HADÈS

Quand les trois fils de Kronos se partagèrent au sort l'empire de l'Univers, Hadès se vit attribuer le monde souterrain, le Tartare, ou les Enfers, et devint ainsi le « Seigneur des morts », tandis que Zeus recevait le ciel et Poséidon la mer.

Hadès

Hadès

dessin

Frère de Zeus, de Poséidon et d'Héra, Hadès est le dieu des morts, le maître des enfers. De nombreux êtres et démons, tels Cerbère et Charon, l'assistent dans cette tâche. Il enlève Perséphone pour l'épouser. Paradoxalement, il est représenté tenant une corne d'abondance, signe de la... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Celui que L'Iliade nomme le Zeus souterrain (IX, 457) fut, comme ses frères, avalé à sa naissance par Kronos, puis rejeté. Il prit part à la guerre contre les Titans, et les Cyclopes l'armèrent d'un casque qui rendait invisible quiconque le portait. Le casque servit ensuite à d'autres divinités (Athéna et Hermès) et même à des héros comme Persée.

Sur sa demeure infecte, « le séjour de l'Hadès frissonnant », comme dit Hésiode (Les Travaux et les jours, 153), que même les dieux ont en horreur (L'Iliade, XX, 61 et suiv.), il veille jalousement en compagnie de son épouse Perséphone, dont le caractère n'est pas moins amer, impitoyable, inflexible et cruel que le sien, et il est de tous les dieux celui que les mortels haïssent le plus (L'Iliade, IX, 157). Assisté de démons et de génies multiples (Charon, le passeur ; Cerbère, le chien aux nombreuses têtes), il ne permet à aucun de ses sujets, misérables ombres, de revenir parmi les vivants.

Hadès n'apparaît que rarement dans les légendes, comme il se doit pour celui dont le nom signifie en grec « l'invisible » (qu'importe que cette étymologie, donnée notamment par Platon dans le Cratyle, soit contestée). Il n'intervient guère que dans deux récits. Le premier est celui du rapt de Perséphone, la fille de Déméter et donc sa propre nièce, mentionné par Hésiode (Théogonie, 913-914) et conté en détail par Homère dans l'« Hymne à Déméter » : avec la complicité plus ou moins ouverte de Zeus, Hadès enlève la jeune fille (Korè) tandis qu'elle cueille des narcisses et lui donne à manger une graine de grenade afin que, comme tous ceux qui ont pris de la nourriture au séjour des morts, elle ne puisse plus regagner la lumière. Devant les représentations de Déméter, Zeus finira toutefois [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : enseignant en littérature générale et comparée à l'université de Paris-VIII, poète et traducteur

Classification


Autres références

«  HADÈS  » est également traité dans :

ENFERS ET PARADIS

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT, 
  • Mircea ELIADE
  •  • 6 319 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'autre monde selon Homère »  : […] Dans la Grèce ancienne, on croyait que les âmes des morts descendaient du tombeau dans l'Hadès, vaste caverne qui s'étendait à l'intérieur de la terre. Là régnaient les dieux de l'enfer. Au-delà de l'Océan, se trouvaient les îles Fortunées, où étaient miraculeusement transportés les héros. Homère décrit les ombres des morts plongées dans une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfers-et-paradis/#i_26516

MYTHOLOGIES - Le monde gréco-romain

  • Écrit par 
  • John SCHEID, 
  • Giulia SISSA, 
  • Jean-Pierre VERNANT
  • , Universalis
  •  • 4 800 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les puissances majeures »  : […] toutes les eaux, des rivières, de la mer, du fleuve Océan, dont le flux ceinture le monde, Ébranleur du sol, maître des chevaux ; puis Hadès, dont le lot est de régner sur le monde souterrain et le peuple des morts, dans les Ténèbres que jamais ne perce la lumière du jour. Sœur de Héra et des trois dieux qui se sont partagé le monde, Déméter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-le-monde-greco-romain/#i_26516

Pour citer l’article

Robert DAVREU, « HADÈS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hades/