdale ou non, la distribution des feuilles le long de la tige n'est jamais désordonnée, et cela en rapport avec les processus rythmiques de l'initiation foliaire que la phyllotaxie met en évidence.

On oppose souvent les espèces à feuilles caduques aux espèces dites à feuilles persistantes. Les feuilles des premières mourant avant d'avoir atteint l'âge d'un an, seules les pousses de l'année sont foliées (nombreuses espèces arborescentes des forêts tempérées). Au contraire, les feuilles des secondes, bien que ne subsistant pas pendant toute la vie de la plante, ne meurent et ne tombent pas toutes en même temps. Aussi l'individu qui en est pourvu n'est-il jamais dépouillé totalement (feuillus « sempervirents » comme le buis et les Conifères sauf le mélèze).

Le polymorphisme foliaire

D'une espèce à l'autre, la feuille se révèle particulièrement polymorphe, d'où un foisonnement de termes (plusieurs centaines) utilisés pour traduire cette dive [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sud, directeur du Laboratoire de taxonomie végétale expérimentale et numérique associé au C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  FEUILLE, botanique  » est également traité dans :

ABSORPTION VÉGÉTALE

  • Écrit par 
  • René HELLER, 
  • Jean-Pierre RONA
  •  • 4 470 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Localisation et valeurs »  : […] Chez les plantes terrestres, l'absorption de l'eau et des éléments minéraux s'effectue essentiellement au niveau des racines principales et secondaires. Les échanges entre le sol et l'appareil radiculaire sont accrus par la présence de poils absorbants qui se développent au niveau de la zone de maturation de la racine. Chaque poil, constitué d'une cellule géante très allongée, s'est différencié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/absorption-vegetale/#i_6795

ANGIOSPERMES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 6 118 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Feuilles des Angiospermes »  : […] Les feuilles peuvent être simples ou composées de folioles. Dans le cas d’une feuille composée, il n’y a pas de bourgeon à l’aisselle des folioles, ce qui permet de faire la distinction entre une feuille (qui présente un bourgeon dit axillaire car situé à l’aisselle des feuilles) et une foliole. Le limbe peut être entier ou découpé plus ou moins profondément. Le bord (marge) des feuilles peut pré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angiospermes/#i_6795

AUXINES

  • Écrit par 
  • Catherine PERROT-RECHENMANN
  •  • 4 999 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Différenciation des vaisseaux conducteurs »  : […] L'auxine détermine les sites de différenciation des vaisseaux conducteurs et contribue à ce que les cellules vasculaires forment des faisceaux connectés les uns aux autres. Dans une jeune feuille, au fur et à mesure que les vaisseaux conducteurs s'organisent et se différencient, la feuille devient un puits d'auxine et le phloème nouvellement formé assure son exportation, ce qui renforce les grad […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auxines/#i_6795

BROUILLARDS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 4 266 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Dépôts liquides et solides »  : […] Un dépôt de gouttelettes est souvent observé sur les objets en contact avec les brouillards. Son intensité dépend de la granulométrie des gouttelettes d’eau présentes, ainsi que de la capacité de captation des objets en question, de leur mouillabilité et de leur exposition au vent. Les feuilles de certains arbres, comme les épineux, sont des collecteurs particulièrement efficaces. On parle alors […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brouillards/#i_6795

CHLOROPHYLLES

  • Écrit par 
  • Alexis MOYSE
  •  • 3 556 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Structure et propriétés chimiques »  : […] Les chlorophylles sont les pigments verts des végétaux capables de photosynthèse. On en trouve également dans diverses bactéries qui utilisent aussi l'énergie lumineuse. Les chlorophylles les plus communes sont les chlorophylles a et b , présentes dans les chloroplastes des cellules de tous les végétaux de couleur verte : plantes à fleurs, fougères, mou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chlorophylles/#i_6795

CHLOROPLASTES

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 875 mots

Dans les cellules chlorophylliennes des végétaux supérieurs, il existe deux modes de fixation du gaz carbonique (CO 2 ou dioxyde de carbone)  : le type de fixation en C 3 et le type en C 4 ainsi désignés en fonction du nombre d'atomes de carbone de la molécule photosynthétisée (voir plus loin). À chaque type métabolique correspondent des organites chlorophylliens (chloroplastes) structurale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chloroplastes/#i_6795

CORMUS

  • Écrit par 
  • Delphine CARTIER
  •  • 395 mots

Du grec kormos (tige), le cormus caractérise les cormophytes (bryophytes, ptéridophytes et spermaphytes) dont l'appareil végétatif n'est plus un thalle, comme celui des algues et des champignons, car il est constitué de rameaux feuillés plus ou moins typiques. À ce cormus s'ajoutent souvent des racines, sauf chez tous les bryophytes, quelques ptéridophytes et spermaphytes. O […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cormus/#i_6795

CROISSANCE, biologie

  • Écrit par 
  • André MAYRAT, 
  • Raphaël RAPPAPORT, 
  • Paul ROLLIN
  • , Universalis
  •  • 14 744 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Rythmes »  : […] Une certaine rythmicité est imposée par les conditions externes : la croissance est plus importante au printemps et en été que pendant les saisons froides. Cette alternance dans les taux de croissance se retrouve dans la structure des tissus des végétaux ligneux ; le bois « de printemps » a des vaisseaux ligneux larges, alors que ces mêmes vaisseaux sont très étroits dans le bois formé à l'autom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croissance-biologie/#i_6795

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement végétal

  • Écrit par 
  • Georges DUCREUX, 
  • Hervé LE GUYADER, 
  • Jean-Claude ROLAND
  •  • 19 202 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Évolution des unités caulinaires au cours du cycle de développement »  : […] Une fois le méristème caulinaire primordial mis en place au cours de l'embryogenèse, des unités successives morphologiquement identiques mais physiologiquement différentes sont construites. Au cours de la germination, on observe généralement la mise en place de feuilles à morphologie simplifiée, les feuilles juvéniles. Cette phase est plus ou moins étalée suivant l'espèce considérée. Les portions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-vegetal/#i_6795

EMBRYOPHYTES ou CORMOPHYTES ou ARCHÉGONIATES

  • Écrit par 
  • Jean-Yves DUBUISSON, 
  • Sabine HENNEQUIN
  •  • 3 239 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Diversité morphologique des Embryophytes »  : […] Les Embryophytes sont morphologiquement très diversifiées, avec un appareil végétatif allant du thalle (dépourvu de tige et de feuille) le plus simple au cormus complet (comprenant tige, feuille et racine) et à architecture complexe, avec une taille ne dépassant pas quelques millimètres (quelques Hépatiques, certaines lentilles d’eau…) ou formant des arbres dépassant les cent mètres de hauteur (c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cormophytes-embryophytes-archegoniates/#i_6795

GYMNOSPERMES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 4 005 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Conifères au sens strict »  : […] Avec un peu plus de 600 espèces réparties en six familles, les Conifères au sens strict, également appelés Coniférophytes (en latin Coniferophyta), Coniferales ou Pinales (ou même parfois Pinophytes, en latin Pinophyta), forment le groupe le plus diversifié au sein des Acrogymnospermes. Défini ainsi, le groupe est cependant probablement paraphylétique (cf.  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gymnospermes/#i_6795

HÉLICES FOLIAIRES MULTIPLES

  • Écrit par 
  • Jean Edme LOISEAU
  •  • 919 mots

Séries cohérentes de feuilles, le plus souvent hélicoïdales, engendrées chacune par un champ physiologique appelé centre générateur foliaire situé dans le méristème terminal de la tige (L. Plantefol, 1945). Les hélices foliaires d'une tige, parallèles et de même pas, renferment le même nombre de feuilles à une unité près. À la pointe de chacune d'elles, les ébauches foliaires apparaissent en conti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/helices-foliaires-multiples/#i_6795

HISTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élodie BOUCHERON, 
  • Dominique CHRIQUI, 
  • Anne GUIVARC'H, 
  • Jacques POIRIER
  •  • 5 320 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les cytokinines, l'organogenèse foliaire et la dormance hivernale des bourgeons »  : […] Chez de nombreux arbres, la période hivernale s'accompagne d'un arrêt de l'activité de prolifération dans les méristèmes caulinaires ainsi que d'un arrêt de l'organogenèse foliaire. Cet arrêt conduit à un état dormant ou quiescent. Par ailleurs, les cytokinines sont des phytohormones dont le rôle dans le contrôle de la prolifération a été démontré sur des systèmes artificiels (souches cellulaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histologie/#i_6795

MÉRISTÈMES

  • Écrit par 
  • Arlette NOUGARÈDE
  • , Universalis
  •  • 3 232 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Méristèmes primaires et organogenèse »  : […] Tout végétal vasculaire montre, durant la phase d'embryogenèse, des divisions uniformément réparties au niveau de toutes ses cellules. Puis, tandis que l'embryon s'accroît et fournit un organisme bientôt autonome, l'addition de cellules nouvelles se restreint strictement à certains niveaux du végétal, parfaitement localisés sous la forme de méristèmes apicaux primaires (fig. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meristemes/#i_6795

MÉSOPHYTES

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 191 mots

Nom donné (synonyme : plantes mésophiles) aux végétaux qui ont des besoins moyens en eau du sol et en humidité de l'air, et qui ne peuvent pousser ni en habitats secs (comme les xérophytes), ni en habitats mouillés (comme les hygrophytes). La catégorie des mésophytes comprend la majorité des espèces, et, en particulier, de nos plantes cultivées. Leurs feuilles sont en moyenne bien développées, v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesophytes/#i_6795

MONILOPHYTES ou POLYPODIOPHYTES

  • Écrit par 
  • Jean-Yves DUBUISSON, 
  • Sabine HENNEQUIN
  •  • 6 518 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Morphologie du sporophyte  »  : […] Chez les Monilophytes, la plante communément rencontrée correspond à la génération du sporophyte, c’est-à-dire celle qui produit les spores (du grec diaspora signifiant « dispersion », car la spore est l’unité de dispersion de l’organisme). Le sporophyte présente typiquement un appareil végétatif composé d’une tige portant des feuilles et des racines. Nous présenterons ici l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monilophytes-polypodiophytes/#i_6795

MOUSSES

  • Écrit par 
  • Catherine LENNE
  •  • 1 411 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les mousses et leur dépendance à l’eau »  : […] Les végétaux sont constitués de plus de 80 p. 100 d’eau. Par rapport au milieu aquatique où est apparue la vie, le milieu terrestre impose une contrainte hydrique majeure : l’air est par nature desséchant. L’organisme terrestre est ainsi confronté au risque permanent de déshydratation de ses tissus par évaporation. Le maintien de son équilibre hydrique doit se faire en compensant les pertes de va […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mousses/#i_6795

PALÉOHISTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Delphine ANGST
  •  • 3 439 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La paléohistologie, une aide précieuse pour comprendre les relations de parenté au sein des plantes »  : […] En zoologie, tout comme en botanique, une grande partie des travaux visent à comprendre la phylogénie, c’est-à-dire les liens de parenté existant entre les différents groupes d’organismes. Pour cela, des caractères anatomiques des différents organismes sont comparés afin de regrouper les organismes qui présentent le plus de similitudes. Lorsque cela est possible, les études phylogénétiques combin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleohistologie/#i_6795

PALMALES

  • Écrit par 
  • Jacques MIÈGE
  •  • 2 837 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Appareil végétatif »  : […] La racine primaire périt rapidement et est remplacée par des racines adventives nombreuses (plusieurs milliers chez un palmier à huile normal) et longues (10 m ou plus). Chez certaines espèces, elles portent des épines ( Iriartea , Mauritia aculeata ), forment des échasses ( Verschaffeltia splendida ) ou des pneumatophores. Au cours […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palmales/#i_6795

PÉTIOLE

  • Écrit par 
  • Delphine CARTIER
  •  • 511 mots

Une feuille est généralement constituée d'un limbe relié à la tige par un pétiole élargi en gaine à sa base, celle-ci portant deux petites lames foliacées latérales appelées stipules. Le pétiole représente en fait une différenciation secondaire de la base du limbe pliée sur elle-même et concrescente par ses deux bords. Chez certaines Aracées par exemple, on observe les différents stades de la fo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petiole/#i_6795

PHOTOSYNTHÈSE

  • Écrit par 
  • Jean LAVOREL, 
  • Paul MAZLIAK, 
  • Alexis MOYSE
  •  • 10 334 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre «  Les types métaboliques de photosynthèse, d'après le mode de fixation initial de CO2 »  : […] Les réactions enzymatiques décrites ci-dessus sont sensiblement les seules voies d'entrée du CO 2 dans le métabolisme photosynthétique, pour la majorité des plantes primitivement étudiées. 90 p. 100 du carbone au moins empruntent directement la voie du phosphoglycérate, composé à 3 atomes de C, d'où le qualificatif de « type C 3  » donné à ces végétaux qui comprennent presque toutes les plantes o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photosynthese/#i_6795

PHYLLOTAXIE

  • Écrit par 
  • Jean Edme LOISEAU
  •  • 883 mots

Les feuilles ne se forment pas d'une façon désordonnée dans le méristème terminal de la tige : elles apparaissent suivant une séquence définissant divers types de disposition d'ensemble dont l'analyse relève d'un secteur de la botanique qu'on a appelé la phyllotaxie. Divers critères ont été utilisés pour caractériser les phyllotaxies : valeur de la divergence ou écart angulaire séparant deux feuil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phyllotaxie/#i_6795

PLANTEFOL LUCIEN (1891-1983)

  • Écrit par 
  • Henri Jean MARESQUELLE
  •  • 986 mots

Né à Falaise en Normandie, Lucien Plantefol a passé sa jeunesse à Montbéliard. Admis à l'École normale supérieure dans la section des lettres, il a demandé son transfert dans la section des sciences, en vue de se consacrer à l'histoire naturelle. Mobilisé en 1914, il a été blessé un mois après, au cours des combats de la Meuse. Sa blessure ayant exigé un très long traitement, il s'est trouvé dispo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucien-plantefol/#i_6795

PLANTES

  • Écrit par 
  • Marie POTAGE, 
  • Arnaud VAN HOLT
  •  • 6 774 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Physiologie des plantes »  : […] Organismes fixés, les plantes vivent à l’interface entre deux milieux très différents – le sol et l’atmosphère – dans lesquels elles trouvent les éléments nécessaires à leur croissance . Ainsi, elles absorbent l’eau et certains ions minéraux du sol par leurs racines, et le dioxyde de carbone (CO 2 ) atmosphérique et l’énergie lumineuse par leurs organes chlorophylliens (feuilles et parfois tiges) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plantes/#i_6795

PROTÉINES

  • Écrit par 
  • Yves BRIAND, 
  • Philippe BRION, 
  • René LAFONT, 
  • Jean-Claude MEUNIER, 
  • Pierre VIGNAIS
  •  • 20 683 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les protéines végétales »  : […] Les végétaux, assimilant azote et carbone, devraient potentiellement être des fournisseurs de premier choix en protéines pour l'homme. Mais il n'en est rien : faible titre en protéines (les végétaux sont riches en molécules indigestes pour l'homme : cellulose, hémicellulose, pectines, lignines) ; carence en certains acides aminés ; présence de facteurs antinutritionnels (hémagglutinines, phénols, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proteines/#i_6795

RÉSERVES PHYSIOLOGIQUES - Réserves végétales

  • Écrit par 
  • Jacques MIÈGE
  •  • 8 610 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Feuilles »  : […] Les feuilles peuvent contenir de forts pourcentages de protéines. L'une des plus importantes et des plus abondantes est la ribulose-diphosphate-carboxylase qui agit à la fois comme catalyseur et comme réserve. Elle représente de 40 à 80 p. 100 des protéines foliaires totales solubles du soja, de la luzerne, de la plupart des céréales. Elle est séquestrée dans les chloroplastes où elle se trouve p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reserves-physiologiques-reserves-vegetales/#i_6795

RYTHMES BIOLOGIQUES ou BIORYTHMES

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • René LAFONT, 
  • Bernard MILLET, 
  • Alain REINBERG
  •  • 15 550 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Mécanismes et modèles de fonctionnement »  : […] Les mécanismes de la mesure du temps par les êtres vivants sont loin d'être totalement compris. Les données fournies par la biologie moléculaire apportent des informations nouvelles. Elles devraient faciliter la compréhension du fonctionnement rythmique des cellules ou des plantes sur lesquelles ont porté les études génétiques : algues unicellulaires (Vanden Driessche, 1994), champignons et plante […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rythmes-biologiques-biorythmes/#i_6795

SÈVES

  • Écrit par 
  • René HELLER
  •  • 7 354 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La transpiration et l'évapotranspiration »  : […] Alors que, chez l'animal, l'eau circule en circuit fermé et que la boisson ne sert qu'à réparer les quelques pertes provoquées par l'excrétion (urine, sueur), chez la plante le circuit est ouvert à l'air ambiant. L'eau absorbée par les racines gagne les vaisseaux sous l'effet des gradients de pression osmotique, induits dans le parenchyme racinaire par des entrées de sels minéraux commandées par d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seves/#i_6795

SOLS - Biodynamique

  • Écrit par 
  • François TOUTAIN
  •  • 4 644 mots

Dans le chapitre « Pertes de poids des feuilles »  : […] Les feuilles qui tombent sur le sol se transforment au cours du temps et subissent une perte de poids. L'évolution du poids d'une feuille sur le terrain en fonction du temps a été suivie par de nombreux auteurs ; elle peut être assimilée à une fonction exponentielle de type : Cette évolution exponentielle des pertes de poids est celle que l'on rencontre dans les stations où il reste beaucoup de fe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sols-biodynamique/#i_6795

VIROSES VÉGÉTALES

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves TEYCHENEY
  •  • 4 018 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Biologie et symptomatologie »  : […] Les particules virales, ou virions, diffèrent d'une famille de virus à une autre en fonction de leur morphologie, de leur symétrie et de leur taille. Dans le cas des virus de plantes, elles sont souvent filamenteuses (potyvirus, potexvirus, carlavirus, closterovirus...), parfois sphériques (bromovirus, luteovirus...) ou en forme de bâtonnets rigides (tobamovirus, tobravirus...). Elles sont général […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/viroses-vegetales/#i_6795

XÉROPHYTES

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 1 020 mots
  •  • 2 médias

On appelle xérophytes les plantes (dites xérophiles) qui vivent dans des habitats classés comme secs, soit par le substrat, soit par l'atmosphère, soit par l'ensemble des deux. On connaît l'importance vitale de l'eau pour les plantes. Comme chez tout être vivant, l'eau prend part à la structure du cytoplasme et, donc, à l'organisation cellulaire ; elle fournit un milieu aux réactions du métabolis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xerophytes/#i_6795

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert GORENFLOT, « FEUILLE, botanique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/feuille-botanique/