SANAA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Yémen : carte administrative

Yémen : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Bab al-Yemen à Sanaa, Yémen

Bab al-Yemen à Sanaa, Yémen
Crédits : H. Champollion/ AKG

photographie


Capitale du Yémen, la ville de Sanaa (en arabe San'a', « place fortifiée ») est située dans une cuvette à 2 300 mètres d'altitude sur les contreforts occidentaux du Jebel Nuqum, dans l'ouest du pays. Elle est, depuis de nombreux siècles le cœur économique, politique et religieux des hauts plateaux du Yémen.

Yémen : carte administrative

Yémen : carte administrative

Carte

Carte administrative du Yémen. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Bien que sa date de fondation ne soit pas connue, Sanaa est l'une des plus anciennes cités au monde ayant été peuplée sans discontinuité. Selon la légende yéménite, elle aurait été fondée par Sem, l'un des trois fils de Noé. Elle occupe le site de l'ancien fort pré-islamique de Ghumdan, qui daterait du ier ou du iie siècle avant J.-C. Cité arabe, Sanaa accueillait chrétiens et juifs avant de se convertir à l'islam sous l'influence d'Ali, quatrième calife et gendre de Mahomet, en 632. L'histoire musulmane de la ville fut marquée par les conflits qui éclatèrent périodiquement entre les imams de la secte des zaydiyya et les dynasties rivales. Né au ixe siècle, l'imamat zaydite, fondé par Yahia Ibn Husein al-Rassi, dont la capitale se trouvait à l'origine à Saada, au nord de Sanaa, perdura, avec de fréquentes interruptions, jusqu'en 1962. La ville connut un déclin brutal du xiie au xve siècle, lorsque les puissances étrangères qui conquirent tour à tour le Yémen installèrent leur capitale dans d'autres cités.

Officiellement placée sous contrôle ottoman à partir du milieu du xvie siècle, Sanaa fut en réalité dirigée par les imams du début du xviie siècle jusqu'en 1871, date à laquelle les Ottomans réussirent à s'emparer de la ville. La guerre civile qui éclata alors entre les envahisseurs et les imams ne prit fin qu'en 1911, lorsqu'un traité octroya à ces derniers une autonomie quasi totale. Sanaa devint la capitale du Yémen indépendant après le démantèlement de l'Empire ottoman, vaincu pendant la Première guerre mondiale. Sous le règne de l'imàm Ahmad (1948-1962), la capitale fut transférée vers le sud, à Taïzz, mais Sanaa retrouva son statut [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Classification


Autres références

«  SANAA  » est également traité dans :

YÉMEN

  • Écrit par 
  • Laurent BONNEFOY, 
  • André BOURGEY, 
  • Serge CLEUZIOU
  •  • 14 215 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les destins croisés de Sanaa et d'Aden »  : […] La fortune d'Aden s'est faite au xix e  siècle avec l'installation des Britanniques en 1839, mais la ville a bénéficié également d'un site et d'une situation exceptionnels. Sanaa, logée dans une cuvette à 2 300 mètres d'altitude, qui s'étire entre le Jebel Nuqum à l'est et le Jebel Ayban à l'ouest, a un site moins prestigieux qu'Aden. Mais son h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yemen/#i_43679

Pour citer l’article

« SANAA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sanaa/