PÉTIOLE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une feuille est généralement constituée d'un limbe relié à la tige par un pétiole élargi en gaine à sa base, celle-ci portant deux petites lames foliacées latérales appelées stipules. Le pétiole représente en fait une différenciation secondaire de la base du limbe pliée sur elle-même et concrescente par ses deux bords. Chez certaines Aracées par exemple, on observe les différents stades de la formation du pétiole : feuilles à limbe rétréci en gouttière, puis gouttière refermée sur elle-même. De même, la section du pétiole de la feuille de muguet montre une lacune suggérant qu'il aurait une origine comparable.

Quand une feuille n'a pas de pétiole distinct, elle est dite sessile. Dans ce cas, le limbe embrasse plus ou moins la tige ou se prolonge par une gaine entourant la tige comme chez les Graminées.

Le pétiole est différent d'une espèce à l'autre. Il varie en longueur ; habituellement plus court que le limbe, il peut aussi atteindre plusieurs mètres chez certains palmiers. Souvent étroit, à peu près cylindrique, mais aussi légèrement comprimé sur sa face supérieure ou latéralement comme dans le cas du peuplier tremble, il permet alors aux feuilles de remuer à la moindre brise. Il porte des expansions latérales ou ailes chez les citrus. Enfin, les feuilles de plantes flottantes comme la châtaigne-d'eau montrent un pétiole dilaté jouant le rôle de flotteur.

Au cours de sa croissance, il arrive que le pétiole, sensible au contact, s'enroule autour d'un support assurant ainsi la fixation de plantes grimpantes (clématite).

Chez des Légumineuses (sensitive), on trouve à la base du pétiole un massif de cellules parenchymateuses (coussinet moteur) laissant entre elles des méats. Une variation de la turgescence de ces cellules fait prendre à la feuille une position de veille ou de sommeil.

Sur le plan anatomique, le pétiole ne compte pas de parenchymes palissadique et lacuneux comme le limbe. Ses tissus conducteurs so [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  PÉTIOLE  » est également traité dans :

FEUILLE, botanique

  • Écrit par 
  • Robert GORENFLOT
  •  • 2 786 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Feuilles simples et feuilles composées »  : […] Au maximum de complication, une feuille simple est constituée d'une lame mince parcourue par des nervures , le limbe , et d'un pétiole étroit s'élargissant en une gaine basale porteuse de deux stipules latérales. Si la feuille est composée, le limbe est constitué de plusieurs folioles insérées sur le prolongement du pétiole, ou rachis , par des pétiolules à la base desquels sont placées de min […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/feuille-botanique/#i_80524

Pour citer l’article

Delphine CARTIER, « PÉTIOLE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/petiole/