ZAPOTÈQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Implantée au centre de l'état actuel d'Oaxaca, au Mexique, la culture zapotèque est l'une des plus importantes de l'histoire du Mexique préhispanique. Monte Albán, sa capitale, a connu l'occupation la plus longue en Méso-Amérique, soit de 500 avant J.-C. à 800 après J.-C. Des édifices monumentaux comme des objets d'une extrême finesse témoignent d'un complexe culturel dont la remarquable longévité fait du groupe ethnolinguistique zapotèque l'un des mieux représentés dans le Mexique moderne.

Située à 1 500 mètres d'altitude, la région zapotèque est formée par trois vallées disposées en étoile – Etla au nord, Zimatlán au sud-ouest et Tlacolula au sud-est – et cernées de grands systèmes montagneux, tels que la Sierra Madre del Sur, au sud, la Sierra de Juárez, au nord, et le Nudo Mixteco, à l'ouest. Le climat tempéré favorise la diversité de la flore et de la faune ; la saison des pluies, de mai à octobre, donne entre 420 et 840 mm de précipitations annuelles qui, ajoutées à la présence du fleuve Atoyac, contribuent à l'irrigation des terres, les rendant fertiles. Dans ces vallées, ont émergé de nombreux sites : San José Mogote, Monte Albán, Cerro de la Campana, Mitla, Dainzú, Yagul, Zaachila, pour ne nommer que les plus importants.

À partir de 1930, les recherches s'organisent avec les fouilles du site de Monte Albán par Alfonso Caso, dont le projet archéologique a duré dix-huit ans. Avec la collaboration de Jorge Acosta et Ignacio Bernal, Caso entreprend en 1931 des travaux à Mitla, achevés en 1961. Entre 1960 et 1969, Dainzú, Yagul, San José Mogote, Zaachila et Lambityeco sont partiellement fouillés. De 1971 à 1973, Richard Blanton dirige la reconnaissance de Monte Albán, où il obtient un plan qui répertorie l'ensemble des vestiges architecturaux sur 6,5 kilomètres carrés de superficie totale. D'autres fouilles se sont poursuivies jusqu'en 1992, date du début des travaux dirigés dans le même site par Marcus Winter. Les efforts de ces chercheurs ont produit une vision plus ample et plus claire de la région, ainsi qu'une meilleure compréhension du développement préhispanique de la culture zapotèque.

Les ancêtres des Zapotèques : l'étape villageoise

La chronologie de la culture zapotèque demeure encore mal connue, et deux systèmes sont utilisés, l'un pour les vallées centrales, l'autre pour Monte Albán. Pour simplifier, on la présentera en termes d'évolution culturelle, selon quatre grandes phases : étape villageoise (1600-500 av. J.-C.), création des villes anciennes (500 av. J.-C.-250 apr. J.-C.), formation des centres urbains tardifs (250-800 apr. J.-C.), constitution des cités-États (800-1521 apr. J.-C.).

Vers 1600 avant J.-C. apparaissent les premiers villages sédentaires à Oaxaca. Il s'agit d'à peine quelques maisons simples – sol en terre battue, toit de chaume et murs en torchis –, situées près des champs de culture et regroupées autour d'un espace commun. Leurs habitants pratiquaient la chasse et la cueillette comme compléments d'une production agricole encore insuffisante. Ces villages grandissent et une différence de statut s'esquisse au sein de la population. Vers 1200 avant J.-C., certaines maisons se dotent d'éléments supplémentaires, pour marquer leur statut : implantées sur des plates-formes surélevées, on y accède par des marches en pierre. Les défunts, accompagnés d'offrandes en céramique, sont inhumés sous les sols des maisons ou dans les cours. À cette époque se tissent des liens avec les Olmèques de la côte du golfe du Mexique, relations attestées par la présence de céramique importée, de minéraux inexistants dans la région, d'aiguillons de raies et d'objets en coquillages marins. Deux possibilités ont été évoquées pour expliquer les liens qui unissent les vallées d'Oaxaca avec la côte du golfe : qu'il s'agisse de la simple importation d'objets de prestige qui soulignent une différenciation sociale naissante, ou que ce soit le fait de groupes olmèques immigrés dans la vallée d'Oaxaca. À l'inverse, des objets d'Oaxaca furent découverts sur des sites olmèques aussi importants que San Lorenzo ; ils provenaient probablement de San José Mogote, centre du pouvoir régional pour cette étape.

Aux alentours de 800 avant J.-C. commence à se former la culture zapotèque, qui se caractérise par les premiers signes d'écriture, la manufacture d'une céramique grise et l'apparition d'une société stra [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ZAPOTÈQUES  » est également traité dans :

MASQUES - Le masque en Amérique

  • Écrit par 
  • Christian DUVERGER
  •  • 3 653 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le masque dans l'Amérique préhispanique »  : […] Jusqu'à la conquête espagnole, la principale vocation du masque en Amérique a été d'ordre funéraire. C'est presque toujours dans des tombes que ce type d'objet a été rencontré. De Teotihuacán (Mexique central) proviennent des séries de masques célèbres : les formes stéréotypées ont été traitées par les artistes dans la serpentine, la néphrite, le basalte, la jadéite, l'albite, avec parfois des in […] Lire la suite

MIXTÈQUES

  • Écrit par 
  • Rosario ACOSTA
  •  • 3 246 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une nouvelle organisation politique »  : […] La disparition de Monte Alban, entité dominante de la vallée de Oaxaca voisine, entraîne des changements dès 750 après J.-C. À partir de cette date, on constate la formation de petites unités politiques – appelées señoríos  – qui marquent le début de l'étape des cités-États. Ce terme désigne un groupe de communautés organisées autour d'un centre recteur dans un territoire délimité, dont le pouvoir […] Lire la suite

MONTE ALBÁN

  • Écrit par 
  • Jacques SOUSTELLE
  •  • 329 mots
  •  • 2 médias

À deux kilomètres au sud-est de la ville actuelle d'Oaxaca, les vestiges de Monte Albán couvrent une superficie de 40 km 2 . Ce site a été occupé pendant deux mille cinq cents ans environ, depuis le ~ viii e siècle jusqu'à la conquête espagnole. La phase la plus ancienne (~ 700-~ 300) révèle la présence ou tout au moins une forte influence des Olmèques, dont le style marque les bas-reliefs connu […] Lire la suite

PRÉCOLOMBIENS - Méso-Amérique

  • Écrit par 
  • Rosario ACOSTA, 
  • Brigitte FAUGÈRE, 
  • Oruno D. LARA, 
  • Éric TALADOIRE
  • , Universalis
  •  • 17 165 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Le Préclassique récent, et la mise en place des grandes civilisations »  : […] Au cours du vi e  siècle avant J.-C., les cités olmèques déclinent ou sont abandonnées, ce qui n'implique d'ailleurs pas un dépeuplement régional. La civilisation olmèque cède la place à d'autres, qui vont faire fructifier ses innovations. Dans les plaines du Tabasco, continuent à prospérer des communautés, qui s'enrichissent de nouveaux apports. Le site de Tres Zapotes est occupé jusqu'au début […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Rosario ACOSTA, « ZAPOTÈQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/zapoteques/