CHALEUR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La notion de chaleur telle qu'elle résulte de la sensation de chaud et de froid remonte aux époques les plus reculées. Toutefois, elle n'appartint à la science qu'à partir du xviiie siècle, lorsque Lavoisier et Laplace reconnurent conjointement en elle « une grandeur susceptible d'accroissement et de diminution », et donc accessible à la mesure.

La première tentative d'interprétation physique assimilait la chaleur à un fluide dit subtil et indestructible dénommé le calorique, répandu partout au sein de la matière. Son passage d'un corps à un autre était notamment responsable du refroidissement du premier et de l'échauffement du second. L'adoption vers le milieu du xixe siècle du principe de l'équivalence de la chaleur et du travail, première formulation pour les cycles du principe de la conservation de l'énergie, ou premier principe de la thermodynamique, met définitivement fin au concept de calorique par la suppression de sa propriété fondamentale d'indestructibilité. On sait que d'autres fluides subtils, comme l'avaient été auparavant le phlogistique, agent de la combustion, et ultérieurement l'éther, support des ondes lumineuses, ont subi tour à tour le même sort. Depuis cette époque, la notion de chaleur a été identifiée à la manifestation d'un flux d'échange énergétique entre des éléments matériels contigus. Plus précisément, du point de vue macroscopique, une quantité de chaleur est définie comme suit à partir de sa méthode de mesure. Choisissons un système formé de glace et d'eau. Soit M1 le corps qui, au contact du système, fait fondre une masse m1 de glace. Soit aussi un corps M2 qui, dans les mêmes conditions, fait fondre une masse m2 de glace. Si m1 = m2, on dit que les corps M1 et M2 ont transmis à la glace fondante des quantités égales de chaleur. Si, au contraire, m1 est différent de m2, on admet que les quantités de chaleur cédées sont entre elles dans [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur émérite de la faculté des sciences à l'université de Bruxelles, président d'honneur de l'Institut international du froid, membre de l'Académie royale

Classification


Autres références

«  CHALEUR  » est également traité dans :

AÉRODYNAMIQUE

  • Écrit par 
  • Bruno CHANETZ, 
  • Jean DÉLERY, 
  • Jean-Pierre VEUILLOT
  •  • 7 222 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Métrologie et moyens de qualification des écoulements »  : […] La mesure des forces exercées sur une maquette est effectuée au moyen de „balances“ : ensemble de capteurs qui mesurent les efforts subis par le véhicule testé via des dynamomètres. Ces balances ont des architectures très variées en fonction du véhicule testé ; les plus petites ne font que quelques centimètres cubes de volume et peuvent être installées dans la maquette elle-même. La cartographie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aerodynamique/#i_14480

TERRE ÂGE DE LA

  • Écrit par 
  • Pascal RICHET
  •  • 5 139 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La rigueur de la physique »  : […] La lointaine origine de ce débat remontait à des réflexions de Georges Louis Leclerc, comte de Buffon (1707-1788), qui s’était lui-même inspiré de René Descartes (1596-1650) et de Gottfried Wilhelm Leibniz (1646-1716) pour postuler que la Terre avait initialement été une masse en fusion arrachée du Soleil lors de l’impact d’une comète. L’idée de Buffon fut alors de mesurer les vitesses de refroid […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/age-de-la-terre/#i_14480

AGROMÉTÉOROLOGIE

  • Écrit par 
  • Emmanuel CHOISNEL, 
  • Emmanuel CLOPPET
  •  • 6 609 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les effets destructeurs (gel, grêle, vents forts, fortes chaleurs) »  : […] Certains phénomènes météorologiques peuvent provoquer la destruction d'organes végétaux sensibles. On pense, bien entendu, en premier lieu aux effets destructeurs de chutes de grêle sous les cumulo-nimbus (nuages à fort développement vertical), générateurs d'orages. Un tel phénomène a une durée de vie de l'ordre de l'heure, et une extension spatiale (zone concernée) de quelques kilomètres. Il est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agrometeorologie/#i_14480

ATMOSPHÈRE - La couche atmosphérique

  • Écrit par 
  • Bernard GOSSET
  •  • 7 258 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Considérations énergétiques »  : […] La source primaire de l'énergie reçue à la surface du globe et par l'atmosphère est le rayonnement solaire (visible ou invisible). Cette énergie est, à son tour, partiellement réfléchie par la surface terrestre, les océans et l'atmosphère ou absorbée par ces milieux, tandis qu'une partie se transforme en énergie cinétique qui entretient le mouvement incessant de l'atmosphère et des océans . Plus p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atmosphere-la-couche-atmospherique/#i_14480

BLACK JOSEPH (1728-1799)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 485 mots

Chimiste et physicien écossais né à Bordeaux, où son père était négociant en vins, et mort à Édimbourg. Il étudie à l'université de Glasgow, puis à celle d'Édimbourg où il obtient en 1754 son doctorat en médecine. Après avoir enseigné à partir de 1756 la médecine et la chimie à l'université de Glasgow, il occupe en 1766 la chaire de chimie de l'université d'Édimbourg ; il y poursuivra son enseigne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-black/#i_14480

CALORIMÉTRIE & MICROCALORIMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Paul GLANSDORFF
  •  • 256 mots

Du point de vue des phénomènes à notre échelle, la chaleur s'interprète comme la manifestation d'un flux d'énergie échangé entre un corps et son environnement. L'action de ce flux pendant une durée déterminée représente la quantité de chaleur échangée. Elle est définie par sa mesure qui peut être fondée sur la fusion de la glace hydrique ou sur toute opération indirecte jugée équivalente. À cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calorimetrie-et-microcalorimetrie/#i_14480

CALORIQUE

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 377 mots

Ancien nom de la chaleur considérée comme un fluide pondérable dérivant du feu platonicien. Passant à travers les parois des vases (à cause de l'acuité de ses arêtes et de ses sommets pointus), il provoquait, d'une part, la dilatation des corps (en s'insinuant entre leurs propres particules qu'il éloignait les unes des autres) et, d'autre part, une augmentation de poids. Lavoisier, qui n'a pu ni l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calorique/#i_14480

CARNOT SADI (1796-1832)

  • Écrit par 
  • Robert FOX
  •  • 838 mots

Dans le chapitre « Les « Réflexions sur la puissance motrice du feu... » »  : […] Sadi Carnot fut largement influencé par son père, scientifique lui-même, qui l'encouragea à cultiver son intérêt pour les sciences. Après de brillantes études supérieures à l'École polytechnique de Paris, il entra dans l'armée à Metz, mais regagna vite Paris, en janvier 1819, en tant qu'officier d'état-major, avant de devenir cadre de réserve. Carnot fréquenta alors les milieux musicaux, littérai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sadi-carnot/#i_14480

CAVENDISH HENRY (1731-1810)

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 1 847 mots

Dans le chapitre « Une étape décisive de la chimie »  : […] Dix-huit mémoires, publiés dans les Philosophical Transactions , dont dix consacrés à la chimie, telle est l'œuvre avouée par Cavendish. Inspirés par les expériences de son père Charles, ses premiers travaux eurent trait à la chaleur ; les apologistes de ses papiers inédits prétendent qu'il fut tout près d'énoncer la conservation de l'énergie. Fidèle aux modèles newtoniens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-cavendish/#i_14480

CHANGEMENT CLIMATIQUE

  • Écrit par 
  • Robert KANDEL
  •  • 8 794 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Le rôle de l'eau  »  : […] On ne saurait réduire le changement climatique par intensification de l'effet de serre à un simple réchauffement. Tout changement climatique, quelle que soit sa cause, implique nécessairement le cycle de l'eau, c'est-à-dire ce qui se passe dans l'atmosphère (évaporation, formation de nuages, précipitations), au sol (précipitations, infiltration, ruissellement, évaporation), et dans les océans (pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/changement-climatique/#i_14480

CHANGEMENT CLIMATIQUE - Aspects scientifiques

  • Écrit par 
  • Jean JOUZEL
  •  • 4 360 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les changements à venir du système climatique »  : […] La poursuite des émissions de GES va entraîner un réchauffement supplémentaire et provoquer des changements à long terme dans l’ensemble des composantes du système climatique. Les projections des émissions de GES d’origine anthropique couvrent un éventail très large de scénarios, fonction à la fois du développement socio-économique et des politiques climatiques. Ces émissions dépendent principalem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/changement-climatique-aspects-scientifiques/#i_14480

CINÉTIQUE DES FLUIDES THÉORIE

  • Écrit par 
  • Jean-Loup DELCROIX
  •  • 10 017 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Flux de chaleur »  : […] Le tenseur flux de chaleur Q (tenseur du troisième ordre) peut être défini comme le quatrième « moment » de f 1 ( n , v, Ψ On utilise souvent aussi une quantité un peu plus simple, le vecteur flux de chaleur : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-cinetique-des-fluides/#i_14480

CLAUSIUS RUDOLF (1822-1888)

  • Écrit par 
  • Robert FOX
  •  • 999 mots

Dans le chapitre « Le deuxième principe de la thermodynamique »  : […] Né à Köslin, en Poméranie, Clausius fréquenta les universités de Berlin, puis de Halle dont il sortit diplômé en 1848. Professeur jusqu'à sa mort, il fut titulaire de la chaire de physique de l'École royale d'artillerie et du génie à Berlin (1850-1855), puis, simultanément, à l'université et à l'École polytechnique de Zurich (1855-1867), ensuite à l'université de Würzburg (1867-1869), enfin à cell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rudolf-clausius/#i_14480

CLIMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Frédéric FLUTEAU, 
  • Guillaume LE HIR
  •  • 3 655 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Répartition des climats »  : […] Un état climatique stable ne signifie pas un climat homogène sur l'ensemble de la planète. La quasi sphéricité de la Terre impose qu'en moyenne annuelle une surface située à haute latitude reçoit moins d'énergie issu du rayonnement solaire qu'une surface identique située à plus basse latitude. Cette inégalité dans la répartition d'énergie entre l'équateur et les pôles génère un déséquilibre de tem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/climatologie/#i_14480

COMBUSTION

  • Écrit par 
  • Michel LUCQUIN
  •  • 4 682 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Aspect énergétique de la combustion »  : […] Les réactions chimiques à l'origine des flammes sont toutes exothermiques. Il y a donc lieu de mesurer la chaleur dégagée par des quantités de combustible mesurées avec précision. La chaleur de combustion d'un composé chimique est la quantité de chaleur dégagée par la combustion d'une mole de ce composé à la température de référence choisie (de 0 à 25  0 C). Elle est éga […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/combustion/#i_14480

DÉRIVE DES CONTINENTS (modélisation numérique)

  • Écrit par 
  • Nicolas COLTICE
  •  • 791 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les approches modernes »  : […] Les géodynamiciens ont alors proposé deux manières de modéliser les continents. Une approche, dite mécanicienne, consiste à placer dans l'écoulement convectif un radeau. Celui-ci, pour persister sur de longues durées, comme l'atteste l'existence de portions de continents âgées de plusieurs milliards d'années (le Groenland, le nord du Canada ou le nord-est de l'Australie par exemple), doit être tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/derive-des-continents-modelisation-numerique/#i_14480

ÉNERGIE - La notion

  • Écrit par 
  • Julien BOK
  •  • 7 639 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Systèmes de conversion d'énergie »  : […] On peut soit transformer l'énergie « primaire » disponible en électricité facile à transporter (problème le plus important), soit transporter directement la source d'énergie (combustible) à l'endroit où elle est utilisée. Voyons les principaux systèmes de conversion employés pour chaque type de source d'énergie. L'énergie hydroélectrique (énergie potentielle de l'eau accumul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/energie-la-notion/#i_14480

ÉNERGIES RENOUVELABLES

  • Écrit par 
  • Bernard CHABOT
  •  • 18 505 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre «  La géothermie »  : […] L' intérieur du globe terrestre émet un flux de chaleur provenant de son refroidissement résiduel et de la radioactivité de certains corps (uranium, thorium, potassium, etc.). Il en résulte un flux moyen de 60 mW/m 2 à la surface. Ce flux est donc bien inférieur à celui de l'énergie solaire auquel est soumis la Terre (340 W/m 2 en moyenne). Cepe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/energies-renouvelables/#i_14480

ENTROPIE

  • Écrit par 
  • Bernard DIU
  •  • 1 359 mots
  •  • 1 média

La notion d'entropie est née au plein milieu du xix e  siècle. La théorie de la chaleur qui avait alors cours – celle du « fluide calorique » qu'avait développée Antoine Laurent de Lavoisier (1743-1794) – était fondée sur une hypothèse de conservation de la chaleur. Cette « loi » supposée impliquait, entre autres conséquences, que la chaleur cont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/entropie/#i_14480

ENVIRONNEMENT GLOBAL

  • Écrit par 
  • Robert KANDEL
  •  • 8 097 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Structure de l'atmosphère, bilan radiatif et effet de serre »  : […] L'échauffement de l'atmosphère vient donc du bas ; la température décroît depuis la surface jusqu'à la tropopause, dont l'altitude va de 9 kilomètres près des pôles à plus de 15 kilomètres en zone équatoriale. Ces couches, qui forment la troposphère , contiennent plus de 75 p. 100 de la masse totale de l'atmosphère : elles sont plus ou moins instables et responsables des mouv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/environnement-global/#i_14480

FLUIDES MÉCANIQUE DES

  • Écrit par 
  • Jean-François DEVILLERS, 
  • Claude FRANÇOIS, 
  • Bernard LE FUR
  •  • 8 846 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Couche limite thermique »  : […] Il est naturel de penser que les domaines fluides dans lesquels se manifestent respectivement les phénomènes de frottement et de convection sont les mêmes. Effectivement, parallèlement à la couche limite dynamique, on peut définir une couche limite thermique, zone privilégiée du transport de chaleur entre une paroi chauffée ou refroidie et l'écoulement extérieur. Le nombre de Prandtl est le rappo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-des-fluides/#i_14480

FOURIER JOSEPH (1768-1830)

  • Écrit par 
  • Louis CHARBONNEAU
  •  • 1 865 mots

Dans le chapitre « Œuvre physique »  : […] L'importance de la théorie de la chaleur découle aussi de sa partie purement physique, et plus précisément du mode de détermination des équations du mouvement de la chaleur. Fourier a su sortir du bourbier ontologique relatif au « feu » et fonde sa théorie sur cette unique hypothèse que la chaleur ne se communique qu'entre particules contiguës, de la plus chaude vers la plus froide. À cet axiome, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-fourier/#i_14480

FROID, physique

  • Écrit par 
  • Jean MATRICON, 
  • Georges WAYSAND
  •  • 4 032 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La physique du froid »  : […] La définition la plus simple qu'on puisse donner du froid est l'absence de chaleur. Cette définition n'a de sens que si l'on sait mesurer la chaleur, en ajouter ou en retrancher à un objet. La thermodynamique statistique, dont les bases ont été posées par Ludwig Boltzmann dans les années 1870, montre que la chaleur contenue dans un objet n'est rien d'autre que l'énergie d'agitation désordonnée de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/froid-physique/#i_14480

FROTTEMENT

  • Écrit par 
  • Jacques-Jean CAUBET, 
  • Jean POLTI
  •  • 3 374 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Répartition des énergies thermiques »  : […] La quantité de chaleur Q créée par le glissement sur une piste à la vitesse V avec un coefficient de frottement  f , d'un curseur de poids N, est proportionnelle au produit VN f . De façon générale, Q se répartit inégalement en deux fractions Q A et Q B entre les corps A et B qui sont en contact. On estime en première approximation que le rapport Q A / […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frottement/#i_14480

GÉNIE CHIMIQUE

  • Écrit par 
  • Henri ANGELINO, 
  • Henri GIBERT, 
  • Pierre PIGANIOL
  •  • 7 784 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Aspect énergétique »  : […] Toutes les réactions et opérations unitaires de séparation nécessitent des échanges d'énergie appropriés avec le milieu extérieur : fourniture d'énergie mécanique pour faire circuler les produits, imposition de pressions favorables à l'accomplissement des réactions et des transferts, fourniture d' énergie thermique pour créer les différences de potentiel ad hoc, c'est-à-dire les différences de tem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genie-chimique/#i_14480

GÉOTHERMIE

  • Écrit par 
  • Jean GOGUEL, 
  • Jacques VARET
  •  • 14 585 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Types de champs géothermiques exploitables »  : […] Un projet géothermique consiste à exploiter la chaleur contenue dans une masse rocheuse au moyen d'un fluide caloporteur. Le plus souvent, le fluide utilisé est celui-là même qui est contenu dans la roche du gisement. Ainsi, la démarche du géothermicien consiste-t-elle à rechercher des zones présentant à la fois un gradient géothermique et une transmissivité élevée, produit de la perméabilité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geothermie/#i_14480

INCENDIES

  • Écrit par 
  • Jean-Luc CARTAULT, 
  • Benoit CLAIR, 
  • David KAPP
  •  • 8 276 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les modes de propagation d'un incendie »  : […] Les trois éléments du triangle du feu – combustible, comburant et énergie d'activation – suffisent à expliquer le mécanisme de la combustion, mais leur présence n'induit pas toujours un incendie. Pour que la combustion devienne un feu non maîtrisé, celle-ci doit s'entretenir et se propager. On estime que, pour un foyer bien amorcé, 90 p. 100 de l'énergie est évacuée et 10 p. 100 nécessaire à l'en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/incendies/#i_14480

MATIÈRE (physique) - État gazeux

  • Écrit par 
  • Henri DUBOST, 
  • Jean-Marie FLAUD
  •  • 8 280 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Propriétés de transport  »  : […] Dans un gaz hors d'équilibre, l'agitation thermique produit le transport d'un point à un autre d'une grandeur moléculaire auquel est associé un phénomène macroscopique. Ainsi, le transport de masse est responsable de la diffusion d'un gaz dans un autre, le transport de chaleur est à l'origine de la conductibilité thermique et le transport de quantité de mouvement est associé au phénomène de visc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere-physique-etat-gazeux/#i_14480

MAYER JULIUS ROBERT VON (1814-1878)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 465 mots
  •  • 1 média

Physicien et médecin allemand. Docteur en médecine de la faculté de Tübingen (1838), Julius Robert von Mayer s'embarque comme médecin sur le trois-mâts hollandais Java . En Indonésie, il remarque que le sang de ses malades est plus clair qu'en Europe ; il explique cette différence de couleur par la présence, dans le sang veineux des matelots vivant sous le climat des tropique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/julius-robert-von-mayer/#i_14480

MÉTABOLISME

  • Écrit par 
  • Paul DI COSTANZO, 
  • Charles KAYSER, 
  • Jo NORDMANN
  •  • 8 425 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La calorimétrie directe »  : […] La calorimétrie directe exige un appareillage coûteux et, en général, malaisé à manipuler. Pendant de nombreuses années, on a fait appel à la calorimétrie différentielle. À la chaleur à mesurer dégagée par un être vivant placé dans une enceinte calorimétrique, on oppose dans ces montages celle que produit une source artificielle, réglable à volonté (fig. 1). La quantité de chaleur dégagée par la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metabolisme/#i_14480

NUCLÉAIRE - Réacteurs nucléaires

  • Écrit par 
  • Jean BUSSAC, 
  • Frank CARRÉ, 
  • Robert DAUTRAY, 
  • Jules HOROWITZ, 
  • Jean TEILLAC
  •  • 12 397 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Réacteurs à graphite-gaz »  : […] L'origine de la filière des réacteurs modérés au graphite et refroidis par un gaz remonte à la première pile atomique réalisée à Chicago, le 2 décembre 1942, par Enrico Fermi et ses collaborateurs. En assemblant un empilement d'uranium naturel et de graphite, cette équipe parvint pour la première fois à entretenir une réaction en chaîne. La pile de Fermi était une expérience de laboratoire et sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nucleaire-reacteurs-nucleaires/#i_14480

NUCLÉAIRE - Applications civiles

  • Écrit par 
  • Pierre BACHER
  •  • 6 686 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Utilisations possibles de l'énergie nucléaire »  : […] La fission de l'uranium s'accompagne d'un dégagement important de chaleur. Cette dernière peut être utilisée directement pour le chauffage urbain, pour divers procédés industriels chimiques ou physico-chimiques, ainsi que, et surtout, pour produire de l'électricité. Contrairement à l'électricité, la chaleur ne se transporte pas au-delà de quelques kilomètres. Il en résulte que la source de chaleu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nucleaire-applications-civiles/#i_14480

PRÉVOST PIERRE (1751-1839)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 171 mots

Physicien suisse né à Genève le 3 mars 1751 et mort dans la même ville le 8 avril 1839, dont les travaux sur les échanges de chaleur clarifièrent les notions thermodynamiques. En 1791, Prévost émet l'idée que tout corps rayonne de l'énergie indépendamment de son entourage. En opposition à la théorie selon laquelle l'existence de deux fluides, le frigorique et le calorique, expliquait les échanges […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-prevost/#i_14480

PYREX

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 679 mots
  •  • 1 média

La marque déposée Pyrex a été créée par la firme américaine Corning Glass Works en 1915 et a été commercialisée la même année pour des usages domestiques. La campagne de publicité lancée par Corning Glass Works dans le mensuel Good Housekeeping sur le thème «  Bake in glass  » (littéralement « cuisinez dans d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pyrex/#i_14480

PYROLYSE

  • Écrit par 
  • Bernard CARTON
  •  • 299 mots

Décomposition d'un corps par action de la chaleur. Les nouvelles substances formées (produit de pyrolyse) proviennent de réarrangements atomiques ou moléculaires ; on a l'habitude de distinguer deux étapes de réaction : les réactions primaires de scission radicalaire et les réactions secondaires de condensation. Si un autre élément intervient dans la réaction, même si on emploie la chaleur, on ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pyrolyse/#i_14480

SOLEIL

  • Écrit par 
  • Pierre LANTOS
  •  • 5 471 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Structure interne »  : […] Les photons formés à l'intérieur du Soleil n'étant pas observables, il est fait appel, pour obtenir des informations expérimentales sur l'intérieur du Soleil, à des particules capables de le traverser, les neutrinos, ou à des phénomènes globaux d'oscillation qui permettent de sonder le Soleil comme le fait, pour la Terre, la sismologie. Les données, pourtant, ne peuvent s'interpréter qu'à travers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soleil/#i_14480

TEMPÉRATURE (météorologie)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 2 547 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les températures ressenties »  : […] Notre sensation de la température, qui nous fait penser qu’un objet est plus chaud ou plus froid qu’un autre, demeure subjective. Il n’y a qu’à saisir par exemple un objet en bois et un objet en métal, tous deux à température ambiante, pour se rendre compte qu’ils fournissent une sensation bien différente. La main de l’homme n’est pas un bon thermomètre. En effet, ce n’est pas la température des o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temperature-meteorologie/#i_14480

TERRE - Bilan énergétique

  • Écrit par 
  • Robert KANDEL
  •  • 4 163 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Variations géographiques et temporelles des composantes du bilan radiatif »  : […] Les séries pluriannuelles de mesures spatiales permettent de dresser les cartes en moyennes mensuelles, saisonnières et annuelles des composantes du bilan radiatif planétaire, et d'en établir la variabilité, notamment celle qui est associée aux événements du type E.N.S.O. (El Niño Southern Oscillation). Du côté des ondes courtes, le flux solaire incident est modulé selon les cycles annuel et diurn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terre-bilan-energetique/#i_14480

THÉORIE ANALYTIQUE DE LA CHALEUR (J. Fourier)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 194 mots

Les travaux de Joseph Fourier (1768-1830) sur la propagation de la chaleur, entrepris dès 1804 alors qu'il occupait le poste de préfet de l'Isère, présentés en 1811 dans un mémoire à l'Académie des sciences et rassemblés en 1822 dans le livre Théorie analytique de la chaleur , ont joué un rôle fondamental dans le développement de l'analyse mathématique. Fourier insistait sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-analytique-de-la-chaleur/#i_14480

THERMIQUE

  • Écrit par 
  • Bruno CHÉRON
  •  • 4 736 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Histoire de la thermique »  : […] Dans l’Antiquité, les Anciens ont beaucoup disserté sur la nature de la chaleur : Héraclite (576-480) considérait la chaleur comme une force, cause de toutes les transformations ; Démocrite (460-370), comme une matière émanant des corps chauds et formée d’atomes ronds et très mobiles ; Aristote (384-322) la regardait comme une quantité occulte de la matière, capable de réunir les éléments semblab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermique/#i_14480

THERMODYNAMIQUE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Bernard DIU
  •  • 6 108 mots

Dans le chapitre « Le premier principe »  : […] On résume souvent, à juste titre, le premier principe de la thermodynamique en disant qu'il affirme l'équivalence entre la chaleur et le travail ; il fait donc de la chaleur l'une des façons d'échanger de l'énergie, comme l'est déjà le travail. Pour préciser, envisageons une transformation thermodynamique qui conduit le système étudié d'un état d'équilibre initial à un état d'équilibre final en l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-notions-de-base/#i_14480

THERMODYNAMIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Arthur BIREMBAUT
  •  • 8 830 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les réflexions de Sadi Carnot »  : […] En France, à la suite de l'ordonnance du roi datée du 29 octobre 1823, portant règlement sur les machines à feu à haute pression, une Commission centrale des machines à vapeur avait été créée, qui devait charger l'ingénieur des Mines Victor Regnault (1810-1878) d'entreprendre la série d'expériences dont les résultats furent publiés en 1847. Dans le cours de chimie appliquée qu'il professait au Con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-histoire/#i_14480

THERMODYNAMIQUE - Lois fondamentales

  • Écrit par 
  • Paul GLANSDORFF, 
  • Ilya PRIGOGINE
  •  • 3 735 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le premier principe »  : […] Pour un système fermé, le principe d'équivalence conduit à l'expression générale suivante du premier principe (dans un système unifié d'unités) : La quantité U 2  − U 1 correspond à l'accroissement de l'énergie U du système entre l'état initial 1 et l'état final 2. La quantité Q est la chaleur reçue par le système, et W est le travail fourni au milieu extérieur. L'énergie U […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-lois-fondamentales/#i_14480

THERMODYNAMIQUE - Thermodynamique technique

  • Écrit par 
  • Paul GLANSDORFF
  •  • 2 517 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Application du premier principe aux machines thermiques. Travail utile et détente de Joule-Thomson »  : […] Au point de vue de la thermodynamique, une machine thermique est un système ouvert, car elle comporte généralement une section d'entrée A et une section de sortie B pour le fluide en évolution. Le travail correspondant Δ p V =  p B V B  −  p A V A , fourni par la machine, s'ajoute algébriquement au travail utile […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-thermodynamique-technique/#i_14480

THERMOÉLECTRICITÉ

  • Écrit par 
  • Michel ALAIS
  •  • 2 846 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Conditions d'équilibre aux soudures froides d'un couple thermoélectrique »  : […] L'expression de l'échange de chaleur d Q par effet Peltier, en fonction du courant d I qui parcourt le circuit, est : Soit maintenant un circuit constitué de deux bras de matériaux thermoélectriques 1 et 2 convenablement choisis (α 1 et α 2 de signe contraire), les bras étant réunis par une connexion métallique de cuivre. Les phénomènes thermiques qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermoelectricite/#i_14480

THERMONUCLÉAIRE ÉNERGIE

  • Écrit par 
  • Robert DAUTRAY, 
  • Pascal GARIN, 
  • Michel GRÉGOIRE, 
  • Guy LAVAL, 
  • Jean-Paul WATTEAU, 
  • Joseph WEISSE
  •  • 19 239 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « Phénomènes de transport »  : […] L'énergie du rayonnement laser est cédée principalement aux électrons , qui acquièrent des vitesses dont la fonction de distribution est constituée de deux composantes : une composante thermique (c'est-à-dire proche d'une maxwellienne), dont la température est voisine du kiloélectronvolt, et une composante suprathermique, dont l'énergie peut atteindre 100 kiloélectronvolts et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/energie-thermonucleaire/#i_14480

THERMORÉGULATION, biologie

  • Écrit par 
  • René LAFONT
  •  • 7 977 mots
  •  • 7 médias

Les températures corporelles compatibles avec une vie active des animaux sont comprises entre − 2  0 C et + 50  0 C. La température la plus basse correspond à celle des eaux polaires où vivent de nombreux poissons et invertébrés, à − 1,8  0 C (soit la température de congélation de l'eau de mer). À l'autre extrémité, on trou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermoregulation-biologie/#i_14480

THOMPSON sir BENJAMIN comte de Rumford (1753-1814)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 441 mots

Physicien britannique, né le 26 mars 1753 à Woburn (Massachusetts), mort le 21 août 1814 à Auteuil (France). Sujet britannique né dans l’une des treize colonies américaines, Benjamin Thompson épouse en 1772 une veuve fortunée, Sarah Walker, et s’installe à Rumford (auj. Concord), dans le New Hampshire. Fidèle à la Couronne britannique, il devient espion lorsque la révolution américaine éclate, mai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thompson-sir-benjamin-comte-de-rumford/#i_14480

TURBULENCE

  • Écrit par 
  • Fabien ANSELMET, 
  • Michel COANTIC, 
  • Gérard TAVERA
  •  • 24 115 mots
  •  • 43 médias

Dans le chapitre « Le système océan-atmosphère et la turbulence »  : […] Les deux minces enveloppes fluides qui entourent la Terre constituent une gigantesque machine thermique dont la source chaude est fournie par l'absorption du rayonnement solaire et la source froide par l'émission vers l'espace du rayonnement terrestre. Près de la moitié du rayonnement solaire incident est réfléchie directement (d'où l’ albedo ) ou absorbée dans l'atmosphère, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turbulence/#i_14480

VIE ANIMALE DANS L'AIR ET DANS L'EAU

  • Écrit par 
  • Pierre DEJOURS
  •  • 3 754 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Dissipation de la chaleur »  : […] Les propriétés de l'eau et de l'air sont très différentes pour ce qui concerne la dissipation de la chaleur. Ici encore, les conséquences physiologiques de cette différence sont importantes. Tout animal produit de la chaleur ; en fait, il produit surtout de la chaleur, car le travail mécanique, le travail chimique, la production d'énergie électrique (poissons électriques), d'énergie lumineuse (bi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animal-vie-dans-l-eau-et-dans-l-air/#i_14480

Pour citer l’article

Paul GLANSDORFF, « CHALEUR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chaleur/