ZAYDIYYA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Membres de la secte shī‘ite des zaydiyya, qui tire son nom de Zayd b. ‘Alī, un ḥusaynide qui, en 740, se sépare à Kūfa des autres shī‘ites, les zāfiḍites. Contrairement à eux, il refuse de considérer les deux premiers califes comme des usurpateurs, mais pense néanmoins que l'imāmat revient de droit aux descendants d'‘Alī et de Fāṭima.

Ce qui distingue toutefois les zaydiyya des autres partisans de la famille du Prophète, c'est qu'ils soutiennent que le droit légitime au pouvoir doit être défendu par les armes. Ainsi, sous le califat d'al-Manṣūr, on peut signaler une insurrection zaydite, celle de deux descendants de Ḥasan b. ‘Alī, Muḥammad b. ‘Abd Allāh et de son frère Ibrāhīm, qui revendiquent le pouvoir par les armes. Vers 815 a lieu la première tentative d'implantation du zaydisme au Yémen, avec un ḥusaynide, Ibrāhīm b. Mūsā, surnommé le Boucher du fait des sanglants combats qu'il mène. Au ixe et au xe siècle, il y eut un émirat zaydite au Tabaristān, qui devait durer jusqu'en 1126, date à laquelle il succomba aux assauts des nizarites d'Alamūt. L'émirat zaydite le plus connu, qui a duré jusqu'à nos jours, est celui du Yémen. C'est un ḥasanide, Yaḥyā al-Hādī, qui, de 897 à 911, réussit à implanter le zaydisme dans ce pays, après s'être emparé de Ṣa‘da et du Nadjrān.

La doctrine politique du zaydisme est une combinaison des idées sunnites et shī‘ites : l'imām est désigné par un libre choix (ikhtiyār), mais ce choix doit s'enfermer dans la maison du Prophète : on doit choisir un descendant d'‘Alī et de Fāṭima, qui soit le meilleur, le plus capable de se faire reconnaître par la force. Le zaydisme est ainsi une forme militante du shī‘isme.

—  Roger ARNALDEZ

Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur émérite à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  ZAYDIYYA  » est également traité dans :

ARABIE

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN, 
  • Maxime RODINSON
  • , Universalis
  •  • 7 600 mots

Dans le chapitre « La pénétration anglaise et les indépendances »  : […] De leur côté, les Anglais établissaient leur protectorat de fait sur les émirats du golfe Persique : ‘Omān, Mascate, Côte des Pirates, Bahreïn et Koweït à partir de 1838, tandis que le territoire d'Aden devenait une colonie britannique en 1839. Seul à ce moment le Hedjaz demeurait province ottomane ; toutefois, profitant de dissensions au sein de la dynastie saoudite (dont la capitale était alors […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabie/#i_9250

ISLAM (La religion musulmane) - Les sciences religieuses traditionnelles

  • Écrit par 
  • Chafik CHEHATA, 
  • Roger DELADRIÈRE, 
  • Daniel GIMARET, 
  • Guy MONNOT, 
  • Gérard TROUPEAU
  •  • 12 202 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Aperçu historique »  : […] L'ensemble du message de Mahomet constitue le livre sacré de l'islam appelé Coran (Qur'ān). Mais le Coran ne contient qu'un nombre dérisoire de textes ayant un caractère proprement juridique. En l'an 660, la dynastie des Omeyyades créa un royaume arabe ayant pour capitale Damas, mais le centre de gravité de l'État musulman passa ensuite à Bagdad où les Abbassides fondèrent l'empire qui devait do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-religion-musulmane-les-sciences-religieuses-traditionnelles/#i_9250

SANAA

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 973 mots
  •  • 2 médias

Capitale du Yémen , la ville de Sanaa (en arabe San'a ' , « place fortifiée ») est située dans une cuvette à 2 300 mètres d'altitude sur les contreforts occidentaux du Jebel Nuqum, dans l'ouest du pays . Elle est, depuis de nombreux siècles le cœur économique, politique et religieux des hauts plateaux du Yémen. Bien que sa date de fondation ne soit pas c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sanaa/#i_9250

YAHYA AL-MUTAWAKKIL ‘ALĀ ALLĀH (1867-1948) imām du Yémen (1904-1948)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 484 mots

Imam zaydite du Yémen (1904-1948), né en 1867 au Yémen, mort le 17 février 1948 à Sanaa. Yahya Mahmud al-Mutawakkil naît au Yémen, alors que celui ci est une province de l'Empire ottoman. Yahya travaille dans sa jeunesse dans l'administration de son père et, lorsque ce dernier meurt en 1904, le remplace en tant qu'imam. Les Yéménites étant depuis toujours mécontents de l'autorité turque, Yahya ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yahya-al-mutawakkil-ala-allah/#i_9250

YÉMEN

  • Écrit par 
  • Laurent BONNEFOY, 
  • André BOURGEY, 
  • Serge CLEUZIOU
  •  • 14 215 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Des fronts multiples »  : […] La focalisation des partenaires du Yémen sur la lutte contre les mouvements se revendiquant d'Al-Qaida occulte nombre de défis qui, pourtant, nourrissent très directement la détérioration générale de la situation sécuritaire. La croissance des attaques attribuées à Al-Qaida, sous ses différentes appellations, s'inscrit dans un continuum large de la violence qui intègre non seulement les stratégies […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yemen/#i_9250

Pour citer l’article

Roger ARNALDEZ, « ZAYDIYYA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/zaydiyya/