Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ENTROPIE

Articles

  • ENTROPIE

    • Écrit par Bernard DIU
    • 1 350 mots
    • 1 média

    La notion d'entropie est née au plein milieu du xixe siècle. La théorie de la chaleur qui avait alors cours – celle du « fluide calorique » qu'avait développée Antoine Laurent de Lavoisier (1743-1794) – était fondée sur une hypothèse de conservation de la chaleur. Cette « loi » supposée impliquait,...

  • BOLTZMANN LUDWIG (1844-1906)

    • Écrit par Pierre COSTABEL
    • 1 634 mots
    • 1 média
    ...gaz par l'ensemble des nombres n et précisa la probabilité relative de cet état. Il montra que le logarithme de la probabilité coïncide avec l' entropie S, à un facteur et à une constante k près, dans l'état d'équilibre thermodynamique, et que cette probabilité conserve un sens pendant tout processus...
  • CLAUSIUS RUDOLF (1822-1888)

    • Écrit par Robert FOX
    • 1 001 mots
    En 1854, Clausius, poussant plus avant les vues exprimées dès 1850, proposa le premier énoncé clair du concept de l'entropie. Il cherchait à mesurer l'aptitude de l'énergie calorifique de n'importe quel système réel non idéal à fournir du travail. Dans le cas de la conduction ...
  • ÉNERGIE - La notion

    • Écrit par Julien BOK
    • 7 543 mots
    • 4 médias
    ...configuration microscopique correspondant à un même état thermodynamique d'énergie donnée a la même probabilité d'être réalisée : principe microcanonique. L'état macroscopique qui est le plus probable est celui qui correspond au nombre maximal Ω de configurations microscopiques possibles. On définit l'entropie...
  • HASARD & NÉCESSITÉ

    • Écrit par Universalis, Ilya PRIGOGINE, Isabelle STENGERS
    • 9 614 mots
    ...vain de séparer déterminisme dynamique et réversibilité (I. Prigogine et I. Stengers, 1988), c'est-à-dire de montrer que l'évolution irréversible, à entropie croissante, vers l' équilibre thermodynamique si elle n'avait pas de sens en ce qui concerne une particule individuelle, pouvait prendre un sens...
  • IRRÉVERSIBILITÉ

    • Écrit par Radu BALESCU
    • 2 352 mots
    ...deuxième principe de la thermodynamique codifie l'irréversibilité. Il se formule comme un bilan de la variation d'une fonction d'état du système, appelée l'entropie, communément désignée par la lettre S. La variation dS de l'entropie au cours d'une transformation du système peut toujours se...
  • LIAISONS CHIMIQUES - Liaisons biochimiques faibles

    • Écrit par Antoine DANCHIN
    • 5 900 mots
    • 9 médias
    ...Dans tous les cas, on remarque que l' eau a un rôle majeur dans la morphogenèse et, plus exactement (contrairement à l'idée répandue mais fausse que l' entropie est associée au désordre), que c'est une augmentation d'entropie qui est le plus souvent associée à la genèse de la forme des macromolécules...
  • MÉTAMORPHISME ET GÉODYNAMIQUE

    • Écrit par Christian NICOLLET
    • 6 010 mots
    • 8 médias
    ...transfert de chaleur se produit entre cette roche qui se réchauffe et son environnement. Cette augmentation de chaleur et de température augmente le désordre (ou entropie) dans la roche. Or les minéraux ont des structures très régulières qui supportent peu ce désordre, cette variation de l’entropie. Aussi, les...
  • MATIÈRE (physique) - État gazeux

    • Écrit par Henri DUBOST, Jean-Marie FLAUD
    • 8 132 mots
    • 7 médias
    ...outre les trois variables d'état P, V, T, un certain nombre de fonctions thermodynamiques : l'énergie interne U = Q + W, somme de la chaleur et du travail reçus par le gaz ; l'enthalpie H = U + PV ;l'entropie S, définie par sa différentielle dS = dQ/T ; l'énergie libre F = U — TS.
  • NÉGUENTROPIE

    • Écrit par Alain DELAUNAY
    • 1 142 mots

    Ce terme a été créé, semble-t-il, par le mathématicien et physicien français Léon Brillouin (1956, Science and Information Theory). Il l'a proposé pour remplacer les expressions d'« entropie négative » ou « entropie changée de signe », employée à peu près simultanément, mais indépendamment,...

  • PRIGOGINE ILYA (1917-2003)

    • Écrit par Universalis, Isabelle STENGERS
    • 2 112 mots
    • 1 média
    ...l'enseignement supérieur (1945). Prolongeant la voie ouverte par L. Onsager avec l'établissement de la relation de réciprocité qui porte à présent son nom (1931), Prigogine en déduit son théorème de production d'entropie minimale à l'état stationnaire qui domine toutes les évolutions irréversibles de la région linéaire...
  • PROTÉINES - Structures

    • Écrit par Philippe BRION, Universalis, René LAFONT
    • 6 273 mots
    • 6 médias
    ...ont tendance à se regrouper au centre et les résidus hydrophiles à la périphérie d’un globule, par exemple. Ce processus s'accompagne d'une diminution d'entropie, appelée entropie conformationnelle, défavorable au repliement. L'effet hydrophobe est considéré comme la force motrice du repliement protéique...
  • RELATIVITÉ - Relativité générale

    • Écrit par Thibault DAMOUR, Stanley DESER
    • 11 950 mots
    • 3 médias
    ... ∂M / ∂A. À une telle « température d'émission du trou noir » correspond, par la relation thermodynamique T = ∂E / ∂S, une entropie S = A / (4). Ce résultat confirme la réalité du concept d'entropie d'un trou noir et révèle une connexion inattendue – et peut-être...
  • SMITHSON ROBERT (1938-1973)

    • Écrit par Erik VERHAGEN
    • 2 402 mots
    L'essai Entropy and the New Monuments (L'Entropie et les nouveaux monuments), publié dans la revue Artforum de juin 1966, est le fruit de diverses excursions entreprises cette fois-ci avec Carl Andre, Michael Heizer, Robert Morris et Claes Oldenburg dans des sites industriels désaffectés. L'essai...
  • STATISTIQUE MÉCANIQUE

    • Écrit par Berni J. ALDER, Bernard JANCOVICI
    • 5 852 mots
    • 8 médias
    La mécanique statistique donne un fondement microscopique à l'entropie S, par la formule de Boltzmann : 
    où S est l'entropie, k = 1,380 44 × 10-16 erg/K, la constante de Boltzmann, et W le nombre des états microscopiques accessibles au système pour un état macroscopique donné....
  • STATISTIQUE THERMODYNAMIQUE

    • Écrit par Alkiviadis GRECOS
    • 4 186 mots
    Reprenons donc la question de l'existence d'une définition microscopique de l'entropie sous une forme générale. Nous avons déjà remarqué que ni la norme, ∥ρ(t)∥2, ni la définition de l'entropie SG de Gibbs ne fournissent un modèle microscopique pour l'entropie des systèmes...
  • STRUCTURE DISSIPATIVE

    • Écrit par Isabelle STENGERS
    • 2 475 mots

    Le terme « structure dissipative » a été créé, en 1969, par Ilya Prigogine pour souligner la signification des résultats auxquels lui-même et ses collaborateurs de l'école de Bruxelles venaient de parvenir : loin de l'équilibre thermodynamique, c'est-à-dire dans des systèmes...

  • SUPERFLUIDITÉ

    • Écrit par Sébastien BALIBAR
    • 5 836 mots
    • 5 médias
    ...en fluide normal soit nulle, alors qu'à la température de transition Tλ, c'était la composante superfluide qui devenait nulle. La viscosité et l'entropie de la « composante superfluide » devaient être nulles, contrairement à la « composante normale » qui devait être visqueuse et d'entropie...
  • SYSTÈMES OUVERTS, thermodynamique

    • Écrit par Paul GLANSDORFF
    • 1 675 mots

    On attribue volontiers en physique le nom de système au modèle stylisé d'un milieu naturel en vue de simplifier son étude théorique. Le solide strictement indéformable, le fluide incompressible et le gaz parfait sont des exemples classiques de tels systèmes.

    En particulier,...

  • TEMPS

    • Écrit par Hervé BARREAU, Olivier COSTA DE BEAUREGARD
    • 14 772 mots
    ...viscosité, accélératrice au lieu d'être retardatrice, ferait sortir les mobiles du repos dans des directions et avec des vitesses imprévisibles. Vers la même époque, Boltzmann, imaginant l'ensemble de l'Univers comme temporellement symétrique avec des régions C à entropie croissante et des régions...
  • THERMIQUE

    • Écrit par Bruno CHÉRON
    • 4 551 mots
    • 7 médias

    La thermique est une discipline scientifique spécifique d’un domaine de la physique plus vaste, la thermodynamique. La thermodynamique s’est essentiellement construite sur des principes qui expriment la conservation de deux grandeurs fondamentales : l’énergie et l’entropie. Les échanges énergétiques...